Publié dans Politique

Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus

Publié le vendredi, 18 septembre 2020

Pour sa 2ème journée de visite dans la Région SAVA, le couple présidentiel a été accueilli dans le District de Sambava dans la matinée d’hier. Au programme, l’inauguration de l’hôtel des finances à Besopaka. Par la suite, le Président Andry Rajoelina et son épouse ont pris la direction de l’Hopitaly Be pour encourager les membres du personnel soignant. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs profité de l’occasion pour remettre des ambulances 4x4 équipées à cet établissement hospitalier. A ces véhicules tout terrain s’ajoute une cinquantaine d’extracteurs d’oxygène qui permettront de renforcer le traitement des malades de la Covid-19 et réduire les risques de décès pour cause de difficultés respiratoires.
Les habitants de Sambava sont également les premiers à bénéficier des médicaments CVO+, une nouvelle formule sous forme de gélules. Le lancement officiel de ce médicament destiné à traiter la Covid-19 est prévu la semaine prochaine. Il n’est plus à rappeler que la découverte du tambavy Covid-Organics a été déterminante dans la lutte contre le coronavirus. La gélule CVO+ qui a fait l’objet de recherches approfondies est maintenant disponible conformément à l’annonce de l’homme fort du pays. La principale particularité de ce nouveau médicament est celui d’être très facile à ingérer.
La maison de la vanille prend forme à Antalaha
Après ce passage à l’hôpital public, le Président est allé voir l’avancée des travaux de réhabilitation de plusieurs portions de route à Sambava. Par la suite, le couple présidentiel a procédé à la distribution de « Vatsy tsinjo » aux familles nécessiteuses en cette période de crise sanitaire. Durant un bref discours, le Chef de l’Etat a également mis l’accent sur le soutien de l’Association « Fitia » présidée par la Première Dame, Mialy Rajoelina au profit de plusieurs associations de femmes. Ces associations ont été dotées de machines à coudre et ayant reçu la promesse d’aide financière sous condition de demande préalable.
Dans l’après – midi, la délégation a mis le cap sur Antalaha pour la distribution d’aides sociales aux familles fragilisées par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Le numéro un de l’Exécutif a aussi procédé à la pose de première pierre pour la construction de la maison de la vanille. Durant la série de discours, le Syndicat des exportateurs de vanille de Madagascar (SEVAM) n’a pas caché sa joie et satisfaction face à cette nouvelle infrastructure dans la capitale de la vanille. Un grand laboratoire aux normes internationales pour les traitements des gousses fera partie de cette maison de la vanille selon le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomamala. Elle a également annoncé l’organisation d’une conférence internationale pour les professionnels de la filière. Pour sa part, le Président a promis une revalorisation de la filière vanille qui constitue la base de l’économie malagasy. La mise en place de cette maison s’accompagnera de la création d’un conseil national de la vanille qui va se concerter sur les prix à fixer sur le marché.
La Rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »
  • Cour administrative d’appel - Mise en place demandée par la Cour suprême
  • Donald Trump - Mis en accusation pour la seconde fois et isolé par les médias !
  • Assemblée nationale - Deux nouveaux députés à l’Hémicycle de Tsimbazaza
  • Sécheresse dans le sud - Le stockage d’eau comme priorité
  • Trafic illicite de 73,5kg d’or - Mali confirme l’usage de faux par les trois ressortissants malagasy
  • Journée des officiers - Une célébration sobre et symbolique à Iavoloha
  • Trafic illicite de 73,5kg d’or - L’avion de la STA saisi !
Pub droite 1

Editorial

  • Esprit solidaire !
    L’heure est grave ! L’intraitable « Kere » dans le Sud fait fuir des gens. La Covid-19 reprend le poil de la bête. La violence atteint le paroxysme. Les sociétés et entreprises ne sont pas encore sorties de l’auberge des suites des frappes aveugles de la pandémie du coronavirus durant l’année passée. Le moment crucial arrive où nous devons, tous sans exception, faire preuve d’esprit solidaire. Chacun doit se sentir concerné sans être forcément responsables du malheur d’autrui. La solidarité nationale s’avère être la solution la meilleure sinon l’idéal.Dans le Sud, l’intensité de la sécheresse atteint, cette fois-ci, un degré… inhumain. Quand les gens de la région concèdent à fuir ou à abandonner la terre de leurs Ancêtres, leurs animaux d’élevage et leurs activités cela explique une situation inédite voire intenable. Depuis l‘époque coloniale jusqu’à un passé récent, les autorités publiques ont tenté de convaincre les habitants du grand Sud,…

A bout portant

AutoDiff