Publié dans Editorial

Transparence oblige !

Publié le dimanche, 23 janvier 2022

L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

En ce jour, nous jugeons nécessaire d'inculquer une autre obligation, à savoir la « transparence ». Un autre passage obligé pour atteindre la bonne gouvernance. La culture de la transparence s'avère aussi nécessaire que celle de l'austérité pour bien gérer les affaires nationales. La gestion des deniers publics constitue le principal objet de souci des concitoyens, des bailleurs de fonds et de la société civile. La cachoterie et les pratiques nébuleuses sont obsolètes et à bannir ! Les contribuables ont parfaitement le droit de savoir comment est-elle gérée la  caisse de l'Etat ? Une caisse qui est principalement le fruit de leur sueur. Transparence oblige !

Les entrées et sorties de la caisse de l'Etat doivent faire l'objet de communication régulière. Les dons reçus et les prêts accordés à l'Etat malagasy et surtout leurs utilisations respectives nécessitent d'amples informations sans interruption au public. Les requêtes de transparence dans la gestion des dons lors des temps forts de la crise sanitaire relèvent des actes légitimes. Certes, le grand argentier, de l'époque, n'a pas démérité. N'empêche que les opposants exigent davantage de clarté et encore plus de transparence. Et les contribuables n'y voient aucun inconvénient. On n'est jamais trop prudent ! Il faut veiller à tout moment. Personne n'est pas à l'abri de la tentation des espèces sonnantes. Elles font certainement trébucher  même les supposés inébranlables à la moindre négligence ou imprudence.

Les concitoyens aiment savoir de façon précise, c'est leur droit d'ailleurs, les traitements et avantages perçus par nos gouvernants. En leur qualité de contribuables, ils se soucient de la manière avec laquelle les fruits de leur sueur soient utilisés. Combien touchent-ils nos dirigeants ? Sous d'autres cieux, les citoyens sont mis au fait des salaires des membres du Gouvernement, des Hauts emplois de l'Etat avec leurs avantages jusqu'au plus petit détail. Combien perçoivent-ils les parlementaires (députés et sénateurs) ainsi que leurs avantages ? Transparence oblige !

En cette période de mobilisation générale pour venir en aide aux sinistrés, donateurs et autres gens de bonne volonté exigent la transparence dans la gestion des dons offerts. Le BNGRC et les autres chargés de mener à bien la distribution des PPN et des objets d'utilité quotidienne sont tenus de veiller à la clarté des actions. Que les dons arrivent en entier  à destination ! Combien de fois n'avait-on pas eu droit à des affaires de détournements des dons ! Transparence oblige !

Il est grand temps que la culture de transparence règne. Le pays a trop souffert des effets destructifs de la gestion nébuleuse des deniers publics. La bonne gouvernance tant exigée passe obligatoirement par la visibilité de la gestion de la caisse publique. Transparence oblige !

Ndrianaivo

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff