Publié dans Politique

Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants

Publié le lundi, 01 mars 2021



Un membre du RMDM Diaspora s’est filmé devant la résidence des Rajoelina en Europe et lance un appel à l’assassinat à l’encontre des membres de la famille présidentielle.
Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Marc Randrianisa dit s’être rendu expressément à la frontière suisse pour montrer au public la demeure de la famille Rajoelina avant de lancer un appel au lynchage à l’endroit des membres de la famille du Chef de l’Etat. « La dictature s’installe à Madagascar. Les Malagasy n’ont plus le choix », dit-il, préconisant ainsi soit « une grève générale à travers toute la Grande île soit « un acte isolé de haut niveau et efficace ». Un acte isolé visant donc la famille Rajoelina expliquant la raison de la vidéo tournée devant leur domicile. Dans la suite de sa vidéo, ce politicien déclare que l’Opposition à un chef et que le mot d’ordre est « que chacun prenne sa part de responsabilité et de devoir pour le pays ». Il précise le fond de sa pensée affirmant : « Que ceux qui savent prier, prient. Que ceux qui savent écrire, écrivent, et rédigent les plaintes. Pour ceux qui ont des idées efficaces et de haut niveau, mettez-le en marche ». Force est de constater que l’Opposition va de plus en plus loin dans ses dérives. L’on dépasse désormais toutes les bornes. Après la chef de file du RMDM Diaspora qui porte de graves accusations sur des proches des dirigeants du pays, aujourd’hui c’est ce Marc Randrianisa qui menace d’attenter littéralement à la vie d’une mère et de ses trois enfants par haine contre Rajoelina.
Appel à témoin
Il faut souligner le caractère punissable des propos de cet apprenti justicier. C’est de l’incitation à la haine, à la violence et au meurtre. C’est pour ces raisons que l’Ambassade de Madagascar en France a lancé un appel à toutes personnes résidentes en France ou en Europe ayant des informations concernant Monsieur Marc Randrianisa, dont le dernier domicile connu se trouve à Bagneux Ile de France. « Il est recherché par les autorités Malagasy et Françaises pour avoir proféré des menaces et lancé un appel au lynchage public à l’endroit du Président de la République de Madagascar et de sa famille », peut-on lire dans l’appel à témoin lancé. « L’action de Monsieur Marco Randrianisa est condamnable selon le code pénal Malagasy et Français et est passible d’une peine judiciaire stricte et sévère pouvant mener jusqu’à l’emprisonnement », indique la suite de l’appel lancé par l’Ambassade malagasy en France. Toutes informations concernant cette personne est essentielle afin d’accélérer la procédure de mise en accusation, conclut la missive. C’est loin d’être la première fois que Marc Randrianisa se fait remarquer pour ses propos. Il a déjà, à de nombreuses reprises, eu mailles à partir avec la justice malagasy et française (Cf la Une de La Vérité du 31 mai 2011 en photo d’illustration et extrait de l’article ci-après)
La Rédaction

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff