Publié dans Société

Traitement du coronavirus - 2 000 concentrateurs et 2000 bouteilles d’oxygène supplémentaires

Publié le lundi, 19 avril 2021

L’heure est grave ! Presque tous les matériels et équipements médicaux indispensables au traitement des patients atteints de la Covid-19 ne suffisent plus pour faire face à l’explosion des nouvelles contaminations. Depuis quelques semaines, la Grande île est confrontée à une déficience de bouteilles d’oxygène.

Non seulement, il faut remuer ciel et terre pour se procurer d’une bombonne remplie voire vide, mais voilà qu’elle est vendue à des millions d’ariary. Les victimes se plaignent et déplorent la réactivité des autorités sanitaires pour y remédier. Les 800 magnums d’oxygène distribués et répartis au niveau des structures de santé dans tout Madagascar ont certainement répondu aux urgences mais le pays en a encore besoin davantage. Conscient de la complication de la situation sanitaire à Madagascar, le Président de la République, Andry Rajoelina a annoncé dimanche soir la mise à disposition de 2 000 bouteilles d’oxygène supplémentaires. A cela s’ajoutent 2 000 concentrateurs d’oxygène. « Nous allons déployer un avion spécial dès le début de cette semaine pour acheminer ces bouteilles et concentrateurs d’oxygène », a rassuré le locataire d’Iavoloha. 

Notons qu’actuellement, la majorité des personnes atteintes de la Covid-19 requièrent une assistance respiratoire. Avec les besoins en oxygène pour ces patients, la Grande île, plus particulièrement la Capitale, fait face à une pénurie de cet élément chimique indispensable à la survie. « Nous en disposons d'une quantité importante à Antananarivo. C'est le conditionnement qui pose problème. Les fournisseurs de bouteilles ne sont pas en mesure d'approvisionner davantage. Les vendeurs, quant à eux, n'optent pas pour une consignation ou un retour obligatoire des bouteilles. Pour cette raison, et par peur d'être à sec, les usagers retiennent en stock leurs bonbonnes tout en achetant une nouvelle en cas de besoin », a avancé un technicien auprès d'un fournisseur d'oxygène.

Recueillis par K.R. 

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff