Publié dans Société

Braquage d'une station-service à Morondava - L'arme utilisée appartiendrait à un élément des Forces

Publié le vendredi, 28 août 2020

Le 20 août dernier, une station-service Jovena du quartier d'Andakabe, à Morondava, fut le théâtre d'un braquage. Depuis, l'enquête de la Police a débouché sur l'arrestation de deux suspects qui, par la suite, ont été placés sous mandat de dépôt. Mais l'affaire ne s'est pas arrêtée là. La poursuite de l'investigation des Forces de l'ordre a conduit à une révélation. Bien que l'information soit officieuse, et en attendant que tout soit confirmé, l'arme de poing que le gang a utilisée durant son forfait, appartiendrait à un membre de ces Forces de sécurité.

 

L'on ne peut s'empêcher de s'interroger s'il s'agit ou non de ce troisième suspect évoqué dans l'affaire, mais actuellement en cavale. Des bribes d'information glanées auprès de certaines sources, et avant le hold-up de cette station, l'élément des Forces en cause aurait été déjà pris en faute, par au moins deux fois de suite dans l'exercice de sa fonction. On lui reprocherait d'avoir facilité, intentionnellement ou accidentellement, la fuite des individus incriminés dans des affaires louches et auxquels ses supérieurs lui ont confié la garde et la surveillance au cours d'un déplacement.

Pour le moment, la Police n'a confirmé, ni infirmé. Néanmoins, le service de Police local a promis une enquête à ce niveau, et déclaré ne devoir tolérer en aucun cas l'élément mis en cause, si jamais il s'avère coupable.

Pour revenir brièvement aux faits, les assaillants, au nombre de trois, avaient attaqué par surprise les pompistes de cette station. Pendant qu'un agresseur a délesté un pompiste du sac contenant la recette de la journée, non sans que le premier ne l'ait brutalisé, les deux autres ont fait le guet dans le périmètre tout en continuant également de menacer de tuer les agents de cette station en cas de résistance.

Franck R.

Fil infos

  • Stade Barea - Une avancée impressionnante des travaux
  • Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir
  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff