Politique

Depuis le 19 mars dernier, date de l’annonce officielle de la première contamination à Madagascar, le pays a identifié jusqu’à hier 1 052 cas confirmés du Covid-19. 233 d’entre eux ont recouvré la santé après avoir rempli tous les critères de guérison, notamment la disparition de symptômes ainsi que le résultat négatif des tests de confirmation. Malheureusement, 9 patients dont 8 hospitalisés à Toamasina et ayant présenté des formes symptomatiques graves ont succombé. Ce qui fait actuellement 811 cas positifs en cours de traitement auprès des établissements sanitaires dans la Capitale et au niveau des autres provinces, à l’exception de…
Dans un communiqué, rendu public hier, les membres de la commission politique du Tous ensemble pour Madagascar (TEM) ont fait part de leur point de vue sur la situation politique à Madagascar. Ils reviennent notamment face à la gestion de la pandémie à Madagascar et aux récents développements de la politique à Toamasina. Ces membres de la diaspora saluent la gestion de la pandémie. "Aujourd’hui, face à la pandémie du Covid-19, Madagasikara est devenue la référence du savoir-faire et de la recherche du continent africain dans la lutte contre le coronavirus. Les essais cliniques continuent pour parfaire le remède traditionnel…
Soulagement et inquiétudes. C’est le sentiment qui anime les Malagasy suite au communiqué émis samedi par le ministère des Affaires étrangères de Madagascar. Le communiqué mentionne le projet des autorités malagasy de rapatrier les compatriotes bloqués à l'étranger à la suite de la fermeture des liaisons aériennes, non seulement à Madagascar, mais presque dans le monde entier. Les statistiques non officielles évoquent un millier le nombre des Malagasy victimes du cloisonnement des Nations face à la pandémie du Covid-19. L'annonce du Gouvernement de rapatrier les Malagasy se trouvant dans cette situation fait la joie de leurs proches. " C'est une…
Doucement mais sûrement. La crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19 n'a pas vraiment influencé l'avancée des travaux relatifs aux différents projets présidentiels. Des projets présidentiels qui s'apparentent aux 13 « Velirano » du Président de la République, Andry Rajoelina avant son accession à la magistrature suprême du pays. A l'instar des ouvrages menés sur la route nationale n°44 reliant Moramanga et Ambatondrazaka qui sont plutôt sur la bonne voie. Une promesse que le Chef de l'Etat avait faite à la population de l'Antsihanaka durant la campagne électorale.
Vyvato Rakotovao est revenu sur le devant de la scène politique récemment suite à sa nomination en tant que gouverneur de la Région Vakinankaratra. Au cours d’un entretien avec l’ancien ministre, il a évoqué plusieurs sujets : sa carrière, le Vakinankaratra ou encore la polémique autour du Rovan’Antananarivo.

Christian Ntsay - 24 mois à la Primature

Publié le jeudi, 04 juin 2020
Nommé une première fois Premier ministre le 04 juin 2018, Christian Ntsay est, 24 mois après et après avoir connu trois différents Chefs d’Etat, toujours bien ancré à la Primature. L’actuel homme fort de Mahazoarivo lors de sa première nomination en juin 2018 avait été proposé par le Miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina. Christian Ntsay était chargé de former le nouveau Gouvernement de consensus dont la charge principale était d’organiser l’élection présidentielle et les législatives. Mission que le haut fonctionnaire international avait alors relevée avec brio. Suite à l’élection de Andry Rajoelina à la Présidence du pays, il avait démissionné…
La ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et Professionnel, Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana Josoa a été remerciée par le Conseil des ministres d’hier. Elle est la première à être remerciée après seulement quatre mois à la tête de ce grand ministère.Fin de parcours pour la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et Professionnel, Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana Josoa. Le Conseil des ministres d’hier a entériné son départ. Il s’agit d’une surprise pour la classe politique et l’opinion quoi que ce fût déjà prévisible. Un jour où l’autre, ça devait arriver. Nul ne peut rester éternellement à un poste déterminé, surtout…

Fil infos

  • Nouvel ordre économique mondial - Le Président Rajoelina appelle les pays à l’action
  • Incitation à la haine et diffamation - L'Administration douanière reste de marbre
  • Ambinaninony Brickaville - La propriété d’une lanceuse d’alerte incendiée
  • ONU Commerce et développement - Début du forum des dirigeants à Genève
  • Elections législatives - La débâcle de l’Opposition 
  • ACTU-BREVES
  • Parti TGV - A la recherche d'un nouveau souffle
  • Actu-brèves
  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Madagascar placé en première ligne
  • 60ème anniversaire de la CNUCED - Le couple présidentiel attendu à Genève 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De l’austérité absolue !
    Pour la énième fois, nous revenons à la charge sur la nécessité absolue d’appliquer la gestion budgétaire basée sur une politique sévère d’austérité.Les députés ont voté sans amendement le projet de Loi de Finances rectificative 2024. Deux points majeurs font la une de cette loi des finances votée à savoir, les coupes budgétaires drastiques et les subventions revues à la hausse accordées à la JIRAMA. Au total 272, 32 milliards d’Ar ont été amputés des finances publiques de l’Etat. Des coupes qui permettront au Gouvernement de faire face à d’autres dépenses beaucoup plus urgentes. Ce sont des mesures encourageantes, des initiatives courageuses mais quelque part impopulaires. Certes, elles vont provoquer de sourdes grognes au niveau de certains ministères. Mais, en vertu de l’austérité absolue, il faut le faire. Nous dirions même qu’il fallait oser aller encore plus loin. N’oublions pas que le Président Rajoelina fraîchement élu en 2018, avait décidé…

A bout portant

AutoDiff