Publié dans Politique

Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !

Publié le jeudi, 13 août 2020


Depuis quelques jours, les signes s’accumulent montrant une baisse du taux de contamination au coronavirus, et une hausse des cas de guérison. La Sars-Cov-2 semble perdre du terrain. Pour ces raisons et d’autres, un allègement des mesures de confinement a été annoncé par les autorités, notamment à Antananarivo. Un moment qui a été attendu par bon nombre de Malagasy après plusieurs semaines de reconfinement. Une période qui n'a pas été facile pour la population locale. Depuis le début de la semaine, les Malagasy ont pu retourner vaquer à leurs occupations quotidiennes. Cette sortie de confinement ne doit toutefois pas être synonyme de relâchement, qui serait susceptible d’amener à une aggravation de l’épidémie de coronavirus. Les gestes barrières et les règles de distanciation physique doivent encore être appliquées, en tout lieu et en toute circonstance. Et ce, afin d’éviter que les autorités ne soient obligées de sévir à nouveau. Ces dernières seraient en effet obligées de prononcer des mesures plus strictes de limitation de contact, et éventuellement de reconfinement. C’est notamment ce qui s’est passé dans de nombreux pays où les autorités ont dû prendre ou se préparent à prendre des mesures telles que le reconfinement local pour stopper la propagation du virus.
Faut-il d’ailleurs rappeler que l’Etat malagasy avait dû procéder à un reconfinement local de la Capitale, il y a de cela quelques semaines, après la première phase de confinement, suite à une hausse remarquable des cas de coronavirus. Un reconfinement qui a eu des impacts non négligeables au niveau économique et social. Tout cela pour dire que la mesure de sortie de confinement à Madagascar et dans la ville des Mille en particulier ne doit en aucun cas être assimilée à un retour à la normale, et ce d’autant plus que le virus continue à sévir. Depuis le 19 mars, 13 522 cas ont été comptabilisés à Madagascar. Selon la dernière mise à jour des statistiques par le Centre de commandement opérationnel – Covid-19, 125 porteurs nouveaux du coronavirus ont été identifiés dont la majeure partie est issue de la seule Région d’Analamanga. 6 décès ont été enregistrés hier, portant le total à 162 jusqu’ici. Aujourd’hui donc, la vigilance reste plus que jamais de mise. La guerre contre le coronavirus est loin d’être gagnée.
La rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff