Publié dans Editorial

Prévisibles fissures

Publié le mardi, 02 mars 2021

Des voix discordantes s’élèvent et remettent en cause les dirigeants. Le démon de la scission menace sérieusement l’unité, déjà précaire, du RMDM.  Il ne reste plus qu’un temps, tant soit peu si ce n’est pas déjà le cas, pour le RMDM qu’il éclate. Des traits de fissure ont été déjà aperçus depuis un certain temps sur la façade principale de l’édifice. De toute manière, c’était prévisible dès le départ ! Des ailes plus modérées ou plutôt plus intelligentes se démarquent les unes après les autres. Le Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny Demokrasia eto Madagasikara, RMDM, étant une plate-forme de partis, des groupuscules de formations pour la plupart, ne partageant pas la même conception sur le mode de gestion des affaires nationales avec les tenants du régime, se positionne dans l’opposition. Jusque-là, c’est bon pour la santé de la démocratie à Madagasikara ! En effet, tout régime en place a besoin d’un contrepoids sérieux pour la nécessité de la balance du pouvoir et cela dans l’intérêt suprême de la Nation. Mais quand ladite plate-forme devait choisir celui qui va prendre en main les destinées de la formation, c’est là que tout se corse, d’abord à l’intérieur du mouvement et puis à l’extérieur après. D’emblée, il faut le reconnaitre qu’ils ont fait un mauvais choix. C’est grave quand on se trompe sur la personne devant défendre la cause de la lutte et devant représenter la formation sur la scène nationale même internationale en sa qualité d’interlocuteur politique en face des dirigeants d’Etat. En fait, Ravalomanana Marc, le leader choisi tristement controversé, au lieu d’améliorer la face de l’opposition ternit l’image. Ce qui va déclencher une implosion au sein du RMDM.
 Des leaders de certaines formations composant la plate-forme RMDM remettent en cause le bien-fondé du leadership de Ravalo. Ils dénoncent l’incapacité intellectuelle de l’ancien Chef d’Etat à bien mener le combat. Roland Ratsiraka, du Tanora malagasy tonga saina, député élu dans la Circonscription de Toamasina I, ne croit plus en la pertinence de Ravalo et se positionne autrement. L’âge avancé de l’ancien magnat du lait lui occasionne, peut-être, un certain déficit. Les dirigeants politiques proches du HVM, l’ancien parti au pouvoir, doutent aussi de la compétence technique, politiquement s’entend, de l’ancien exilé d’Afrique du Sud. Les cadres dirigeants du MFM, non plus, ne jugent plus utile de faire le même chemin avec Ravalo. Au final, le RMDM qu’il dirige s’efface. Quelque mois seulement après le lancement de la plate-forme, certaines franges montèrent au créneau pour titiller le cercle dirigeant. Le T-RMDM (Tena Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny Demokrasia eto Madagasikara) qui conteste le leadership de Ravalo et consorts (pasteur Tsarahame et acolytes) et tout récemment, une autre aile plus pragmatique refuse aussi le mode opératoire mis en pratique surtout lors des derniers évènements. Au fait, la percée des animateurs du « miara-manonja » éclipsent totalement les dinosaures du RMDM dont entre autres Ravalomanana, Tsarahame, Andriamiseza et compagnie. Tout compte fait, des fissures qui présagent l’éclatement prennent quartier. Evidemment, le RMDM perd le poids, la crédibilité et la puissance vis-à-vis de l’opinion. Il sera d’ici peu l’ombre de lui-même.
Tout compte fait, que reste-t-il du RMDM ? Une carcasse de vieux croulants, des têtes brûlées, des radicalisés qui foncent la tête baissée dans le tas.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff