Economie

Pour une inclusion financière des zones rurales. Le secteur primaire, composé essentiellement d’agriculture et d’élevage, occupe plus de 80 % de la population active malagasy. La mobilisation de ces acteurs contribuera alors considérablement à l’amélioration de l’économie du pays. Afin d’apporter son appui, la BNI Madagascar, la première banque malagasy, a ainsi signé une convention de partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, vendredi dernier.

Prix à la pompe - Et la hausse continue !

Publié le lundi, 02 avril 2018
Encore 520 ariary à rattraper ! Comme il a été prédit au début du mois de mars, la hausse successive de prix des carburants sera inévitable. Pour ce mois-ci donc, le prix de l’essence et celui du gasoil ont monté de 90 ariary comme au mois de mars. Les prix sont respectivement passés à 4 020 ariary pour l’essence et 3 370 ariary pour le gasoil. Quant au pétrole, le litre revient aujourd’hui à 2 240 ariary, soit une hausse de 40 ariary par rapport au précédent prix. Pour rappel, cette hausse successive résulte du gel des prix durant les deux premiers mois…
Madagascar dispose de plus d’un millions d’hectares de champs de riz, sauf que ces derniers n’arrivent pas du tout à produire suffisamment de paddy pour subvenir aux besoins de la population. Le pays est donc obligé d’importer du riz.  Effectivement, en 50 ans, la production rizicole malagasy n’a pas vraiment évolué. Elle se limite toujours à 2,5 tonnes par hectares. Pourtant, avec le nombre de recherches et d’expériences réalisées, ce ne devrait plus être le cas.

Galana - Contribuer à la reforestation de Madagascar

Publié le mercredi, 28 mars 2018
 « Un arbre pour demain ». Tous les employés de la société Galana ont effectué un reboisement, samedi dernier. Effectivement, dans le cadre de la reforestation de la Grande île, un programme privé d'engagement communautaire a été mis en place en coordination avec le ministère de l'Environnement, de l'Ecologie et des Forêts, les entreprises privées ainsi que les communautés villageoises.
Insertion des femmes dans le monde professionnel. Créée au mois de janvier 2017, l’association « Agir pour le développement durable de l’économie verte » ou ADDEV a mis en place un système de recyclage et collecte de déchets. Le projet de l’ADDEV vise alors à générer des emplois en développant l’économie verte. Il consiste à collecter les déchets de papier et de plastique auprès des différentes entreprises membres de l’association, et ensuite les ramener à « Ecologik Madagascar » qui s’occupera du recyclage.
Une clôture sur un bilan positif. Pour cette édition, l’agence Première ligne se félicite du nombre de personnes touchées. L’évènement « Asia-Enjoy Madagascar » a en effet attiré toutes les catégories de la population malagasy. Les visiteurs ont ainsi eu l’opportunité de découvrir tous les pays asiatiques mais également les différentes marques asiatiques.
La Direction générale des impôts (DGI) a conclu l’année 2017 sur une note positive. Effectivement, les 101 centres fiscaux ont enregistré une importante hausse des recettes, soit une augmentation de 33,12 %. D’après le rapport publié par la DGI, cette tendance haussière est fortement tirée de la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) et des recettes tirées des impôts sur le revenu (IRSA et IR).

Fil infos

  • Permis biométrique - Mahafaly Olivier doit répondre de l’arnaque du siècle
  • Calendrier électoral - Le Premier ministre entretient le flou
  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »

Editorial

  • Problème d'éthique !
    En 15 +2 jours de la nomination du Premier ministre de consensus (PMC), la situation politique malagasy n'a rien évolué. Nommé le 4 juin 2018, Ntsay Christian n'est pas encore sorti de l'auberge. En dix jours d'existence, le Gouvernement tente, tant bien que mal, de démarrer.Sur la Place du 13 mai, la tension ne baisse pas.

A bout portant

AutoDiff