Publié dans Politique

Conseil des ministres - L'exportation de zébus suspendue

Publié le vendredi, 01 février 2019

Une bonne nouvelle pour les consommateurs de viande de zébus à Madagascar. Le Conseil des ministres d'avant - hier a décidé d'adopter le décret portant interdiction d'exportation de zébus (sur pied ou en viande) par le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et la Pêche. Cette mesure s'inscrit dans la concrétisation de la promesse de campagne du Président Andry Rajoelina. D'ailleurs, cette mesure est inscrite dans la Politique générale de l'Etat (PGE) inspirée de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM) dans le volet « paix et sécurité ».

L'objectif évoqué dans ce volet est de garantir la paix durable dans tout le pays. L'arrêt immédiat de toute forme d'exportation de bovidés est ainsi adopté et s'accompagnera d'autres mesures comme la dotation d'hélicoptères pour lutter contre les vols de zébus afin de réduire ces vols de plus de moitié à court terme, l'accélération de la mise en place de système de surveillance des bétails et de leurs mouvements, le cadrage des Dina, la dotation en matériels adéquats des forces de sécurité urbaine comme rurale, la mise en place des centres de formation adéquats pour former nos forces d'intervention spéciale dans les zones rurales comme dans les zones urbaines, le redéploiement de nos militaires dans les zones rouges, et enfin la mise en place d'une nouvelle stratégie de sécurisation des zones urbaines et rurales.

Durant le régime HVM, la recrudescence des vols de zébus a sérieusement inquiétés les propriétaires de bovidés qui sont allés jusqu'à prédire la disparition de race bovine. La viande de zébu a également connu une hausse galopante sur le marché du fait de ces activités illicites liées à la filière bovine. Ce produit alimentaire est, en effet, parti de 8000 ariary le kilo pour atteindre les 12 000 ariary en ce moment. En outre, le régime Rajaonarimampianina a également vu la floraison des abattoirs qui a encouragé, de manière indirecte, les trafics de zébus.

La Rédaction

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff