Publié dans Politique

ACTU-BREVES

Publié le vendredi, 05 juillet 2024

Soutien de la France à Madagascar pour le développement des infrastructures de transport maritime. Lors de la rencontre entre le ministre des Transports et de la Météorologie, Valéry Ramonjavelo, et l’ambassadeur français en charge de l'Indopacifique, Marc Abensour, jeudi dernier, la France a exprimé son engagement à soutenir Madagascar dans le développement de ses infrastructures de transport maritime. Les discussions ont mis en avant les opportunités de collaboration et de partage de compétences, en mettant un accent particulier sur la sécurisation des côtes et des frontières maritimes. Cela souligne l'importance de renforcer la coaopération pour garantir la sécurité régionale. Les infrastructures portuaires des villes stratégiques telles qu’Antsiranana, Toliara, et la Baie de Narinda ont été identifiées comme des axes à forts potentiels pour le développement du transport maritime à Madagascar. Cela ouvre la voie à des opportunités de croissance économique et de renforcement des échanges commerciaux. En outre, le projet HYDROMET a été au cœur des discussions, visant à améliorer les systèmes d’alerte précoce de Madagascar. En dotant la Direction générale de la Météorologie d’équipements et matériels nécessaires, ce projet renforce la capacité du pays à anticiper et répondre aux catastrophes naturelles, contribuant ainsi à la sécurité et la résilience face aux aléas climatiques.

Cérémonie de clôture de la 2e promotion des cadets de la Gendarmerie à l’ESGN de Moramanga.   La cérémonie de clôture de la deuxième promotion des 17 cadets de la Gendarmerie à l'Ecole supérieure de la Gendarmerie nationale (ESGN) de Moramanga s'est déroulée jeudi dernier et ce, marquant la fin d'une étape importante pour ces élèves. Cette cérémonie a été présidée par le commandant de l’ESGN, en présence des autorités locales, des partenaires publics et privés, du colonel Pierre Couve et du lieutenant-colonel Jean-Laurent Heyraud. Les cadets, également connus sous le nom de promotion « Santatra », ont été officiellement félicités et ont reçu leurs attestations de réussite. Cette cérémonie symbolise la conclusion d'une formation intensive de 10 mois, au cours de laquelle les cadets ont acquis des connaissances dans divers domaines essentiels tels que la citoyenneté, le droit, l'agriculture, l'environnement, le sport, les premiers secours, la découverte du monde professionnel et l'enseignement du français. Certains des diplômés ont déjà trouvé un emploi, démontrant l'efficacité et la pertinence de leur formation, tandis que d'autres envisagent de poursuivre leur parcours en rejoignant la Gendarmerie ou en continuant leurs études. Cette diversité de choix illustre la polyvalence et la portée des compétences acquises à l'ESGN. Alors que la cérémonie de clôture de la deuxième promotion s'achève, les préparatifs pour la troisième promotion sont déjà en cours. Prévue pour faire sa rentrée en septembre 2024, cette nouvelle promotion témoignera de l'engagement continu de l'ESGN à former des professionnels compétents et engagés pour assurer la sécurité et le bien-être de la société.

Trois gendarmes français décorés pour travail exceptionnel accompli à Madagascar. Hier, au camp « Général Philibert Ramarolahy » de Betongolo, a eu lieu la cérémonie de remise de distinction honorifique de "Chevalier de l'ordre national" malagasy et de la "Médaille de la Gendarmerie nationale, échelon ‘‘Or’’ aux officiers supérieurs français de La Gendarmerie nationale qui accomplissent une mission professionnelle à Madagascar. Il s’agit du colonel Pierre Couve, attaché de sécurité intérieure auprès de l'ambassade de France, du colonel Michel Rocoplan, chef de détachement Gendarmerie coopération et du lieutenant-colonel Jean Laurent Heyraud, conseiller technique du commandant général de l'Ecole nationale de Gendarmerie de Moramanga. Le Général Andry Rakotondrazaka, ministre délégué à la Gendarmerie, a présidé la cérémonie avec la présence d’officiers supérieurs représentant le ministre de la Défense nationale et le ministre de la Sécurité publique, ainsi que de nombreux officiers et dignitaires de l'ambassade de France. Les distinctions et médailles comme celles-ci, selon le ministre délégué, sont une reconnaissance du travail accompli par chacun et aussi un encouragement à faire plus que ce qu'ils ont déjà fait. Il a particulièrement apprécié ses trois frères d’armes pour toute leur coopération au sein de la nation malagasy, notamment dans la Gendarmerie.

 

Procédure de remboursement de la caution pour les candidats aux élections législatives. Les candidats aux élections législatives du 29 mai dernier et qui ont obtenu 10% ou plus des suffrages exprimés peuvent désormais entamer les démarches pour demander le remboursement de leur caution. En effet, la Direction générale du Trésor a rendu public la liste des documents requis pour initier cette procédure. Selon la loi en vigueur, seuls les candidats ayant obtenu 10% ou plus des suffrages exprimés ont le droit de demander le remboursement de leur caution électorale. Cette règle vise à garantir que seuls les candidats ayant reçu un soutien significatif de l'électorat puissent bénéficier du remboursement. Plusieurs conditions sont à remplir pour le remboursement. D’abord, les candidats doivent présenter le document qui atteste du pourcentage de suffrages qu'ils ont obtenus lors des élections. Puis, le dossier de remboursement doit inclure l'ordre de paiement établi par les services du Trésor public. Une décision officielle de mainlevée des consignations délivrée par le ministère de l'Intérieur est également requise. Enfin, ils doivent fournir la quittance originale ainsi que l'attestation de versement originale des 20 millions d'ariary déposés en caution. Actuellement, les résultats détaillés obtenus par chaque candidat ne sont pas encore accessibles sur le site web officiel de la Haute Cour constitutionnelle. Néanmoins, une fois que les candidats ont rassemblé tous les documents requis, ils pourront entamer les procédures de demande de remboursement conformément aux exigences établies.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Secteur combatif
    Le tourisme, le fer de lance pour la relance de l’économie nationale, se trouve en tête de la ligne du front dans la bataille sans merci contre la malédiction, si on peut s’exprimer ainsi, qui semble s’éterniser. En effet, il faut batailler dur si l’on veut briser à jamais le blocage en béton gênant la remontada. En diapason avec le ministère des Transports et de la Météorologie, le département du Tourisme et de l’Artisanat, en tête de peloton, sous l’impulsion de l’inamovible ministre Randriamandranto Joël conduit en tandem avec le ministre Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald, le combat. En fait, les ministères du Tourisme et des Transports sont deux départements appelés à unir leur force dans un cadre de stratégie commune afin de coordonner les actions.

A bout portant

AutoDiff