Publié dans Politique

Air Madagascar - Toujours dans une zone de turbulence !

Publié le lundi, 17 mai 2021

Aucune décision concrète. Cela fera bientôt un an que la compagnie aérienne malagasy a divorcé d’Air Austral. Le divorce entre les deux compagnies date en effet du mois de juillet 2020. Toutefois, près d’une année s’est écoulée, aucune mesure n’a toujours été prise pour le redressement d’Air Madagascar. Le plan de redressement annoncé au mois de septembre 2020 n’est toujours pas terminé jusque-là, soit près de sept mois plus tard après la date initiale annoncée par les responsables de la compagnie. Le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a justifié ce retard comme quoi « pour bien faire les choses, il faut prendre du temps », a-t-il soutenu maintes fois. La compagnie a même dû faire appel à l’expertise d’un cabinet international spécialisé dans le redressement des compagnies aériennes au bord de la faillite pour la conception de ce nouveau plan de redressement. Mais toujours aucune présentation.Aux dernières nouvelles, le business plan est en cours de finalisation et doit être présenté au Conseil des ministres. Cependant, l’attente se fait longue.
Directeur général
De même, la nomination du nouveau directeur général d’Air Madagascar prend également du temps. L’appel à candidatures a été lancé le 12 janvier dernier. Quatre mois plus tard, aucun candidat n’a encore été sélectionné et présenté. La seule chose qui a fuité dans la presse est que cinq candidatures ont été retenues. Selon une source proche de l’affaire, trois de ces candidats sont des cadres supérieurs au sein de la compagnie nationale mais aussi d’anciens directeurs généraux à savoir Fidy Rakotonirina, Haja Raelison  et l’actuelle DG par intérim, Hanitra Rasetarinera. Ayant travaillé au sein d’Air Madagascar depuis plusieurs dizaines d’années, en étant candidat à la direction, qu’est-ce-que ces personnes vont apporter à la compagnie, en sachant que Air Madagascar était déjà en difficulté bien avant la Covid-19, et cette pandémie n’a fait qu’empirer la situation.
Situation financière
Air Madagascar est dans le rouge actuellement. Les observateurs se demandent aujourd’hui par quels moyens la compagnie arrive encore à assurer sa charge d’exploitation telle que les salaires de ses collaborateurs ou encore le paiement des différents loyers. Il ne faut pas oublier qu’elle paie près de 300 000 dollars par mois pour la location de ses Airbus alors que l’un est cloué au sol et que les passagers transportés par l’autre ne suffisent même pas à assurer les dépenses. Pour eux, la décision la plus sensée prise par Air Madagascar depuis son divorce d’avec Air Austral est quand elle a rendu le Boeing 737-800 immatriculé 5REBA une fois le contrat de location expiré.
Face à cela, les questions concernant la viabilité du fameux plan de redressement sont alors nombreuses,
surtout en considérant le contexte actuel au niveau national et particulièrement international. Un avenir est-il encore envisageable ?
La Rédaction

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff