Publié dans Société

Kidnapping d’enfants albinos - Les commanditaires sur le point d’être démasqués ?

Publié le vendredi, 28 août 2020

Dans le Sud, les enfants albinos ne peuvent plus vivre en paix comme leurs camarades à pigmentations ordinaires. Ils sont constamment exposés au risque d’être enlevés, notamment depuis ces deux dernières semaines. Ce qui a récemment fait sortir de sa réserve l’un des chefs de « Dinabe » au sein des collectivités locales. A ce leader de groupe d’auto-défense locale de faire alors une mini-révélation à propos de la filière. D’après ses dires, et ce, sur la base d’un renseignement, le réseau aurait établi sa base dans la ville de Sakaraha. « Tous les petits innocents qui ont été enlevés avaient été emmenés là-bas », s’est-il alors exprimé devant le micro d’une station privée locale.

 

Les commanditaires du forfait, du moins ceux qui sont les plus fréquemment cités, seraient connus. Pour étayer les preuves, ce chef local de « Dinabe » affirme détenir divers renseignements à propos des suspects et de leurs agissements. « Le petit albinos qui avait été enlevé à Manja saura dire beaucoup de choses à ce sujet », s’est-il contenté de dire. Pour l’heure, le concerné ne demande qu’une chose : que les enquêteurs fassent le plus rapidement possible la réquisition des appels sur trois téléphones appartenant à des dahalo ayant perdu leurs vies au cours d’une opération militaire. Pour

ce chef de « Dinabe », les contenus de ces téléphones permettront sans doute de lever un coin de voile sur le mystère de ces kidnappings d’albinos dans le Sud. « Je m’adresse particulièrement au secrétaire d’Etat à la Gendarmerie pour qu’il agisse avec la plus grande fermeté et rapidité pour ficeler le sort des personnes impliquées, certaines d’entre-elles étant déjà entre les mains de la Gendarmerie », martèle-t-il. Enfin, il a rappelé la mission du « Dinabe » qui consiste à aider les Forces de l’ordre à rechercher les suspects dans cette affaire.

F.R

Fil infos

  • Stade Barea - Une avancée impressionnante des travaux
  • Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir
  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff