Publié dans Politique

Symboles de la souveraineté nationale - Le Palais de Manjakamiadana et celui de Besakana réhabilités

Publié le mardi, 03 novembre 2020

Un choix loin d’être fortuit. La date du 6 novembre 1995 reste gravée dans les cœurs et les esprits des Malagasy. Lors de ce jour funeste, l’Anatirova a été victime d’un incendie. Dans leur majorité, les Malagasy ont versé leurs larmes. Le pays a été endeuillé. Les Palais ont été réduits en cendres. 25 ans, jour pour jour, après ce dramatique évènement, l’Anatirova renaît de ses cendres. Entièrement réhabilités, le Palais de Manjakamiadana et celui de Besakana seront inaugurés et remis officiellement aux Malagasy ce vendredi 6 novembre 2020. L’information a été lâchée par le Président de la République Andry Rajoelina, hier au cours d’un point de presse à Ambohitsorohitra. « Le Rova sera un patrimoine de Madagascar. Ce sera l’héritage de tous les Malagasy sans exception et un symbole de la souveraineté nationale », a dit le Chef de l’Etat. La cérémonie officielle qui se tiendra pour l’occasion dans l’Anatirova verra, outre les autorités étatiques, la présence des représentants des Ampanjaka et autorités traditionnelles des quatre coins du pays, informe le Président.
La reprise des travaux de réhabilitation de l’Anatirova avait, pour rappel, été annoncée par le Chef de l’Etat en janvier 2019. Les travaux avaient officiellement débuté en avril 2019 et devaient être bouclés le 26 juin 2020, date de célébration du soixantième anniversaire du retour de l’indépendance du pays. Les choses ont fait que l’inauguration n’a pas pu se tenir à la date prévue. Andry Rajoelina a dit qu’ « Il n’y a aucun hasard. Tout est écrit d’avance » parlant ainsi du choix de la date et de l’année de la tenue de cette cérémonie d’inauguration. Madagascar a perdu sa souveraineté nationale en 1895. Défait par les colons, le Royaume malagasy a dû brandir le drapeau blanc à l’époque. 100 ans exactement après avoir perdu sa souveraineté, en 1995, l’Anatirova a été victime d’un incendie. Ce 6 novembre 2020, soit exactement 25 après, le Palais de Manjakamiadana et celui de Besakana, partis à l’époque en cendres, ont fini d’être réhabilités.  « C’est une étape essentielle dans l’histoire du pays. La renaissance de ces Palais doit raviver la fierté nationale et le patriotisme dans le cœur des Malagasy. Le temps est venu de prendre en main notre histoire et de rehausser notre patrimoine », confie Andry Rajoelina. Les Malagasy s’apprêtent en tout cas à vivre une semaine historique, entre ces inaugurations et le retour d’un des symboles de sa souveraineté sur son territoire.
La rédaction

Le couronnement du Dais Royal de Ranavalona III remis aux Malagasy
Le couronnement du Dais Royal de Ranavalona III remis aux Malagasy revient entre les mains des Malagasy. Cet objet d’apparat ayant appartenu à la dernière souveraine fera son retour sur le territoire national demain. L’annonce a été faite par le Président de la République Andry Rajoelina hier. Au cours d’un point de presse hier au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, il a indiqué que la France a accepté de restituer au pays ce « symbole de la souveraineté malagasy ». Cette pièce incontournable de l’histoire de la Grande-île est gardée au Musée des armées dans l’Hôtel des Invalides depuis 123 ans (1897 – 2020). Le Chef de l’Etat a indiqué avoir demandé dans une lettre à la France de rendre cette objet historique. Il félicite le travail de négociations menées par le ministère de la Communication et de la Culture de Madagascar Lalatiana Andriatongarivo, auprès du ministère des Armées de France, qui a abouti au retour de cette pièce royale dans les mains des Malagasy.
Il faut préciser ici que ce n’est pas la couronne royale de Ranavalona III disparue il y a une dizaine d’années et que tout le monde cherche. Il s’agit d’un élément décoratif en forme de couronne qui coiffait le dais utilisé par la reine Ranavalona III lors des grands Kabary au cours desquels elle s’adressait à la population. L’important reste cependant la symbolique. Le retour solennel de ce couronnement Dais Royal marquera la souveraineté de Madagascar. Il revêt également une importance particulière pour les Malagasy car elle a une portée considérable dans la reconstitution et la réappropriation de l’identité nationale et culturelle de ceux-ci. Le couronnement du Dais Royal de la dernière reine du pays arrivera à l’aéroport international d’Ivato avant de rallier l’Anatirova, selon une communication officielle du Gouvernement. Les Malagasy se réapproprient leur histoire et leurs symboles, leurs récits, leurs valeurs et leurs traditions. Ce processus de reconstruction identitaire et d’hommage au passé pousse les dirigeants du pays aujourd’hui à rapatrier les reliques, pièces historiques et œuvres d’art malagasy qui leur ont été enlevées pendant la colonisation. Le couronnement du Dais Royal de la dernière reine de Madagascar Ranavalona III fait partie de ce patrimoine.
La rédaction

Fil infos

  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère
  • Nouvelle hausse des cas de Covid-19 - Appliquons les gestes qui sauvent !
  • Président de la République - Trois magistrats et un ancien ministre parmi les désignés sénateurs
  • Campagne de reboisement 2021- Coup d’envoi par le couple présidentiel à Taolagnaro
  • Trafic de 73,5 kg d’or - L’Opposition divague
  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De la matière grise !
    Madagasikara se trouve à la croisée des chemins pour le recrutement de certains postes-clés et hautement stratégiques. D’emblée, une cynique mais légitime question intervient : « le pays dispose-t-il suffisamment de matière grise pour satisfaire ses besoins ? ». La Compagnie nationale malagasy de transport aérien « Air Madagascar » recrute son directeur général (DG). Elle est à la recherche depuis une semaine d’un oiseau rare. Depuis le départ volontaire du DG Besoa Razafimaharo en décembre 2019, Air Mad n’a plus de DG titulaire. La Direction générale a été assurée par une intérimaire, en la personne de Hanitra Rasetarinera, et ce depuis le 15 janvier 2020. Elle n’est autre que le directeur général adjoint, chargé de la finance. Evidemment, la mission que le Conseil d’administration entend confier à l’oiseau rare (le DG) consiste à relever la Compagnie. En effet, le divorce forcé avec la Compagnie réunionnaise Air Austral portait un…

A bout portant

AutoDiff