Economie

Aménagement des villes - Madagascar en phase de transition urbaine

Publié le jeudi, 01 novembre 2018
Crucial. Actuellement, le problème urbain est une préoccupation au niveau mondial. En effet, la vie urbaine se caractérise particulièrement par la pauvreté et la dégradation de la qualité de vie dans plusieurs quartiers. La Journée mondiale des villes est ainsi organisée afin de trouver des solutions efficientes à ces problèmes. Et Madagascar, par le biais du ministère de l’Aménagement du territoire et des Services fonciers (MATSF), célèbre cette journée depuis l’année dernière. L’objectif principal étant de favoriser la transition urbaine de la Grande île. Pour cette année, le thème est basé sur « Construire des villes durables et résilientes ». La commémoration…
 La rivière Laniry, dans le village de Laniry à Betioky au Sud-ouest de Madagascar est complètement asséchée. Il n'a pas plu depuis plusieurs mois. Les villageois creusent pour que les femmes puissent y puiser un peu d'eau, sinon elles quittent le village très tôt le matin. Lorsque cette rivière sera complètement à sec, ces femmes devront faire plusieurs kilomètres à pied pour trouver de l'eau. D’après le dernier rapport du Programme alimentaire mondial (PAM), Betioky est l'un des Disctricts les plus sévèrement touchés par l'insécurité alimentaire causée par la sécheresse. 35% des ménages ont un score de consommation alimentaire pauvre. Leur…

Aéroport d’Ivato - 66 % des travaux déjà accomplis

Publié le mardi, 30 octobre 2018
Bien avancé. La construction du nouveau terminal international d’Antananarivo ne cesse d’évoluer. Aujourd’hui, près de 66 % des travaux ont déjà été terminés. Et l’extérieur de la batisse commence vraiment à prendre forme. Effectivement, le bâtiment arbore maintenant une toiture aux couleurs grises et vertes de Ravinala Airports, apercevable de loin, et une magnifique façade faite de verre. Les ouvriers de CMBI, regroupant Colas Madagascar et Bouygues Bâtiment International, ont notamment fini d’installer la baie vitrée de la partie haute de l’aéroport. Cette partie relie le terminal aux futurs appareils qui atteriront sur la nouvelle piste, laquelle est déjà opérationnelle…

Réhabilitation des routes - Focus sur le contrôle qualité

Publié le lundi, 29 octobre 2018
Nouvelles initiatives. Après réhabilitation, les routes à Madagascar se détériorent facilement, plus particulièrement en période des pluies. Pour y remédier, le ministère des Travaux publics projette d’améliorer le contrôle qualité des infrastructures après chaque rénovation. Cette initiative a été exposée à Toliary la semaine dernière, lors de l’atelier de validation du plan d’action pour la période 2018-2019. Durant trois jours, des techniciens venus des quatre coins de la Grande île se sont réunis pour faire une rétrospective des périodes précédentes, à savoir de 2016 à 2017 et de 2017 à 2018. Cette mission de contrôle renforcée sera exécutée par les…
Manque de contrôle. D'après les informations rapportées par Agence Ecofin, la presse africaine en ligne, « les produits alimentaires insalubres coûtent environ 110 milliards de dollars par an aux pays à faible et moyen revenu ». Cette facture représente surtout le montant de la perte de la productivité relative aux maladies alimentaires et les dépenses pour leur traitement. Effectivement, entre l'abondance des produits importés et le manque de contrôle, les consommateurs dans ces pays finissent par manger n'importe quoi. Aujourd'hui, les zones les plus touchées sont donc les pays d'Asie du Sud, du Sud-est et de l'Afrique subsaharienne, dont Madagascar.

Investissements - Une extraordinaire extension du secteur immobilier

Publié le vendredi, 26 octobre 2018
,Une valeur sûre. Le secteur immobilier malagasy, plus particulièrement dans la Capitale, connait une extension extraordinaire. Après les mauvaises passes subies par le pays, le secteur semble être le seul à avoir tenu le coup. De ce fait, le nombre des investissements se multiplie d'année en année. Cette extension s'explique surtout d'un côté par le retour rapide des investissements. Et d'un autre côté, il y a l'accroissement constant des besoins et demandes en logements.

Scellage des marchandises à Toamasina - Les opérateurs aux abois !

Publié le jeudi, 25 octobre 2018
Les entrepreneurs qui optent pour le conteneur de groupage au sein de la société IMEX sont sortis de leur silence. Après le scellage de leurs marchandises par la douane depuis le 12 septembre dernier au port de Toamasina, 200 entrepreneurs, clients de ladite société se plaignent des problèmes que cela engendre dans leur communauté. Par manque de diversification d’articles, ils sont contraints de fermer leurs magasins. De plus, le paiement des loyers prend du retard. Toutefois, une fois le délai de 5 jours expiré, la propriétaire du local commercial menace de les renvoyer. Ces entrepreneurs emploient  une  centaine  de personnes.…

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff