Editorial

Syndicalisme, en déclin ?

Publié le jeudi, 11 mai 2017
La célébration de la journée du 1er mai, fête du travail, a été révélatrice à certains égards. Mises à part les traditionnelles revendications sociales que les organisations syndicales tinrent à mettre en avant, d’aucuns avaient constaté que le mouvement syndical est en train de perdre le souffle dans le pays. Agé de 80 ans, le syndicalisme n’avait pas pu cacher les rides et montrait, malgré lui, à travers les gestes et faits, les signes inévitables de la sénilité.

Sessions banales

Publié le mercredi, 10 mai 2017
Nous sommes en pleine session ordinaire du Parlement. Normalement, les yeux des citoyens devraient être braqués, en permanence, à Tsimbazaza et à Anosikely, sièges de nos élus des deux Chambres, députés pour le premier et sénateurs, le second. Dans les pays où la démocratie fonctionne et l’Etat de droit n’est pas un vain mot, les sessions parlementaires constituent des occasions pour les contribuables de voir leurs élus se débattre des problèmes récurrents auxquels le pays fait face. Ce ne sont pas les dossiers brûlants secouant tous les Malagasy qui manquent. Seulement, les sessions se déroulent comme si de rien n’était…

Par dépit

Publié le mardi, 09 mai 2017
Les dés sont jetés. La France se dote d’un nouveau Président de la République. Le jeune « banquier », candidat d’« En marche ! » Emmanuel Macron, 39 ans, décroche le jackpot par plus de 66 % des voix contre sa rivale Marine Le Pen, 33 %. Monsieur Macron, le plus jeune et le 8e Président de la Ve République, va donc investir royalement l’Elysée après une campagne mortifère au cours de laquelle il a su préserver son avantage.

Charivari

Publié le lundi, 08 mai 2017
On ne s’y retrouve plus ! De cacophonie en cohue, le pays traverse une zone de turbulence indescriptible. Décidément, l’environnement social, politique et surtout économique ne s’y prête plus. La machine de l’Etat, au-dessus duquel se trouve un régime censé le conduire, tourne dans un fonctionnement boiteux et, parfois même, conflictuel. En effet, certaines « pièces » maîtresses entrent en conflit avec d’autres. Et le Gouvernement, tout comme un moteur mal en point, rate et risque d’un moment à l’autre d’être calé.

A quel jeu ?

Publié le dimanche, 07 mai 2017
Nous sommes dans un grand stade où des compétitions entrant dans le cadre des Jeux Olympiques se déroulent. Et voilà deux couples finalistes, parmi d’autres, de danse acrobatique sont en train de faire « n’importe quoi » et les spectateurs de s’interroger : « A quel jeu se livrent-ils ? ». Ce qui étonne le plus dans leur « jeu », c’est qu’ils jouent, à peu près, une même fausse note, le même style de danse ou le même rythme hors cadre. Est-ce le jeu du trouble-fête ? Ou le jeu, uniquement, pour « déjouer » l’attention ? Autant de…

Tétanisées

Publié le vendredi, 05 mai 2017
En ce début du cinquième mois de l’année, le mois de mai que l’on appelle « mois des muguets », cette fleur glamour des tourtereaux, pour les uns, mais également « mois de la surchauffe » pour les autres, malgré que l’hiver pointe son nez. Effectivement, en ces temps-ci, la tension monte d’un cran. La température grimpe, non pas, pour des raisons dues à une maladie, le « tétanos » socio-politique risquant de neutraliser les sujets victimes.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff