Publié dans Editorial

Un signal fort !

Publié le dimanche, 13 juin 2021

Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry a rendu visite la Commune rurale d’Ivato ce jeudi 10 juin. Un passage éclair mais très lourd en symbole ! C’est la première fois dans les annales de la République qu’un Président a bien voulu courber l’échine et descendre pour rendre visite une Commune rurale fief de l’opposition. Le premier magistrat de ladite Commune appartient au parti très engagé au camp d’en face.

Randrianarisoa Penjy, un militant engagé de la première heure de « Tiako i Madagasikara » (TIM), élu pour la deuxième fois à Ivato, a eu l’honneur de recevoir le Président de la République chez lui. Le candidat IRD n’a pas réussi à le défaire sinon à le déloger lors de la dernière communale. Journaliste, chroniqueur et reporter d’une station de radio privée de la Capitale (ACEEM) de son état, Penjy a réussi son ancrage à Ivato.

Orange et rouge, deux couleurs différentes voire contradictoires, TGV et TIM s’opposent dans tous les sens. Les deux leaders fondateurs très loin en âge se positionnent en adversaires de toujours. Les animosités n’en manquent pas surtout de la part de son cadet, tenant du pouvoir.

Ainsi donc, Rajoelina Andry atterrit à Ivato, chef- lieu de la Commune s’entend d’abord mais aussi la porte d’entrée et de sortie de Madagasikara, terrain normalement hostile au régime Orange. Il débarque en sa qualité de Président de tous les Malagasy. Et Rajoelina n’est pas venu les mains vides. Il a offert sans conditions aucunes un camion- benne et cinq bacs à ordures. Les tas d’ordures qui s’entassent ici et là ternissent l’honneur de cette « vitrine » de la Grande île en polluant l’atmosphère. La Commune en tant que telle n’aura pas les moyens matériels de s’en approprier pour se débarrasser de ces immondices. Les dons offerts par le Chef de l’Etat arrivent à point nommé.

A travers ce geste inédit, le Président Rajoelina veut bien envoyer un message clair et évident à tous les Malagasy ainsi qu’aux hommes et femmes politiques du pays à savoir qu’il faut oser « dépasser » même « briser » les clivages politiques si l’on veut vraiment sauver ce pays. Un signal fort pour bétonner les assises de l’unité nationale !

Le premier acte officiel du général de division Gabriel Ramanantsoa, quand il avait reçu les pleins pouvoirs des mains du Président Tsiranana, fut de mettre au silence tous les partis politiques qu’il tenait pour responsables des clivages entre les Malagasy, un frein au développement. Quand il quitta le pouvoir, le colonel Ratsimandrava ayant pris la relève lui emboîta le pas. Mais au moment où un certain Didier Ratsiraka arriva à la tête du pays, il a tout chamboulé et les partis politiques avec leurs impacts délétères revinrent au galop. Malgré la tentative de ralliement autour d’une même plate-forme dans le cadre du FNDR, les clivages persistent et signent. Et on est là !

Le Président Rajoelina Andry, conscient du danger mortel que représentent les clivages politiques pour le développement du pays, retrousse les manches et franchit le Rubicon pour faire table rase de ces « murs » indésirables. En se rendant, de son propre gré à Ivato, fief du TIM, Rajoelina lance un signal fort au nom de l’unité nationale.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff