Editorial

Coupable

Publié le vendredi, 23 février 2024
Romy Voos Andrianarisoa est reconnue coupable. Le jury du tribunal de South-wark Crown Court de Londres a retenu la charge contre elle et son associé Philippe Tabuteau. Le verdict aura lieu le 18 mars prochain. Selon la loi britannique, elle encourra une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.Romy Voos Andrianarisoa et Philippe Tabuteau ont été interpelés à Londres pour une affaire de corruption. Pratiquement d’une tentative d’extorsion d’argent d’un montant de 310.000 dollars auprès de Gemfields, une société britannique spécialisée dans l’extraction de rubis et d’émeraude. En plus, ils cherchaient à obtenir une participation de 5% dans la filiale…

L’envers du décor

Publié le jeudi, 22 février 2024
A l’international, Madagasikara brille de mille éclats ! De Dubaï tout comme à Addis-Abeba, grandes Capitales des pays amis, la prouesse démocratique de Madagasikara rayonnait à travers le monde entier. Une élection cruciale sans incidents majeurs à la rigueur peut-être des anicroches qui n’affectent pas l’allure générale du scrutin. Une alternance en douce qui n’a rien à envier des pays à longue tradition républicaine et démocratique bien trempée. En somme, une stabilité exemplaire dans tout le continent. En fait, l’Afrique agitée et bousculée par les sautes d’humeur des colonels qui s’émancipent des casernes pour s’emparer du pouvoir, a besoin d’une…

L’effritement

Publié le mercredi, 21 février 2024
L’Opposition se disloque ! Le C 11, entendre Collectif des 11 candidats, s’évanouit ! Le régime Orange n’a pas contrepoids crédible en face. Emportés par le souffle de la déflagration de l’éclatante victoire du candidat n° 3, Rajoelina Andry Nirina, les cadors de l’Opposition ne s’en remettent pas. Abasourdis, ils peinent à savoir où mettre les pieds ! Traumatisés, certains de ces malheureux perdants disparaissent des écrans de radars. Et pour cause ! En réalité, il n’existe pas à Madagasikara une Opposition politique répondant aux normes universellement reconnues. Une Opposition comme étant une force de proposition à la hauteur des…

La résurrection !

Publié le mardi, 20 février 2024
L’enseignement technique renaît. La formation technique resurgit de ses cendres. La « technique » revient de loin ! Des signes, qui ne trompent pas, remontent en surface et apparaissent à l’horizon. L’enseignement technique et la formation professionnelle reprennent le poil de la bête. Le changement de tête au département de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (METFP) semble redonner la vie au secteur tant sous-estimé voire oublié, pourtant un domaine combien utile pour le développement du pays qu’est la technique. Le remaniement du 14 janvier, le premier du genre du second mandat de Rajoelina suite à sa réélection en…

Présence active !

Publié le lundi, 19 février 2024
Sur tous les fronts, le Président de la République se lance dans une offensive internationale pour activer les « Trois Andry », points focaux de la Politique générale de l’Etat (PGE) afin de dynamiser le redressement rapide du pays.Le renforcement du capital, l’industrialisation et la bonne gouvernance, tels sont les mots d’ordre, le leitmotiv, du second mandat de Rajoelina Andry Nirina, le Président de la République.Invité spécial, le Chef de l’Etat Rajoelina prit part à la 11ème édition du « Sommet mondial des gouvernements » à Dubaï du 12 au 14 février. Il faisait partie de neufs Chefs d’Etat invités…

Constat d’échec !

Publié le dimanche, 18 février 2024
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) publie des dates pour les échéances électorales prochaines, législatives et communales : 29 mai pour les députés et 6 novembre, les communales. En fait, ce ne sont que des propositions. La CENI propose, le Gouvernement dispose ! Le jumelage des deux scrutins, ayant coulé beaucoup d’encre, a été apparemment écarté. Les commissaires électoraux proposèrent aussi les montants de la caution : 10 millions d’ariary pour les députés et 5 millions d’ariary pour les maires et conseillers. Une chose semble certaine, à savoir les heures des députés et les maires / conseillers municipaux et ruraux…

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Jeux olympiques 2024- Emmanuel Macron invite Andry Rajoelina
  • Assemblée nationale - 16 députés indépendants rejoignent l’IRMAR

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Mille convoitises !
    La forteresse au sein de laquelle le Roi Andrianjaka (1610 – 1630) devait installer les mille guerriers assurant la sécurité de son « lapa » fondé sur le haut de la colline à Analamanga, en 1610, contre l’éventuelle attaque des Vazimba qui s’y trouvaient déjà sur place intéressera 4 siècles plus tard les mille convoitises. Les premiers occupants du site, les Vazimba, devaient réagir face à cette colonisation par ce fils cadet du grand Roi Ralambo, d’autant qu’il installait y les mille colons (ou guerriers). La forteresse des mille guerriers qui deviendra plus tard la « Cité des mille », la capitale du royaume d’Analamanga. « Antananarivo », la Ville des Mille, sera en toute évidence la capitale de l’Imerina sinon du Fanjakana Hova. A l’arrivée des vazaha en 1896, année de la colonisation, ils gardèrent Antananarivo comme capitale du pouvoir colonial.

A bout portant

AutoDiff