Publié dans Editorial

Ensemble au front !

Publié le vendredi, 28 juillet 2023

Front uni ! En ordre serré ! Front commun !
Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) conjuguent leurs efforts, adoptent une stratégie d’ensemble pour lutter contre l’insécurité, l’ennemi en commun.
En tandem serré avec les responsables locaux dont les gouverneurs, les commandements supérieurs des FDS s’apprêtent organiser un Forum interrégional, le premier du genre, à Morondava, la capitale de la Région Menabe, pour établir en commun une stratégie d’ensemble afin de rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays notamment dans les Régions les plus touchées. Quatre Régions sont concernées par ce premier Forum interrégional à savoir le Menabe, Région hôte, le Melaky, l’Atsimo-Andrefana et le Vakinankaratra. Quatre Régions classées « zone rouge » en raison de la recrudescence permanente des actes de banditisme perpétrés par les « dahalo ». Un phénomène fort troublant qui déstabilise les esprits du commun des mortels. Quatre Régions où l’on déplore le nombre maximum des éléments des FDS tombés au front par les « dahalo ». Des bandes organisées et surarmées, détenant entre leurs mains des armes redoutables, sèment la panique et la terreur partout où elles passent.
L’initiative est louable à plus d’un titre! Le « vahoaka ny amban’ny lanitra » souffre au plus profond de son âme des agissements des « dahalo ». Il n’y a pas un jour que le Bon Dieu fait sans que l’on ne déplore pas des actes de banditisme dangereux sinon mortels. De nuit comme de jour, n’importe où, dans les campagnes ou en ville, ils frappent. Vols, viols et rapts souvent suivis des meurtres sont le lot quotidien de la population. Victime de ces actes aveugles voire barbares, elle ressent la triste impression d’être laissée à son sort. Des fois même, on se demande « existe-t-il un Etat là-haut  pour protéger le peuple ? » Ceci étant, une initiative de ce genre ravive les espoirs de voir un jour la sécurité remonter en surface.
Toujours est-il que certains mauvais souvenirs troublent la mémoire. La bonne initiative des FDS annoncée par le triumvirat de Défense et de Sécurité n’est pas malheureusement la première du genre. Le pays en a connu de bonnes résolutions qui n’ont pas été suivies d’actes concrets. Des opérations en commun annoncées en grandes pompes mais dont les résultats se font attendre. A titre d’illustration les opérations « coup de poing » ou « don-tandroka » qui, au final, n’aboutissent à rien. L’insécurité fait des ravages coûtant des vies humaines et des dégâts matériels importants.
Le choix des termes « front commun » rend perplexe les uns et les autres. Auparavant, nos éléments de la Défense et de la Sécurité ont-ils affronté l’ennemi commun, l’insécurité, en rang dispersé ? Chacun pour soi ! Serait-ce la raison selon laquelle la bataille pour éradiquer le phénomène dahalo ou autre traine ? Les bonnes déclarations n’étaient suivies de façon continue à des actes concrets. On se contentait à des gestes destinés à faire impression. Le reste, pas grand-chose ! On a souvent eu droit à des « m’as-tu vu ? » Pas plus !
On ne voulait pas discréditer les bonnes résolutions des Forces de Défense et de Sécurité. Seulement, on veut bien être rassuré.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Mission du FMI à Madagascar - Deux appuis financiers importants sur la table des négociations
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Enseignement supérieur - L'université de Fenoarivo -Atsinanana officiellement inaugurée 
  • Administration - Le Président veut des collaborateurs loyaux et efficaces
  • Actu-brèves
  • JIRAMA - Le manager de redressement bientôt dans le ring
  • Lutte contre la corruption à Madagascar - Le CSI pointe du doigt les blocages institutionnels
  • Conseil des ministres décentralisé - Focus sur Toamasina
  • Législatives - 470 prétendants à l’assaut des 163 sièges au Parlement

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Recadrage présidentiel
    Au terme d’un Conseil des ministres, délocalisé à Toamasina, la capitale de la Région d’Atsinanana, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry et la délégation qu’il conduit, des membres du Gouvernement, se sont enquis de l’état actuel de la situation de l’avancement des travaux s’inscrivant dans le cadre des projets présidentiels dans le Grand Port et aussi de la Région d’Analanjirofo.A Toamasina, le Président Rajoelina et sa suite dont entre autres le Premier ministre, Ntsay Christian, la ministre de la Justice Landy Mbolatiana Randriamanantsoa, le ministre des Travaux publics, le colonel Ndriamihaja Livah Andrianatrehina, le Secrétaire d’Etat en charge des Nouvelles villes Gérard Andriamanohisoa et bien d’autres, ont constaté de visu l’état de la réalisation des travaux. Le chantier MIAMI, un projet présidentiel phare dans le Grand Port de l’Est, continue son bonhomme de chemin. En dépit des retards dus aux crises sanitaires de 2020- 2022 et surtout à cause de…

A bout portant

AutoDiff