Publié dans Politique

Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses

Publié le mercredi, 21 août 2019

Le procureur du tribunal de 1ère instance de Toamasina, Thierry Lauret Rajaonah, s’est exprimé sur l’affaire touchant la supposée découverte macabre par une jeune femme chez un particulier à Morarano, Ambolomadinika, Toamasina, le 10 août dernier. Il a convoqué la presse, mardi dernier, pour infirmer les dires de la domestique de 20 ans qui affirmait avoir vu des crânes d’êtres humains dans la douche d’une vieille dame, à Ambolomadinika, qui venait de l’embaucher. Une déclaration mensongère qui a failli à la patronne en question d’être victime d’un lynchage populaire sans l’intervention des Forces de l’ordre. Ces dernières, après avoir été avisées par la domestique de l’existence de ces restes humains, ont tout de suite procédé à la perquisition de la maison indiquée. Entre temps, la foule commençait à s’amasser devant la maison et voulait s’en prendre aux occupants, surtout à la patronne qui serait asociale. En dépit de la recherche infructueuse de la police à l’issue de la perquisition, la foule, gavée par la rumeur, ne croyait pas à la version des autorités et campait toujours devant la maison, s’entêtant de rendre justice elle-même. Il a fallu à la police utiliser du gaz lacrymogène pour la disperser.


Après de minutieuses enquêtes effectuées par la police et la transmission des dossiers au parquet, le procureur du tribunal de Toamasina est sorti de son silence. Pour lui, il n’y a pas l’ombre d’un doute, les propos de la fille revêtent un caractère de déstabilisation pure et simple. Ce qui fait que la concernée s’expose, elle aussi, à un risque de poursuites.
Mais c’était aussi une occasion pour le procureur de retracer brièvement les faits. La jeune personne en cause était venue frapper à la porte de la locataire des 4 chemins à Morarano, après qu’elle y a trouvé l’affichette d’offre d’emploi. Rapidement, les pourparlers entre les deux parties ont été conclus par l’embauche sur le champ de la jeune postulante, c’est-à-dire le 10 août dernier. Il a été convenu qu’elle recevra un salaire mensuel de 200 000 ariary. Cependant, son employeur aurait demandé à sa future domestique de prendre une douche avant qu’elle ne prenne sa fonction. C’était dans ces circonstances qu’elle aurait  vu les crânes  en question et ce qui l’a poussée à prendre rapidement la fuite.
 Franck R./T.H

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff