Publié dans Politique

Déconfinement - Le secteur du transport poursuit sa reprise

Publié le dimanche, 20 septembre 2020


Parlant des dispositions entrant dans le cadre de l’énième quinzaine d’état d’urgence sanitaire décrétée par le Gouvernement, le Premier ministre annonce la poursuite de la reprise des activités de transport dans le pays. Au cours de son intervention télévisée sur les chaînes publiques malagasy hier dans la soirée, Ntsay Christian cite notamment la réouverture des lignes de transport Antananarivo - Antsiranana et celle entre Antananarivo et Sambava à partir de ce samedi 26 septembre. Touchant mot du transport aérien, le numéro un du Gouvernement annonce que les aéroports d’Antsiranana, Toamasina, Taolagnaro et Toliara seront ouverts aux vols issus des pays voisins de Madagascar dans l’océan Indien, à compter du 29 octobre prochain. Nosy Be sera, pour rappel, sera ouvert aux vols internationaux à partir de ce 1er octobre.
Le chef du gouvernement annonce également que le transport commercial fluvial et maritime intérieur est désormais autorisé. Le transport vers l’extérieur ou depuis l’extérieur reste toutefois interdit. A l’instar des taxis-brousse, les navires devront disposer à leur bord de manifolds et devront être désinfectés systématiquement. Outre les dispositions sur le transport, le Premier ministre rappelle également que les rassemblements de plus de 200 personnes restent interdits. Les cabarets, les bars et autres sont autorisés à ouvrir leurs portes jusqu’à 23 heures, contrairement aux boîtes de nuit qui demeureront fermées jusqu’à nouvel ordre. Le couvre-feu est en vigueur de minuit à 4 heures du matin dans les deux seules régions d’Analamanga et de Diana. Le « famadihana » ou retournement des morts demeure interdit sur tout le territoire.
Vigilance
Le Premier ministre Ntsay Christian est revenu sur la situation de la Covid-19 dans le pays durant le dernier mois. Il rapporte un taux de guérison de la Covid-19 à Madagascar d’environ 91 % ainsi qu’un taux de létalité de 1,3 %. Le chef du gouvernement parle aussi de 1 100 personnes en cours de traitement. Il rapporte surtout une baisse de l’ordre de 30 % du nombre de nouveaux cas durant les 30 derniers jours. Des statistiques qui l’amènent à dire qu’au vu de l’évolution de la situation sanitaire actuelle, la Grande île est en bonne voie de maîtriser la pandémie. Face à la menace d’un éventuel rebond du coronavirus, comme ce qui se passe dans de nombreux pays actuellement, le Premier ministre appelle à toujours rester vigilant. L’Exécutif a d’ailleurs décrété un énième état d’urgence sanitaire au cours du dernier Conseil des ministres. Il indique que le gouvernement continuera à assurer les équipements et la fourniture en médicaments du pays.
Le locataire de Mahazoarivo affirme que l’Etat malagasy se réfère à ce qui se passe sous d’autres cieux et améliore ce qui est fait localement. Cependant, au vu de l’évolution de l’épidémie, le gouvernement a décidé la fermeture du Centre de traitement Covid-19 à Mahamasina ainsi que la plateforme digitale, dont les équipements seront remis entre les mains des responsables concernés. Le Premier ministre annonce également la cessation d’activité de la Brigade d’intervention spéciale et la prise en charge de la suite de la lutte contre la pandémie par le ministère de la Santé. Touchant quelques mots de politique, Ntsay Christian a réitéré que le mandat des actuels sénateurs prendra fin en janvier 2021. « Les jeux politiques ont une limite », a martelé le chef du gouvernement, répliquant aux évolutions récentes de la situation politique à Madagascar.
La Rédaction



Fil infos

  • Stade Barea - Une avancée impressionnante des travaux
  • Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir
  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff