Publié dans Politique

Décrochage du portrait officiel du Président Andry Rajoelina - L’incivisme à son paroxysme

Publié le dimanche, 17 septembre 2023

Politiquement motivés, les actes d’incivisme se multiplient. Des gens brûlent des billets de banque, d’autres propagent de fausses nouvelles tandis que d’autres décrochent des murs des portraits officiels du Président Andry Rajoelina. C’est ce dernier point qui nous intéresse aujourd’hui, suite au communiqué émis ce 16 septembre par la Présidence de la République. 

Il convient de condamner de tels actes qui sont des incitations à la haine et à la rébellion condamnées par la loi et par l’éthique politique. Il est dommage que ces agissements répréhensibles soient encouragés à la fois par les réseaux sociaux et par les médias privés, notamment ceux appartenant à un candidat à la présidentielle, qui fait preuve d’irresponsabilité et de bassesse d’esprit.  

Décrocher le portrait officiel du Président Andry Rajoelina est bien plus grave que de ne pas enlever son chapeau durant l’hymne national. C’est une atteinte regrettable à un symbole républicain. 

Le décrochage du portrait officiel du Président Andry Rajoelina est un acte transgressif qui dévalorise et enlaidit ses auteurs. C’est un signe de défiance à l’égard de l’autorité mais c’est surtout un signe de lâcheté. Ce n’est pas en enlevant le portrait officiel du Président Andry Rajoelina qu’il va disparaître de la vie politique. Celui-ci n’est plus le Chef de l’Etat puisqu’il a démissionné mais il faut garder à l’esprit que Andry Rajoelina  n’a pas encore fait sa passation et que la Présidence de la République est une institution, conformément à la Constitution. En d’autres termes, ceux qui n’aiment pas Andry Rajoelina doivent se résigner à respecter cette institution qu’est la Présidence de la République.

Même si le Président Andry Rajoelina a démissionné, son portrait officiel doit rester accroché au mur jusqu’au lendemain de l’investiture de son successeur. Le remplacement du portait officiel du Chef de l’Etat ne peut être réalisé que par un responsable administratif sur ordre des autorités supérieures. 

 

Pour éviter la répétition de tels outrages et actes de vandalisme, les Forces de l’ordre sont invitées à sécuriser les bureaux administratifs.  

Fil infos

  • Aéroport d’Ivato - Descente du Président Andry Rajoelina
  • Développement - Une mission spéciale de la Banque mondiale à Madagascar
  • Tentative de vol à l'aéroport international d'Ivato - La douane désavoue Jackson Jaojoby
  • Actu-brèves
  • Candidats à la Mairie - Le sort de la Capitale reste dans le flou
  • ACTU-BREVES
  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
Pub droite 1

Editorial

  • Rendez-vous planétaire !
    Le gotha monde du sport à l’échelle planétaire se retrouve à Paris du 26 juillet au 11 août 2024. La capitale française, l’épicentre des rencontres sportives de haut niveau, accueille pour la troisième fois les Jeux olympiques d’été après 1900 et 1924. La France toute entière et les délégations s’impatientent d’assister à de grandes compétitions.Les Jeux olympiques s’organisaient pour la première fois en l’an 776 avant JC à Olympie, en Grèce. Il s’agissait au tout début d’une manifestation à caractère sportif et religieux.

A bout portant

AutoDiff