Publié dans Sport

Volleyball- Championnat de Madagascar - La GNVB1 reste invincible

Publié le dimanche, 26 septembre 2021


Rideau sur les championnats de Madagascar de volleyball senior hommes et dames.  La Gendarmerie nationale de volleyball Equipe 1 a remporté son 10eme titre consécutif chez les dames tandis que le Stef’Auto Toamasina a accroché sur son tableau de chasse le 13eme titre de l’histoire du club au gymnase d’Ankorondrano.
La discipline volleyball a retrouvé sa notoriété d’avant en tant que sport populaire. Car la discipline a retrouvé son public d’antan. Que ce soit sur le terrain de l’Ankany Sambatra Itaosy ou au gymnase couvert d’Ankorondrano, toutes les rencontres étaient entourées d’un public passionné.  Le rendez-vous était donc à son comble durant la semaine de phase finale à Ankorondrano. Les deux finales hommes et dames ont affiché guichets fermés.
La GNVB1 a donc mérité sa gloire en remportant la troisième finale consécutive face à la même équipe du COSFA. Cette fois, elle a dominé les militaires du Club omnisport des forces armées (COSFA) sur 3 sets à 0. Dès le premier set, la GNVB menait à 25-22. Andry, Milo et Miso, Bobo et Manou n’ont pas compliqué les choses. La solution la plus simple est souvent la plus efficace.
Le score était toujours serré jusqu’au 17e jeu avant que les bérets noirs adoptent une autre stratégie pour dompter les militaires. Ils ont commencé à prendre le large. La physionomie du match a pris une autre tournure. L’expérience à fait la différence entre une équipe de la GNVB bien en tandem face au COSFA nouvellement reconstitué. Les gendarmes ont remporté les deux sets restants sans broncher (25-16) et (25-17).
Chez les dames, aucune surprise, la hiérarchie a été bien respectée. La formation de Haja Rasamison, le maire d’Andranonahoatra et coach assistant de Bi’As, n’a pas su riposter à la domination de Noela, Jessy et ses camarades. Equipe plus jeune, la formation d’Andranonahoatra n’a fait que subir les attaques des Tamataviennes, déterminées à remporter leur 13e titre national. Dès le premier set, Noela , Fifi, surnommée Fusée et ses camarades étaient comme à l’entrainement. Elles ont réussi à maintenir les 10 points de différence pour chaque set : 25/6-25/13 et enfin 25/14. Emma, Avoko et Gabrielle ont tenté de stopper l’hémorragie mais rien à faire face à une équipe supérieure physiquement et plus expérimentée. L’équipe hôte de la compétition s’est inclinée sur 3 sets à 0.
Elias Fanomezantsoa









Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff