Publié dans Société

Talatamaty - Deux boas géants sèment la panique

Publié le vendredi, 20 janvier 2023


Depuis dix jours, deux gigantesques boas ont soudainement émergé de leur tanière et ont provoqué la panique chez la plupart des riverains du Fokontany de Fitroafana, Commune de Talatamaty à Antananarivo. Ils mesurent dans les deux mètres. Les habitants ont été étonnés par la grandeur de ces deux serpents que certains ont même évoqué qu’il s’agisse d’esprits des défunts ou « fanano ».
A l’heure actuelle, personne n’a pas encore osé les enlever. Ni les pompiers ni les responsables au niveau du parc de Tsimbazaza n’ont été présents sur les lieux. Les responsables au sein de ce parc zoologique, contactés sur ce fait, ont affirmé que c’est la Direction générale des forêts sise à Nanisana, sous tutelle du ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD), qui est chargée de mission dans ce genre de situation. Ce n’est qu’ensuite qu’une équipe sera chargée de récupérer ces animaux et de les transférer soit en forêt, soit dans un vivarium. Pour l’instant, aucune demande de la sorte n’est parvenue au niveau du parc, ni au niveau des sapeurs-pompiers.
Néanmoins, lors du départ de notre envoyé spécial sur place, il a été évoqué qu’une équipe du MEDD serait en route pour s’occuper des deux serpents avant qu’il n’y ait de blessés.
Selon le chef fokontany Haja Tiana, « on a commencé à  paniquer puisque de plus en plus de badauds viennent sur les lieux où se trouvent les deux reptiles. Il y a même des enfants et ceux qui veulent prendre des photos. Ainsi, j’ai décidé de publier l’existence de ces serpents sur les réseaux sociaux vu que je n’ai pas les coordonnées des services compétents pour ce genre de situation. Depuis la publication, il n’y a que des particuliers qui les ont contactés et leur ont demandé s’ils pourraient emmener les deux spécimens ».
Il est à noter que le boa de Madagascar n’est pas un animal dangereux en soi. Malgré sa grande taille qui peut atteindre les 3 mètres chez la femelle, il n’a pas de venin et se contente de manger les petits rongeurs. Cependant, c’est une espèce qui peut tuer un enfant et même un adulte en l’étouffant par son étreinte. En quelque sorte, le boa agit ainsi en légitime défense s’il perçoit la personne comme un danger.
Le chef fokontany a d’ailleurs pris cette mesure d’alerter via Facebook car si l’animal se sent menacé pour sa vie, il pourrait s’en prendre aux curieux qui leur jettent parfois des pierres. « Je ne peux pas être sur place à chaque instant. Et malgré les recommandations du fokontany, il y a toujours ceux qui veulent faire le malin », a-t-il confié.
Le boa est aussi le plus grand serpent qui existe à Madagascar. Il se cache souvent dans des terriers ou des piles de détritus, et hiberne pendant la saison sèche qui intervient entre mai et juillet. C’est sans doute la destruction de leur habitat ou l’inondation de leur lieu d’hibernation qui a poussé ces deux reptiles à sortir au grand jour.
Nikki Razaf






















Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff