Publié dans Editorial

Mission de trop !

Publié le jeudi, 27 juillet 2023

A quoi rime ce remue-ménage politico-diplomatique ? La SADC (South Africain Development Community) dépêche une équipe de fonctionnaires à Madagasikara. Officiellement, il s'agit d'une mission d'évaluation et d' « auscultation » de l'état de santé, de la température de l'ambiance politique plutôt du contexte politique en cette période proche des échéances du novembre 2023. 

Selon Tichème Dlamini, juge de son état, chef de mission et surtout en sa qualité de président du conseil consultatif électoral, leur présence dans le pays consiste à constater de visu les réalités politiques qui prévalent dans le pays et ce à deux mois du coup d'envoi du processus effectif, de la campagne électorale entre autres. Le mode opératoire priorisé repose sur les consultations des acteurs politiques majeurs, sans distinction, tout en axant l'approche sur l'évaluation  de l'évolution de la situation notamment après la dernière mission. 

Les observateurs politiques s'interrogent sur la pertinence exacte de la mission de la SADC ? Rien n'a changé d'un iota sur les positions adoptées des tenants du pouvoir et ténors de l'Opposition. Chacun de son côté ! On campe sur sa position.

En gros, les opposants au régime en place n'ont de cesse de réclamer la tenue d'une « consultation nationale » et cela d'après eux pour tenter de trouver une issue apaisée aux problèmes qui pèsent sur l'avenir à court et à moyen terme et également à long terme des Malagasy. Les dirigeants en place jugent l'inadéquation de la démarche des grosses têtes de l'Opposition par rapport aux réalités. D'autant que l'éventuelle consultation ou conférence nationale devrait aboutir, le vœu inavoué d'en face, à la mise en place d'un Gouvernement de consensus national ou d'union nationale, c'est selon, où toutes les composantes du microcosme politique devraient participer. C'est-à-dire le partage de gâteau que le régime Orange écarte d'un seul revers. Le Gouvernement affirme et réaffirme qu'il n'y a aucune crise qui justifie la démarche de l'Opposition. D'autres éléments de l'Opposition fustigent le processus en amont des préparatifs des élections. Ils redoutent en particulier de la manière avec laquelle la liste mère a été établie. Ils pointent du doigt la volonté affichée des tenants du régime à organiser coûte que coûte les élections soit du novembre ou d'autres malgré, selon eux, les supposées défaillances tant décriées. La ténacité d'une part et les entêtements de l'autre côté se cristallisent en deux blocs non négociables.

Et puis vient cette histoire, source de polémique, de double nationalité qui sème la pagaille. On voulait couper par tous les moyens l'herbe sous le pied du Chef de l'Etat Rajoelina Andry Nirina. Des coups bas en règle !  Des placages par derrière et des attaques de front ! L'objectif à atteindre n'est autre que la disqualification du candidat en puissance du TGV en la personne de Rajoelina Andry. On sait pertinemment que tous les micmacs seront voués à l'échec et contribuent, au contraire, à la réussite de Zandry kely.

En tout cas, le statu quo qui prévaut ainsi n'est pas un secret pour tout le monde. La SADC non plus n'est pas sans savoir l'état actuel de la chose. De toutes les manières, une telle mission, de trop, ne parviendra pas à fléchir la position de chaque camp. Il vaut mieux laisser au peuple le soin ultime d'en juger.

 

Ndrianaivo

Fil infos

  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités
  • Législatives - Des ministres candidats
  • Attaque visant un commerçant à Fenoarivo-Atsinanana - Un ancien employé comme présumé commanditaire
  • Indonésie- Madagascar - Une coopération bilatérale en plein essor
  • Emeute à Ankazomiriotra - Des armes de la Gendarmerie disparues
  • Ile Maurice - Des jeunes filles malagasy forcées de se prostituer
  • Enseignement technique - Le LTP Ampasampito objet d’une complète réhabilitation 
  • Détournement de véhicules au ministère de la Santé publique - Un fonctionnaire et un propriétaire de garage sous les verrous
  • Députations - La caution quadruplée
Pub droite 1

Editorial

  • L’effritement
    L’Opposition se disloque ! Le C 11, entendre Collectif des 11 candidats, s’évanouit ! Le régime Orange n’a pas contrepoids crédible en face. Emportés par le souffle de la déflagration de l’éclatante victoire du candidat n° 3, Rajoelina Andry Nirina, les cadors de l’Opposition ne s’en remettent pas. Abasourdis, ils peinent à savoir où mettre les pieds ! Traumatisés, certains de ces malheureux perdants disparaissent des écrans de radars. Et pour cause ! En réalité, il n’existe pas à Madagasikara une Opposition politique répondant aux normes universellement reconnues. Une Opposition comme étant une force de proposition à la hauteur des attentes de la population. Une Opposition maîtrisant les arcanes de la gestion des affaires nationales et capable de tenir un débat d’idées sans passion déplacée fait défaut. Une force d’alternance de nature à prendre le relais selon le verdict des urnes démocratiquement correct laisse à désirer. En fait, le pays…

A bout portant

AutoDiff