Publié dans Politique

Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes

Publié le jeudi, 06 août 2020

Le consulat honoraire de Madagascar au Liban a indiqué qu'un ressortissant malagasy a été blessé dans la double explosion meurtrière qui a eu lieu à l'intérieur du port de Beyrouth, la capitale libanaise. Aucune autre information n'a pour l'heure été rapportée, si ce n'est qu'il s'agirait d'une femme, selon les précisions fournies par la représentation malagasy sur place. Les autorités libanaises ont pris en charge les soins de cette ressortissante malagasy. Sa vie ne serait pas en danger, selon les informations communiquées.

« La ressortissante malagasy a subi quelques blessures suite à l'explosion qui a secoué Beyrouth, elle a ensuite été transférée à l'hôpital, où elle a reçu les soins nécessaires, et elle va bien », rassure le Consul honoraire de Madagascar au Liban, Mohamed El Jouzou, nommé il y a tout juste quelques mois. A part ce cas, aucun ressortissant malagasy ne figurerait pour l'instant parmi les victimes des explosions survenues le 4 août au port de Beyrouth.

La double explosion meurtrière qui a secoué la capitale libanaise serait due aux 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium, un sel blanc et inodore, utilisé comme base de nombreux engrais azotés sous forme de granulés. Cette substance aurait été stockée dans un entrepôt du port qui a explosé, causant des dégâts sans précédent dans la capitale libanaise.  Les deux déflagrations à l'intérieur du port ont fait 137 morts, 5 000 blessés et des dizaines de disparus, selon le dernier  bilan communiqué. Les autorités libanaises ont demandé de l'aide de l'étranger.

Ce genre de cas précis remet, dans tous les cas, en avant la nécessité pour un expatrié ou un voyageur de s'inscrire au niveau de la représentation diplomatique malagasy sur place. L'inscription à l'ambassade ou dans ce cas, le service consulaire permet en effet aux responsables d'agir en cas d'urgence et pour essayer d'apporter son assistance en cas de besoin. Le constat actuel est pourtant que bon nombre de Malagasy installés à l'extérieur oublient souvent de se signaler au niveau des représentations diplomatiques malagasy et ne se signalent que quand il y a une urgence.

La rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff