Nos archives web

La semaine dernière, les députés ont voté à l’unanimité la proposition de loi n°004-2017/Pl portant création et règlementation de la caisse de retraite parlementaire.  Cette proposition de loi initiée par le député Jao Jean avait  déjà été précédemment déclarée irrecevable par le Gouvernement. Elle avait été ensuite été retouchée par les députés pour correspondre aux remarques du Gouvernement. La proposition de loi en question a été soumise et adoptée par les députés mercredi dernier. Ceci étant dit, d’après certaines sources, le Gouvernement botterait de nouveau le texte en touche au plus grand désarroi du député  Jao Jean.  La proposition de loi définit un régime de retraite pour les anciens membres de l’Assemblée nationale et du Sénat. Selon l’élu d’Antsohihy, ce régime serait justifié par le caractère précaire de la fonction de parlementaire.

La vérité !

Publié le jeudi, 14 décembre 2017

Pris en étau, le régime se soumet à l’épreuve des consultations.  Avant d’être acheminé au Parlement pour adoption, le projet de loi relatif au Code électoral  subit les procédures de restitution auprès des partenaires sociaux et politiques du pays pour consultation. En effet, les tenants du pouvoir durent se plier en quatre face aux « exigences » ou « pressions », de la communauté internationale notamment les Partenaires techniques et financiers (Ptf) qui, au passage, financent massivement le processus électoral du pays, d’une part, et ceux des partenaires sociaux et politiques nationaux, de l’autre. Effectivement, la Société civile, certains des groupements associatifs et les différentes formations politiques du pays ont émis ensemble leurs volontés de participer, activement, à l’élaboration du Code électoral.

La une du 15 décembre 2017

Publié le jeudi, 14 décembre 2017

Diocèse de Farafangana - Botovasoa sera proclamé Bienheureux

Publié le jeudi, 14 décembre 2017

 Le District de Vohipeno accueillera au mois d’avril 2018 un grand événement. Le maître Botovasoa sera élevé au rang des Bienheureux. La cérémonie de béatification aura lieu le 15 avril au diocèse de Farafangana. Botovasoa Lucien est né en 1908 à Vohipeno. Il a été  décapité le 17 avril 1947 pour avoir gardé sa foi en Dieu à l’âge de 39 ans. Il est marié et père de huit enfants. Il est mort pour la vérité, pour avoir refusé toute compromission politique. « Ad Majorem Dei Gloriam »  qui signifie « Pour la plus grande gloire de Dieu », telle est sa devise dans la vie. L’année dernière, les représentants de la conférence épiscopale malagasy ont été reçus par le Cardinal Amato, président de la congrégation pour les causes des Saints à Rome. Ce dernier leur a communiqué l’existence d’une commission historique discutant sur le cas de Lucien Botovasoa.

Si le poids des activités économiques se concentre sur la Capitale, il n’en demeure pas moins, que le maillage des entreprises à Madagascar reste toujours important dans les autres Régions. Le logiciel « Openflex » épouse ainsi, dans son développement, la géographie des activités là où elles se trouvent dans le pays. Aujourd’hui, le logiciel et ses différentes applications sont commercialisés dans pratiquement tout Madagascar. Le produit est commercialisé par des représentants à Antsirabe, Toamasina, Mahajanga, Fianarantsoa, Sambava et Manakara.

Tour de Mada 7e étape - Engelen Van Aden en jaune

Publié le jeudi, 14 décembre 2017

Le plus jeune des Hollandais vient de mettre un coup de frein à la domination angolaise. Engelen Van Aden reprend le maillot jaune entre les mains de Darío Manuel lors de l'arrivée de la 7e étape Mananjary-Ambohimahasoa. Il a scratché le meilleur chrono en devançant l'ancien maillot jaune de 5minutes 22 secondes. Il a signé le meilleur temps en 4h07mn12s pour une deuxième victoire d'étape. Il a devancé l'Angolais Bruno César et Mazoni Rakotoarivony de l'équipe Boa de 3minutes et 27secondes (4h11'25''). Mazoni reprend donc le maillot Unicef du premier malagasy à l'arrivée et de Pmu de la plus longue échappée. Il a déjà mené la course à 90km de l'arrivée avec Emile Randrianantenaina de l'équipe Unicef, les deux hommes ont roulé seuls pendant 40km avant de se regrouper dans le peloton à 42km de l'arrivée.

Pourvoyeur de milliers d’emplois par saison. La filière  « litchi » contribue largement au développement économique de Madagascar, si l’on tient compte de la productivité et de l’exportation annuelle. Pourtant, la majorité des ouvriers mobilisés sur la chaîne d’approvisionnement ne bénéficient d’aucune couverture de santé, malgré les risques élevés d’accidents de travail auxquels ils sont confrontés. Selon les données, cette filière crée environ 70 000 emplois par saison, depuis la collecte dans les plantations jusqu’à l’exportation.

Taxi - Les tarifs sont fixés sur des approximations

Publié le jeudi, 14 décembre 2017

Approximation. Aujourd’hui, les frais de course en taxi dépendent surtout de la présence ou non des embouteillages dans les axes à traverser. Cela finit par devenir l’excuse des chauffeurs de taxi pour éviter de baisser les coûts de transport ou encore afin de devoir transporter beaucoup de clients à la fois, et cela à travers de longs bouchons. Les taximen fixent leurs tarifs sur des approximations. De ce fait, le client n’est jamais sûr s’il se fait arnaquer ou non. Il est vrai que la Commune a déjà posé des barèmes tarifaires il y a des années. Ces barèmes affichaient les coûts des déplacements en haute-ville ou encore dans les quartiers dits « bas ». Ils incluaient également les frais en cas d’attente. Et ces barèmes étaient même affichés dans chaque véhicule en guise d’information pour les passagers. Toutefois, ces prix fixés ont disparu à travers le temps. 

D’un côté, la féculerie de Marovitsika. De l’autre, les habitants qui sont, pour la grande majorité, d’anciens employés de la société et leurs descendants. La communication est rompue entre les deux parties. Les habitants réclament leur droit à la terre. La féculerie, quant à elle, s’en tient à ce qui est écrit. Une commission déléguée par l’Etat est en activité sur le terrain depuis mardi. L’issue du problème dépendrait du résultat de son travail.

Tour de Mada- 6e étape Canal+ - Les Angolais découragent les Malgaches

Publié le mercredi, 13 décembre 2017

Les Angolais évoluent dans une catégorie hors-quota. Bruno César de l'équipe angolaise vient de signer sa troisième victoire d'étape, après la 6e, patronée par Canal+  ,hier, lors d'une course de 152km reliant Manakara-Mananjara. Ce dernier a signé le meilleur temps 4h31mn35, devançant ainsi son compatriote Mario Bruno d'une longueur et le Hollandais Jan-Willem Groenenveld complète le podium. Dama Miarintsoa de l'équipe BOA est le premier malgache à l'arrivée et arrache le maillot Unicef entre les mains de Houlder Mohamed, la plus longue échappée malgache de l'étape d'hier. Il a fini 6e derrière quatre Angolais et le Hollandais Jan-Willem.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Recherche par date

« December 2017 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff