Publié dans Société

Pluie torrentielle - Au moins quatre morts dans la Capitale

Publié le mercredi, 08 janvier 2020

Panneaux abattus, gens sinistrés, courts-circuits, coupures de courant, incendies, éboulements… La pluie torrentielle qui s’est abattue hier dans la Capitale n’était pas sans conséquence. Elle a causé des dégâts humains et matériels dans plusieurs endroits de la ville. Dans différentes circonstances, au moins quatre personnes ont perdu la vie dont une femme enceinte.

A Nanisana, la clôture longeant l’arrêt de bus dit « Sapin » s’est écroulée. Par conséquent, au moins deux personnes ont été ensevelies par les amas de terre se trouvant près de la clôture. Leurs corps ont déjà été retrouvés par les riverains qui se sont entraidé avant l’arrivée des sapeurs-pompiers sur les lieux. D’après une source locale, d’autres personnes sont encore ensevelies là-bas. Du côté d’Ivandry, une femme enceinte est morte par électrocution due à un câble électrique, tandis qu’une autre dame a perdu la vie, en ayant été foudroyée à Andohatapenaka.

Concernant les dégâts matériels, la foudre a frappé une habitation à Anosibe et a causé l’incendie de la maison en question. Heureusement, aucun décès ni blessé n’a été enregistré. A Ankatso, des véhicules de la ligne 119 ainsi que des taxis qui ont été garés devant la clôture de l’université ont été détruits à cause de l’effondrement de cette clôture. Ainsi, plusieurs endroits de la Capitale sont également privés de courant. D’ailleurs, bon nombre de familles et leurs proches ont déjà quitté leur habitation. Ces gens sinistrés sont accueillis provisoirement dans des églises.

La montée des eaux est devenue un phénomène courant dans plusieurs quartiers de la ville comme Besarety, Andravoahangy, Mahamasina, Analakely, Tsaralalàna et Anosy. Certes, cet orage, accompagné de vent, n’a duré qu’une trentaine de minutes et voilà que plusieurs endroits se trouvent déjà sous les eaux. Une situation qui est due à la destruction des canaux qui, certains sont bouchés par les ordures ménagères et d’autres à cause de la construction illicite. Certains ne respectent plus les normes de construction en érigeant des bâtiments au-dessus des dalles ou canaux d’évacuation d’eau.
Anatra R.

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Couple Rajoelina - Echange convivial avec le couple Biden
  • Pénurie d’eau - Le pire est à craindre
  • Affaire 73,5 kilos d’or - Le procès remis aux calendes grecques 
  • Rapport de la mission de suivi électoral  - L’UE insiste sur la mise en œuvre des recommandations 
  • JIRAMA - Andekaleka se dote d’un quatrième générateur
  • Commerce - L’Algérie lorgne sur la vanille malagasy
  • Rajoelina à la tribune des Nations Unies - Interpellation sur le prix du baril de pétrole
  • Disparition du plus petit primate au monde - La honte pour Madagascar !
  • Discours à la tribune des Nations unies - Rajoelina dans le même panel que Biden et Kagamé

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Fia…ble !
    On ne peut pas passer inaperçu l’évènement majeur de la semaine dernière, la FIA. En fait de jeudi à dimanche, la Foire internationale de l’agriculture (FIA) s’est tenue au Parc des expositions à Tanjombato. Quand on parle d’Agriculture, ce grand ensemble qui englobe toutes les activités du monde rural dans tous ses états. Sont inclus à l’intérieur de ces activités dites agricoles la culture, la pêche et l’élevage qui se souscrit au sein de l’économie « verte » et « bleue ». Avec l’évolution des activités exigées par la demande sans cesse croissante des besoins de l’homme, l’agribusiness apparait et commence à occuper du terrain. De toute façon, l’agriculture représente un domaine de priorité surtout pour un pays comme Madagasikara. L’initiative entrant dans le cadre pour l’épanouir est toujours très appréciée et fiable. Les actions de l’Agence Première Ligne font partie des stratégies à encourager. En principe, l’agriculture est un…

A bout portant

AutoDiff