Economie

Arrivée à la dixième édition. Cette année encore, Madajeune organise le salon des études internationales à l'Hôtel Carlton, Anosy. L'évènement a commencé hier et se termine aujourd'hui. L'objectif consiste à recruter des étudiants malagasy pour les universités et les grandes écoles étrangères, mais également de créer des partenariats entre les établissements supérieurs malagasy et étrangers. « Le salon des études internationales est une occasion pour les bacheliers malagasy de trouver des cursus ou programmes de formation encore inexistants à Madagascar. D'ailleurs, durant ces dix dernières années, les étudiants malagasy s'intéressent de plus en plus aux diplômes internationales parce qu'ils favorisent…

Environnement - 40 000 ha à reboiser en un an !

Publié le jeudi, 28 février 2019
Atteindre à tout prix le reboisement de 40 000 hectares en un an ! Lors du Conseil  des ministres qui s'est tenu jeudi dernier, le Chef d'Etat Andry Rajoelina a réitéré cette volonté de rendre Madagascar plus vert. Une décision raisonnable puisque 100 000 hectares de terrain par an sont actuellement victimes de déforestation. Au cours des soixante dernières années, la superficie de la forêt a diminué de 45%. A l'heure qu'il est, il ne reste plus que 8,6 millions d'hectares de surfaces couvertes de forêts, avec une répartition inégale des plantes. Afin de remédier à ce mal, 500 à…

Evènements économiques - Ouverture du bal par Asia-Enjoy Madagascar

Publié le jeudi, 28 février 2019
Le premier salon de l'année. Ce mois de mars marquera l'ouverture de la saison 2019 des différents évènements économiques et commerciaux dans la Capitale. De ce fait, ce sera donc la quatrième édition de l'Asia-Enjoy Madagascar qui ouvrera le bal cette année. Effectivement, cet évènement débutera à la fin de ce mois-ci. Et comme dans les éditions précédentes, le salon englobera plusieurs thèmes tels que la mode avec sa « Fashion Week », le tourisme mais aussi le sport, sans oublier les espaces « Bien-être » et « Mariage ». Outre cela, la grande particularité de cet évènement est la…

JIRAMA - La démission du DG réclamée

Publié le mercredi, 27 février 2019
Ambiance électrique à la société d’Etat JIRAMA. Les syndicalistes réclament la démission de son directeur général Olivier Jaomiary. Ses détracteurs lui donnent un ultimatum de 48 heures pour s’exécuter. Il est accusé d’incompétence. Son mode de gouvernance est pointé du doigt. De ce fait, une partie du personnel a observé un mouvement de grève à titre d’avertissement, hier. Le mouvement risque de prendre de l’ampleur la semaine prochaine. Le nouveau malaise à la Direction de la JIRAMA se déclare après l’annonce par le pouvoir central de revoir les contrats passés avec les prestataires de la société. Ceux-ci pompent mensuellement 45…

JIRAMA - L’Etat lutte contre la gabegie

Publié le mardi, 26 février 2019
Taper du poing sur la table ! Depuis la semaine dernière, l’Etat a engagé une lutte pour le redressement de la JIRAMA. Le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a proposé une solution allant dans ce sens en autorisant la compagnie d’eau et l’électricité d’acheter directement son carburant et réduire ainsi de plus de 30 % ses dépenses. Une déclaration faite lors de son déplacement en Ethiopie. Le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH), Vonjy Andriamanaga, a ensuite pris le relais en demandant à ce que  « les contrats entre la JIRAMA et ses fournisseurs soient révisés…
Un seul prix dans toutes les Régions. Le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures avec la JIRAMA, la compagnie d’eau et d’électricité, envisagent d’appliquer un seul et même prix de l’électricité dans toutes les Régions de la Grande île, selon chaque tarif  bien évidemment. Effectivement, à Madagascar, le prix du courant n’est pas uniformisé. Des villes comme Antsiranana ou encore Mahajanga doivent payer des factures exorbitantes en comparaison avec Antananarivo ou encore Antsirabe. « Cette inégalité est  inacceptable ! C’est pourquoi des études seront ultérieurement menées afin de mettre en place une péréquation tarifaire dans tout le pays. L’objectif est…
265 milliards d’ariary. Tel est le montant total des factures impayées de la JIRAMA au sein des différents ministères. Effectivement, les différentes institutions publiques se gardent de payer leur facture d’électricité et d’eau depuis quelques années. Et ensuite, c’est l’Etat qui doit combler les vides en versant des subventions d’un montant de 255 milliards d’ariary chaque année pour préserver l’équilibre opérationnel de cette société. Pour remédier à ce déséquilibre, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures demande à ce que les différents ministères mais aussi les institutions publiques qui y sont rattachées s’acquittent de leurs arriérés auprès de…

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff