Economie

Toujours dans le rouge. La dépréciation de la monnaie locale est toujours d’actualité. D’après les cours du Marché interbancaire de devises (Mid) du 29 janvier 2018, un euro équivaut à 4 000 ariary. Cette situation aggrave la situation économique du pays. Qui plus est, la diminution du volume des exportations n’annonce rien de bon.
La Jirama est actuellement en phase de croisière dans la répression des fraudes et dans la transparence. Cette action d’assainissement se fait sans distinction. C’est une mesure énergique que la société doit prendre et pérenniser pour combler les pertes et améliorer les rendements. Les fruits des efforts déployés depuis des ces derniers se font déjà sentir. Ainsi, les subventions allouées à la Jirama ont fortement baissé cette année, en passant de 400 milliards d’ariary en 2017 à 200 milliards en 2018.
D’après la  secrétaire exécutive de la commission économique des Nations unies pour l’Afrique, Vera Songwe, qui est intervenue lors de la 32ème session ordinaire du conseil exécutif de l’Union africaine à Addis-Abeba,  la corruption fait perdre chaque année une somme de 148 milliards de dollars à l’Afrique, un montant qui représente environ 25 % de son Pib moyen. Elle a aussi indiqué que le continent perd entre 50 et 80 milliards de dollars chaque année en raison des flux financiers illicites, lesquels sont principalement causés par les diverses formes de corruption et qui drainent d’énormes ressources financières du continent vers…

Carburants - L’Omh rassure sur la qualité des produits

Publié le vendredi, 26 janvier 2018
Une question de qualité. Madagascar importe plus d’un million de m3 de produits pétroliers par an. A leur entrée aux frontières de la Grande île, « un contrôle rigoureux est effectué pour s’assurer de la qualité des produits », affirme le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (Omh). Toutefois, des clients se plaignent que certains additifs utilisés par les pétroliers nuisent considérablement à leurs véhicules. Les pétroliers utilisent effectivement des additifs pour améliorer la qualité de leurs produits, des substances qu’ils ajoutent avant la commercialisation. Cet additif pétrolier peut être par exemple une solution destinée à augmenter l’indice d’octane…

ITM - Lancement officiel de la 7ème édition

Publié le jeudi, 25 janvier 2018
Le ministère du Tourisme et l’Office national du tourisme de Madagascar (Ontm) ont annoncé, hier, lors d’une conférence de presse, la tenue de la 7ème édition de l’International tourism Fair Madagascar (Itm) qui se déroulera du 31 mai au 3 juin 2018, au village Voara  Andohatapenaka. Cette édition  sera placée sous le thème de l’écotourisme et son pays hôte devrait en principe être l’Afrique du Sud.  Ambitieux. Les organisateurs de l’Itm se sont focalisés sur les feed-backs reçus lors de l’édition 2017 afin d’améliorer et faire de l’édition 2018 une réussite totale. « En 2017, le salon a été organisé pour…
425 agents issus de l’administration fiscale des quatre coins de la Grande île se sont réunis depuis hier, à l’hôtel Carlton Anosy. Ce colloque national est surtout un moment pour faire le point sur les réalisations de 2017 et analyser le Loi de finances (Lfi) 2018. Une analyse qui permettra la définition des objectifs à atteindre et des méthodes de travail à adopter pour cette nouvelle année. « Après avoir mis à la portée des contribuables les nouvelles réformes issues de la Loi de finances 2018, c’est maintenant au tour des différents responsables au sein de la Direction générale des impôts »,…

BonMarche.mg - Leader du e-commerce à Madagascar

Publié le mardi, 23 janvier 2018
Révolutionnaire. BonMarche.mg est une entreprise qui œuvre dans le e-commerce à Madagascar. Créée en 2015, elle vend des articles en ligne via son site web, www.bonmarche.mg. Et son showroom se trouve au rez-de-chaussée de l’hôtel Cristal Behoririka. Depuis sa création, la société a permis  à la population malagasy d’accéder à de nombreux produits proposés par des enseignes internationales. En effet, son site propose des milliers de références de produits authentiques et de qualité, axés dans les domaines de l’ameublement, des matériels de finition, de la décoration, des électroménagers, des articles pour enfants et bébés, de l’informatique, des vêtements, … Tous ces…

Fil infos

  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs
  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia

Editorial

  • Futiles doublons
    Madagascar, un archi-pauvre pays, se permet le luxe d’avoir deux ou trois instances administratives pour s’occuper d’un même secteur d’activité. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île malmène les maigres possibilités financières entre ses mains. La notion d’austérité échappe totalement à nos pauvres dirigeants. Le peu que l’on dispose doit être géré scrupuleusement et consciencieusement. Trois grands domaines sont principalement touchés par l’ineptie du gaspillage de l’argent public : l’environnement, le tourisme et le transport. Des secteurs d’activités qui nécessitent, chacun pour leur part, une meilleure gestion. Les deux premiers, grands pourvoyeurs de devises, ont besoin d’un ensemble de stratégies bien ficelé. Tandis que le troisième, le transport, exige un traitement particulier. L’environnement, un patrimoine particulièrement riche et endémique qui ne demande qu’être traité de façon méthodique et rationnel, se trouve tiraillé par le ministère de l’Environnement et de la Forêt (Mef), d’une part, et…

A bout portant

AutoDiff