Publié dans Politique

JIRAMA - Le directeur général limogé 

Publié le mercredi, 13 octobre 2021

Vonjy Andriamanga vient d’être dépourvu de toutes ses fonctions auprès de la Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA), et ce depuis hier, suite au dernier Conseil des ministres. Par constatation, ce limogeage serait le résultat notamment de nombreuses insubordinations au cours des derniers mois. Le Président de la République, Andry Rajoelina, lui-même, l’a rappelé à l’ordre à diverses reprises.

Mais il n’en est rien. Effectivement, jusque-là, la qualité de services de la JIRAMA ne s’est pas encore améliorée. Les mesures mises au point au cours des derniers mois n’ont pas eu d’impacts positifs directs sur les abonnés de la compagnie. Rien que pour les problèmes de factures, les clients de la JIRAMA enchaînent les hausses exorbitantes du montant à payer. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est quand cet ex-DG a décidé de nommer une personne sans même consulter le Conseil d’administration de la compagnie. C’est donc le directeur général adjoint en charge du Marketing, de la Digitalisation et de la Vente, Rivo Radanielina, qui a été nommé pour assurer l’intérim jusqu’à la nomination du nouveau DG. 

La Rédaction

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff