Publié dans Société

Diego-Suarez - Enelec illumine plusieurs quartiers de la ville

Publié le dimanche, 23 juin 2019

Diego-Suarez, aussi appelée Antsiranana, est une ville située dans le nord de Madagascar et est le 3ème port de la Grande île. Elle figure, sans conteste, dans le top 5 des destinations touristiques les plus fascinantes à Madagascar. Très propre avec une population très accueillante, la ville rencontre pourtant quelques problèmes. Parmi les difficultés que subissent les gens figurent l’éclairage public. Autrement dit, la plupart des quartiers de Diego-Suarez sont dans le noir dès que le soleil commence à se coucher. Et pourtant, malgré que l’insécurité a commencé à être résolue, notamment avec la disparition du phénomène « Foroche » ayant fait fureur dans la ville, certains profitent toujours du noir pour faire leur acte de banditisme et de violence.

Consciente de ce grand problème, mais surtout dans le but d’orner la ville en lumière et de satisfaire la population, la société Enelec a participé à l’emplacement de lampadaires solaires dans plusieurs quartiers de la ville d’Antsiranana. Un esprit d’entraide citoyenne que la société partage avec le groupe FILATEX dont lui-même est actionnaire depuis 2007.

Action citoyenne

Effectivement, puisque la société Enelec a été implantée dans la ville de Diego depuis plusieurs années, cette dernière a trouvé normal d’effectuer cette action pour la première fois à Antsiranana. La société elle-même y est le fournisseur d’énergie. Ainsi, en collaboration avec la Mairie de Diego-Suarez, plusieurs Communes ont été dotées de cette infrastructure innovante alimentée par l’énergie solaire, d’autant plus dans cet endroit où monsieur « soleil » est omniprésent presque toute l’année. Au total, 43 lampadaires solaires ont été installés un peu partout dans la ville, notamment dans les quartiers jugés « chauds », comme sur l’avenue de Philibert Tsiranana ou encore au stade et bien d’autres endroits. La cérémonie officielle de la remise de ces dons s’est ainsi déroulée en toute sobriété et convivialité, en présence du maire d’Antsiranana, des représentants de la société Enelec ainsi que plusieurs hauts responsables de la ville. Une cérémonie qui s’est tenue même sous le feu des lampadaires installés et illuminant l’avenue.

 Collaboration importante

Une collaboration importante selon le maire de la ville. « C’est une grande privilège pour la Commune urbaine de Diego-Suarez d’avoir trouvé un partenaire comme la société Enelec qui a gentiment accepté de collaborer avec nous dans l’installation d’infrastructures comme ces lampadaires solaires. La population s’en réjouit effectivement puisque l’insécurité et l’éclairage public font partie de leurs soucis quotidiens. Puisque le délestage existe toujours dans la ville, plusieurs quartiers se retrouvent dans le noir, notamment ici sur l’avenue Philibert Tsiranana. C’est ainsi un avantage de retrouver la lumière dans ces endroits, et gratuitement en plus puisque ces lampadaires marchent avec de l’énergie solaire photovoltaïque. Plusieurs endroits se trouvant souvent vides, surtout dans la nuit, deviennent aujourd’hui  des axes principaux et devenus très pratiqués par les gens grâce à la lumière de ces poteaux », explique Djavojozara Jean-Luc, maire de la Commune urbaine de Diego-Suarez.

Action continue

« C’est une action importante pour nous puisque c’est dans Antsiranana que la société Enelec a été implantée pour la première fois pour produire de l’énergie. En quelque sorte, c’est également notre ville car nous y travaillons depuis plusieurs années. Après avoir discuté avec monsieur le maire, notamment sur la manière dont la société Enelec pourra amener sa contribution à l’éclairage de la ville, nous avons décidé de mettre en place des infrastructures fonctionnant grâce à la lumière du soleil », a expliqué le directeur administratif du groupe, Dominique Andréas. Puisque Diego-Suarez n’est pas le seul à subir un problème d’éclairage public, la société Enelec projette d’emmener le projet dans d’autres endroits, des villes où elle exerce également son travail de fournisseur d’énergie. « Puisque c’est un projet innovant et important pour le peuple en général, la Direction au sein d’Enelec a décidé d’œuvrer dans d’autres villes où la société produit de l’énergie avec du fioul. On parle entre autres de Mahajanga, Toliary et Toamasina », conclut-il.

Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff