Publié dans Editorial

Budget ambitieux et combattif

Publié le mercredi, 24 novembre 2021

LFI-2022 atterrit en temps voulu à Tsimbazaza. Comme le veut le texte de la Constitution, les députés réunis en deuxième Session ordinaire de l'année, pour le compte du second semestre, se penchent pour adoption sur les Projets de Loi des Finances de l'année suivante. Les élus du peuple, en vertu des charges que la Constitution leur confère, ont adopté en l'état la LFI-2022. Une voie ouverte pour l'Exécutif de concrétiser les objectifs inscrits dans le « Velirano ».

Selon l'exposé des motifs du locataire d'Antaninarenina, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, LFI-2022, le volet social domine dans la LFI. Ainsi, l'éducation et la santé se taillent la part du lion. Dans la ligne droite du « Velirano », le régime Orange se concentre sur les axes prioritaires du pays. La santé et l'éducation, deux secteurs urgents, pèsent de tous leurs poids dans les actions urgentes à entreprendre du Gouvernement. Une noble ambition qui s'impose.

Le grand argentier, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, lors d'un passage obligé et un baptême de feu plutôt réussi, devant les députés, défendait l'augmentation du budget alloué au secteur social. A titre d'illustration, le volet éducatif va bénéficier d'une augmentation budgétaire de l'ordre de 325,1 milliards d'ariary par rapport à la LFI 2021. Elle détaillait les tenants et aboutissants des dépenses liées à la Santé et à l'Education. Les représentants du peuple, à l'Hémicycle, d'habitudes intraitables face aux membres du Gouvernement, ont apparemment gardé leur calme et semblent accorder un intérêt aux explications données. Ce qui anticipe le passage sans anicroche du projet de loi relatif à la LFI-2022.

La modernisation et l'augmentation en nombre des centres de soins, tels les CSB II et les complexes hospitaliers respectant les normes ou « manara-penitra », sont des engagements pris par le candidat n° 13, Rajoelina Andry Nirina, durant la campagne électorale. Le « Velirano », dans les points 4 et 5, annonce d'ailleurs une place de choix à l' « éducation et à la santé pour tous », deux secteurs vitaux de l'objectif millénaire de l'horizon 2000. L'ONU, dans l'optique de l'engagement social à l'échelle planétaire, encourage tous les pays membres surtout ceux des pays du Tiers-Monde à optimiser leurs efforts pour l'amélioration des conditions sociales des populations. 

Dans ce même ordre d'idées, le régime Orange de Rajoelina a mis la barre haut sur l'ambition sociale qu'il entend viser et atteindre. Le fait de revoir à la hausse les dépenses d'ordre social plus précisément dans le domaine de la Santé similairement dans le secteur de l'Education témoigne l'intérêt majeur que le Chef de l'Etat accorde aux conditions sociales des hommes, populairement dénommées « Sosialim-bahoaka ».  Une noble ambition correspondant au vœu et à l'objectif que Rajoelina s'est fixé à savoir « sauver les Malagasy », en situation d'urgence. La pauvreté extrême, dans laquelle la grande majorité des concitoyens vit en ces temps-ci, n'offre aucune autre alternative. Il faut d'abord prioriser le besoin vital des concitoyens.

En réalité, il s'agit d'un défi que le locataire d'Iavoloha, numéro un du pays, doit par tous les moyens relever. Un combat auquel Rajoelina se livre, corps et âme, pour enfin « libérer son pays » des malédictions. En effet, il faut batailler dur si l'on veut se débarrasser du carcan de la misère.

D'où un Budget ambitieux et combattif !

Ndrianaivo

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff