Nos archives web

Des faits de corruption ont été démasqués au tribunal d'Anosy. Trois personnes, dont deux greffiers, sont impliquées dans cette affaire. Les suspects ont fait l'objet d'un déferrement par le Bureau indépendant anti - corruption. Tout a commencé au début du mois de novembre 2017 lorsque le Bianco a été saisi d'une doléance de corruption qui se serait passée auprès du tribunal d'Anosy. L'équipe d'Ambohibao a immédiatement mené une  enquête qui aurait permis de savoir que deux greffiers officiant auprès du tribunal de première instance d'Anosy auraient demandé une somme de un million Ariary à une personne contre l'octroi d'une décision de mise en liberté à une personne  prévenue d'une affaire pénale encore en cours de traitement.

Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !

Publié le mercredi, 22 novembre 2017

En principe, l'enquête concernant la vente de la villa Elisabeth, ou plutôt la propriété « St Antoine IV », se trouve entre les mains du Bureau indépendant de la lutte contre la corruption (Bianco). Vendue à 1.000 ar le mètre carré, la propriété d'une superficie de 1ha sise à Ivandry appartenait à l'Etat Malagasy  et pourvue par le biais de la villa Elisabeth au regretté Zafy Albert en sa qualité d'ex-président de la république. D'après le contrat de vente signé le 24 janvier 2014, le vice- premier ministre de l'époque l'a cédé, à un prix ridiculement bas, à un dénommé Gérald Ramangasoavina, gérant d'une société Madaterrain.

Les critiques ne cessent de tomber pour le régime Rajaonarimampianina. La semaine dernière, le Parlement européen, la Conférence des évêques de Madagascar et la presse internationale ont tiré les oreilles et taper sur les doigts  des dirigeants malgaches.

La une du 23 novembre 2017

Publié le mercredi, 22 novembre 2017

Suite à la récente sollicitation de la police nationale, le directeur de publication de Madagascar Matin Hebdo, Fetra Rakotondrasoa, va remettre à celle-ci, ce matin même, la vidéo se rapportant aux exactions policières sur la population de cette commune d’Antsakabary, en février dernier. A cet objectif, il sera donc reçu à 7h30 par le ministre de la Sécurité publique, ce jour. Il faut noter que lors d’un point de presse dans ses locaux à Anosy, jeudi dernier, la police nationale, par le biais du directeur de cabinet du ministre de la sécurité publique, a affirmé être à la recherche de  l’authenticité de ces images vidéo qui constitueraient des preuves sur lesdites exactions commises par la police à  Antsakabary.

Des avancées dans l’accès aux « taxis-be ». La série de plaidoyers menée dans le cadre du projet « Lamina », au profit des personnes en situation de handicap (Psh), semble porter ses fruits. En fait, les activités entreprises à travers ledit projet, mis en œuvre par l’Ong Lalana en co-financement avec l’Union Européenne, ont touché divers acteurs du transport en commun, depuis les chauffeurs jusqu’aux agents de Police, en passant par les coopératives de transport urbain et suburbain. « Parmi les avancées constatées dans l’accès des Psh et les personnes à mobilité réduite (Pmr) figure l’engagement des coopératives à réinstaller les places réservées dans leurs véhicules. Nombreux sont les bus qui en disposent actuellement, surtout pour venir en aide à ces vulnérables.

La Cua capitule !

Publié le mercredi, 22 novembre 2017

La Mairie d’Antananarivo-ville change de ton. Subitement, les responsables deviennent compréhensifs aux mille problèmes et soucis de ces marchands à la sauvette, lesquels inondent les trottoirs et les rues de la Capitale. Comme par enchantement, ils éprouvent de la compassion à leurs compatriotes en difficulté. Dans les faits, l’équipe dirigeante menée par Lalao Ravalomanana, maire de la Capitale, a pris la décision de ne plus chasser les marchands irréguliers qui occupent, de manière bordélique, les espaces piétons et les chaussées réservées aux voitures. Résultats, des bouchons monstres ou impossibles bloquent les circulations dans les quartiers sensibles comme Analakely, Behoririka, Isotry et Anosy. C’est difficile de choisir entre les termes « invivables » ou « inacceptables » ou « insupportables » pour exprimer le ras-le-bol de la population, surtout en cette période proche d de Noël et fêtes de fin d’année. L’anarchie règne et dicte ses caprices !

Manjaka hatrany ny fanafihan-dahalo any amin’ny Distrikan’i Tsaratanàna ankehitriny. Nandravarava ny dahalo tao amin’ny kaominina Andriamena, ao amin’ity Distrika ity, omaly maraina. Olona iray no namoy ny ainy ary zaza iray no lasa nataon’ireo malaso takalon’aina nandritra ny fanafihana ary trano efatra no may kila forehitra. Dahalo 15 lahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika no niditra an-keriny tao an-toerana ka tsy nangalatr’omby fotsiny izy ireo fa sady nandatsa-dra ihany koa nandritra ny fanafihana.

Corsair - La classe « Business » s’ouvre à la clientèle

Publié le mercredi, 22 novembre 2017

Monter en gamme afin de satisfaire les besoins des clients. Avec ses 20 années de présence dans la Grande île, Corsair n’a pas cessé d’évoluer, en  particulier au niveau des offres mises à  la disposition de la clientèle. A cet effet, cette compagnie aérienne a lancé dans la soirée du 21 novembre dernier, à l’Urban Club Anosy, son offre dédiée à la classe « Business ». Cette nouvelle offre sera complétement opérationnelle d’ici mi-décembre. D’ici cette date donc, chaque appareil de la compagnie aérienne aura une cabine particulière avec de nouvelles configurations.

Une centaine de foyers concernés. Les habitants des Fokontany de Tanjonandriana et d’Ampahimanga, dans la Commune rurale d’Ambohimanambola, dénoncent l’intensification de la faiblesse de la tension du courant électrique fourni par la Jirama. Cette situation perdure depuis une semaine, malgré les appels de détresse des résidants auprès des autorités locales et de la société d’approvisionnement. Ainsi, ils envisagent de tenir une manifestation demain afin d’exprimer leurs maux et d’interpeller les responsables.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

La Une

Recherche par date

« November 2017 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff