Publié dans Société

Covid-19 - Un regain de contaminations dans le Nord

Publié le mercredi, 09 septembre 2020

Si Analamanga enregistre plus de cas positifs au coronavirus depuis le début de l'épidémie, l'ex-Province de Diego-Suarez craint actuellement un regain de contaminations. Aux dernières nouvelles, la Région de Diana, qui figure parmi les zones tardivement infectées dans la Grande île, comptabilise 322 cas positifs d'après les statistiques annoncées par le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 - Ivato. Pire encore, elle détient le taux de mortalité le plus élevé dans tout Madagascar. En quelques semaines de la propagation du virus, 16 patients y ont déjà succombé après avoir présenté le syndrome de détresse respiratoire aiguë. En parallèle, 193 cas de guérison ont été recensés. Comme dans toutes les autres Régions, les différents protocoles de traitement y sont appliqués. Quant à la Région de SAVA, jusqu'à hier, 115 porteurs du coronavirus y ont été recensés. Deux patients décédés après avoir suivi le traitement dans cette zone infectée ont été signalés. Heureusement, 68 individus infectés ont recouvré la santé, ce qui fait un total de 45 malades en cours de traitement.

 

Face à cette situation, la Présidence n'a pas tardé à réagir pour venir en aide au personnel hospitalier œuvrant dans cette Région. Lors de la visite du couple présidentiel en juillet dernier, le Centre hospitalier universitaire de Tanambao a été doté de concentrateurs d'oxygène, un appareil de radiologie numérique mobile, des équipements de protection individuelle pour les soignants, ainsi que des médicaments contre la Covid-19.

De plus, les autorités sanitaires malagasy ont décidé de mettre en quarantaine tous les passagers des vols en provenance desdites Régions à leur arrivée dans la Capitale. Lors de son intervention télévisée, le Général Elack Andriakaja, coordonnateur du CCO - Covid-19 Ivato a expliqué que désormais, les voyageurs arrivant du Nord de Madagascar passent un test de dépistage de la Covid-19 et doivent attendre les résultats dans un endroit mis à disposition par l'Etat. « Les voyageurs doivent passer un test PCR avant de rejoindre leur famille respective. En attendant les résultats des analyses en laboratoire qui vont certainement durer 24 à 72 heures au maximum, ils seront confinés », souligne ce responsable.

D'après les explications du directeur général de la compagnie aérienne Tsaradia, Andriamamonjy Rafanomezantsoa, les frais des analyses en laboratoire - fixés à 100 000 ariary - seront toujours supportés par les passagers. Cette somme couvre non seulement le coût des réactifs mais aussi toutes les organisations se rapportant aux applications des mesures de sécurité sanitaire. Et dès ce samedi, c'est au niveau du Laboratoire d'analyses médicales de Madagascar (LA2M) que les dépistages se réaliseront.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff