Publié dans Politique

Christian Ntsay sur les Iles Eparses - Vers la tenue d'une consultation nationale

Publié le dimanche, 27 octobre 2019

Les récents propos d'Emmanuel Macron sur l'île Glorieuse continue de faire des vagues. Le sujet relatif aux Iles Eparses continue d'alimenter la polémique sur les réseaux sociaux. Interrogé sur les ondes de la Radio France Internationale (RFI), vendredi dernier, le Premier ministre Christian Ntsay s'est exprimé sur le sujet. Une intervention qui s'est effectuée au lendemain de sa rencontre avec le Chef de l'Etat français, sur l'île de la Réunion.

 

Le locataire de Mahazoarivo parle de différence d'agenda. « Chaque pays a son agenda. (…). L'agenda que nous connaissons, c'est l'agenda qui a été déterminé à la suite de la rencontre au mois de mai entre les deux présidents. Nous avons convenu d'une première réunion de cette commission mixte dans quelques semaines. Et je ne vois pas pourquoi on devrait s'écarter de cette feuille de route qui a été décidée par les Présidents de la République », a - t - il précisé. Rappelons que dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux, le Président Andry Rajoelina avait annoncé que la mise en place de la commission mixte sur les Iles Eparses est prévue le 18 novembre.

Négociations

D'après les informations publiées sur le site de la RFI, une réunion des représentants des deux pays est prévue à Madagascar à la date précitée. L'objectif est d'engager les négociations concernant le droit de propriété et la gestion des Iles Eparses. « La décision finale sur la composition de la délégation malagasy revient au Président de la République », indique encore le Premier ministre sur les ondes de la RFI. Sur cette lancée, Christian Ntsay a révélé la prochaine mise en place d'une consultation nationale en vue de « recueillir l'ensemble des avis des forces vives de la nation sur un sujet fondamental pour le pays ». Le parti « Otrikafo » a été parmi ceux qui se sont levés en premier pour relancer les débats sur les Iles Eparses le jour même de la visite du Président, Emmanuel Macron sur la Grande Glorieuse. Ce groupement politique composé de partisans nationalistes a demandé des explications sur les tenants et aboutissants dans le processus de la commission mixte sur les Iles Eparses. Du côté des citoyens, les avis continuent de diverger. Les uns appellent à la solidarité nationale tandis que les autres considèrent que le combat est perdu d'avance.

La Rédaction

Fil infos

  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective
  • Lutte contre la corruption - « La volonté politique est primordiale »
  • Lutte contre la Covid-19 - Roland Ratsiraka veut encore semer le chaos
  • Port du masque à Antananarivo - Les sanctions sont tombées pour des récalcitrants
  • Lalatiana Andriatongarivo - La prolongation du mandat des sénateurs est inconstitutionnelle
  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente

La Une

Editorial

  • Approche à revoir
    Quatre professionnels du média défraient la chronique ces derniers jours. A la Une des journaux, ils font couler beaucoup d'encre. Sabrina, animatrice d'antenne de Kolo TV, accusée de propagation de fausses nouvelles troublant l'ordre public, fut placée sous mandat de dépôt à Antanimora. Après un séjour d’un mois, elle bénéficia d'un relax suite à une décision présidentielle. Arphine Helisoa, une autre journaliste poursuivie pour propagation de fausses nouvelles et incitation à la haine à l'encontre de la personne du Président de la République, séjourna trente jours à Antanimora. Elle retrouva également sa liberté grâce à un geste du Président Rajoelina Andry.

A bout portant

AutoDiff