Publié dans Société

Covid-19 - Un regain de contaminations dans le Nord

Publié le mercredi, 09 septembre 2020

Si Analamanga enregistre plus de cas positifs au coronavirus depuis le début de l'épidémie, l'ex-Province de Diego-Suarez craint actuellement un regain de contaminations. Aux dernières nouvelles, la Région de Diana, qui figure parmi les zones tardivement infectées dans la Grande île, comptabilise 322 cas positifs d'après les statistiques annoncées par le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 - Ivato. Pire encore, elle détient le taux de mortalité le plus élevé dans tout Madagascar. En quelques semaines de la propagation du virus, 16 patients y ont déjà succombé après avoir présenté le syndrome de détresse respiratoire aiguë. En parallèle, 193 cas de guérison ont été recensés. Comme dans toutes les autres Régions, les différents protocoles de traitement y sont appliqués. Quant à la Région de SAVA, jusqu'à hier, 115 porteurs du coronavirus y ont été recensés. Deux patients décédés après avoir suivi le traitement dans cette zone infectée ont été signalés. Heureusement, 68 individus infectés ont recouvré la santé, ce qui fait un total de 45 malades en cours de traitement.

 

Face à cette situation, la Présidence n'a pas tardé à réagir pour venir en aide au personnel hospitalier œuvrant dans cette Région. Lors de la visite du couple présidentiel en juillet dernier, le Centre hospitalier universitaire de Tanambao a été doté de concentrateurs d'oxygène, un appareil de radiologie numérique mobile, des équipements de protection individuelle pour les soignants, ainsi que des médicaments contre la Covid-19.

De plus, les autorités sanitaires malagasy ont décidé de mettre en quarantaine tous les passagers des vols en provenance desdites Régions à leur arrivée dans la Capitale. Lors de son intervention télévisée, le Général Elack Andriakaja, coordonnateur du CCO - Covid-19 Ivato a expliqué que désormais, les voyageurs arrivant du Nord de Madagascar passent un test de dépistage de la Covid-19 et doivent attendre les résultats dans un endroit mis à disposition par l'Etat. « Les voyageurs doivent passer un test PCR avant de rejoindre leur famille respective. En attendant les résultats des analyses en laboratoire qui vont certainement durer 24 à 72 heures au maximum, ils seront confinés », souligne ce responsable.

D'après les explications du directeur général de la compagnie aérienne Tsaradia, Andriamamonjy Rafanomezantsoa, les frais des analyses en laboratoire - fixés à 100 000 ariary - seront toujours supportés par les passagers. Cette somme couvre non seulement le coût des réactifs mais aussi toutes les organisations se rapportant aux applications des mesures de sécurité sanitaire. Et dès ce samedi, c'est au niveau du Laboratoire d'analyses médicales de Madagascar (LA2M) que les dépistages se réaliseront.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud
Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff