Publié dans Politique

Lutte contre la Covid-19 - Roland Ratsiraka veut encore semer le chaos

Publié le lundi, 26 octobre 2020


A qui profitent ces propositions absurdes ? La prise de position du politicien Roland Ratsiraka dans la lutte contre la Covid-19 suscite des interrogations. Tout porte à croire que les manœuvres de ce député sont loin de servir l’intérêt supérieur de la Nation. Après de vaines tentatives de semer le chaos à Toamasina, au moment fort de l’épidémie à Madagascar, voilà que cet ancien candidat à la présidentielle revient à la charge.
Comme à son habitude, il s’est exprimé sur les réseaux sociaux. Récemment, le numéro un du MTS a remis en question la décision de l’Etat de maintenir la fermeture de nos frontières en dépit de la levée de l’Etat d’urgence sanitaire. « Pourquoi tuer le tourisme et les échanges économique, culturel et commercial ? », affirme le parlementaire sur l’une de ses publications. Pourtant, le Président de la République était clair quant à la motivation de cette décision : la santé des malagasy prime avant tout. Roland Ratsiraka propose aussi « d’imposer des tests au départ et mettre des caméras thermiques dans les aéroports », ainsi que « de s’occuper des hôpitaux au lieu d’investir dans des stades et autres ». En d’autres termes, il continue de minimiser le danger que représente cette pandémie pour la santé publique. Voir la population être profondément affectée ou tuée par ce virus est visiblement le cadet des soucis de ce politicien. « Ce ne sont pas des touristes testés et contrôlés puis mis en quarantaine qui vont aggraver notre situation », lance – t –il encore dans la même publication.
Prétentions mal placées
Au passage, il ne manque pas de faire de l’autopromotion faisant une comparaison avec l’épidémie de peste qui a sévi dans le pays en 2017 et en affirmant quasiment avoir géré cette crise avec brio. Il souligne qu’aucune mesure de confinement n’était imposée au moment de l’épidémie de peste en 2017. Des propos des plus absurdes lorsqu’on sait que l’épidémie actuelle n’a strictement rien à voir avec la peste. Même les pays les plus développés tâtonnent encore quant à la manière de gérer ce virus d’ailleurs dénommée « nouveau coronavirus ». Les déclarations de Roland Ratsiraka ne sont rien d’autres que de  pures prétentions qui sont d’ailleurs très mal placées.
Dans nos anciennes publications, nous avons déjà évoqué le fait que l’épidémie du coronavirus est devenue un véritable créneau pour le député de Toamasina, Roland Ratsiraka afin de véhiculer sa mauvaise foi politique. L’on se remémore ainsi des propos de ce politicien déchu incitant les habitants de la capitale du Betsimisaraka à passer outre les mesures de confinement édictées par l’Etat. Le leader du parti MTS avait suggéré que le confinement n’était nécessaire qu’en cas de décès du coronavirus. Pourtant, d’aucuns n’ignorent que seules les dispositions strictes de confinement avaient permis au Grand port d’éviter une véritable hécatombe.
La Rédaction

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff