Economie

Manque de contrôle. D'après les informations rapportées par Agence Ecofin, la presse africaine en ligne, « les produits alimentaires insalubres coûtent environ 110 milliards de dollars par an aux pays à faible et moyen revenu ». Cette facture représente surtout le montant de la perte de la productivité relative aux maladies alimentaires et les dépenses pour leur traitement. Effectivement, entre l'abondance des produits importés et le manque de contrôle, les consommateurs dans ces pays finissent par manger n'importe quoi. Aujourd'hui, les zones les plus touchées sont donc les pays d'Asie du Sud, du Sud-est et de l'Afrique subsaharienne, dont Madagascar.

Investissements - Une extraordinaire extension du secteur immobilier

Publié le vendredi, 26 octobre 2018
,Une valeur sûre. Le secteur immobilier malagasy, plus particulièrement dans la Capitale, connait une extension extraordinaire. Après les mauvaises passes subies par le pays, le secteur semble être le seul à avoir tenu le coup. De ce fait, le nombre des investissements se multiplie d'année en année. Cette extension s'explique surtout d'un côté par le retour rapide des investissements. Et d'un autre côté, il y a l'accroissement constant des besoins et demandes en logements.

Scellage des marchandises à Toamasina - Les opérateurs aux abois !

Publié le jeudi, 25 octobre 2018
Les entrepreneurs qui optent pour le conteneur de groupage au sein de la société IMEX sont sortis de leur silence. Après le scellage de leurs marchandises par la douane depuis le 12 septembre dernier au port de Toamasina, 200 entrepreneurs, clients de ladite société se plaignent des problèmes que cela engendre dans leur communauté. Par manque de diversification d’articles, ils sont contraints de fermer leurs magasins. De plus, le paiement des loyers prend du retard. Toutefois, une fois le délai de 5 jours expiré, la propriétaire du local commercial menace de les renvoyer. Ces entrepreneurs emploient  une  centaine  de personnes.…
  Donnant-donnant. La Direction générale des douanes, en collaboration avec le ministère de la Justice, ont organisé hier la troisième édition de l’atelier sur « le règlement du contentieux répressif douanier » à l’Ecole nationale supérieure des douanes sise à Tsaralalàna. Les deux parties sont effectivement en étroite collaboration dans le recouvrement des droits et des taxes impayés mais aussi dans la lutte contre la fraude douanière, d’où la raison d’être de cette rencontre depuis 2014. L’objectif principal consiste toujours à accorder les jugements rendus au degré de gravité des infractions commises. 
Pour cette édition, le concours littéraire « La Plume de Stileex 2018 » nous transporte et nous emmène à voyager à travers Antananarivo. Les inscriptions continuent. Ayant débuté le 1er octobre dernier, la réception des textes en français se fera jusqu’au 22 de ce mois. Il est à noter que le concours « La Plume de Stileex » est ouvert à tous : petits et grands, malagasy ou étrangers et gratuitement.
Pour une bonne préparation. Dans le cadre de la mise en œuvre des projets de centrales hydroélectriques, le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures ainsi que ses collaborateurs ont entamé vendredi dernier, à Ampandrianomby, une réunion de démarrage afin de mettre en place un comité de suivi pour les projets prioritaires tels que les barrages de Volobe et de Sahofika, mais aussi ceux d’Ambodiroka et d’Antetezambato.  Ce comité rassemblera surtout les institutions du secteur public dont le ministère en charge, mais également les organismes qui lui sont rattachés comme l’Office de régulation de l’électricité (ORE) ainsi que la JIRAMA, la…

Echanges commerciaux - Renforcer le contrôle au niveau des entreprises

Publié le dimanche, 21 octobre 2018
Libéraliser. Les échanges commerciaux, plus particulièrement l’importation, ne connaissent aucune limite probante à Madagascar. C’est pour cette raison que le contrôle après dédouanement doit être particulièrement renforcé. Et aujourd’hui, le contrôle au niveau des entreprises prend de plus en plus d’ampleur dans la chaîne de contrôle douanier. Effectivement, dans le cadre de la facilitation des échanges, l’administration douanière est dans l’obligation de réduire les contrôles aux frontières. Donc, c’est pour éviter les écarts de conduite ou que certains opérateurs en profitent que le contrôle post-dédouanement est priorisé. « Il s’agit essentiellement des contrôles en entreprise qui consistent à comparer les éléments…

Fil infos

  • Loi des finances - De nouveau amendée par les députés
  • Loi des finances - De nouveau amendée par les députés
  • Bois de rose stocké à Iavoloha - Rolly Mercia pris en flagrant délit de mensonge
  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana

Editorial

  • Suicide collectif !
    En Occident (France, Suisse et Canada), un phénomène rare brisait l'émotion des gens. En effet, une secte communément appelée l'Ordre du temple solaire (OTS) fondé par Luc Jouret et consorts en 1984 parvenait à convaincre ses adeptes, apparemment fanatisés, à se suicider ensemble entre les années 94 et 97 faisant 74 victimes. Pour des raisons diverses, l'insolite phénomène « s'institutionnalise » au Japon.

A bout portant

AutoDiff