Publié dans Politique

Retour du Président Rajoelina à Nosy Be - Une lueur d'espoir pour les opérateurs touristiques

Publié le vendredi, 31 juillet 2020

Cela fait maintenant plus de 4 mois que le cauchemar des opérateurs touristiques dure à Nosy  Be. Le secteur du tourisme est gravement touché par la crise liée à la propagation de la Covid-19 et la situation est désastreuse pour cette partie de la Grande île qui vit entièrement des revenus touristiques. Pour cause, les mesures restrictives qui empêchent toute circulation incluant les vols nationaux et internationaux. Après une première visite durant le week - end dernier, le Président Andry Rajoelina a effectué un nouveau déplacement sur l'île aux parfums en consacrant une grande partie de son temps à une rencontre avec les opérateurs économiques du secteur tourisme. Ce fut l'occasion pour le Chef de l'Etat d'échanger directement avec les acteurs du tourisme sur la relance économique post Covid-19, et ce, en présence du ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, du ministre de l'Economie et des Finances, ainsi que de la ministre du Travail, de l'Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales.

 

La politique générale de l'Etat inclut parmi ses grandes lignes la promotion de l'industrie du tourisme. Redynamiser le secteur, attirer les investisseurs, exploiter l'écotourisme et le tourisme vert demeurent les principaux objectifs dans ce sens. Face à la détresse des opérateurs touristiques de l'île aux parfums, le Chef de l'Etat a annoncé qu'une réouverture partielle du secteur du tourisme à Nosy Be pourrait être envisageable vers le début du mois d'octobre. Une décision qui sera, toutefois, conditionnée par l'évolution de la pandémie à Madagascar.

Aide sociales et sanitaires

Pour alléger les charges des acteurs formels du tourisme en cette période de crise, le Chef de l'Etat a également annoncé la possibilité de prêt équivalent à un mois de salaire pour les employés déjà membres de la CNAPS.

« Le délai de remboursement ne dépassera pas 12 mois et il incombera aux sociétés d'établir la démarche auprès des banques pour leurs employés. Ce système de crédit sera destiné aux entreprises ayant été régularisées depuis au moins un an au niveau de la CNAPS. L'objectif étant de préserver le maximum d'emplois durant la période de crise sanitaire », précise - t - on du côté de la Présidence.

Au terme de la rencontre avec les opérateurs touristiques, le Président de la République a, par la suite, enchaîné sa journée par la remise d'aides sociales à la population de Nosy Be dont la majorité vivait du tourisme. Les dons pour chaque ménage sont composés d'un sac de riz, 2 litres d'huile alimentaire et 1 kg de sucre et seront distribués dans les 42 Fokontany de la Commune urbaine de Nosy Be. A entendre le Chef de l'Etat, près de 1 million de foyers vulnérables recevront ce genre d'aide sociale dans tout Madagascar.

Le Président Andry Rajoelina a, par la suite, pris la direction du CHRD de Nosy  Be pour y remettre un appareil de radiologie numérique ainsi qu'une ambulance comme il l'avait promis deux jours auparavant. A ces matériels s'ajouteront une autre ambulance équipée d'appareils de réanimation. Le numéro « un » du pays a aussi promis la rénovation du centre hospitalier afin d'offrir à la population des services de soins adaptés aux normes internationales.

La Rédaction

Fil infos

  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !

La Une

Editorial

  • Du bluff à la farce
    De qui se moque-t-on ! Dans ce beau pays qui est le nôtre, on se permet de mener en bateau le peuple. Et cela, sans aucun souci ni respect d’autrui. A Madagasikara, certains acteurs de la vie politique nationale foulent aux pieds les principes de base de l’éthique politique. Coup de bluff ! Les membres du RMDM persistent et signent pour la tenue d’une consultation nationale prévue pour le 10 août. Jusque-là, rien de répréhensible dans la mesure où dans une République respectant le minimum de la démocratie, on ne jette pas des bâtons dans les roues de la liberté de réunion et d’expression. Chaque citoyen jouissant pleinement de ses droits civiques peut librement exprimer son opinion. Ainsi, la liberté de presse, à titre d’exemple, est une chose vécue au quotidien à Madagasikara surtout à l’avènement de ce régime issu des élections libres à partir de 2018.Seulement voilà, dans le…

A bout portant

AutoDiff