Nos archives web

L'amer à boire !!

Publié le mardi, 19 juin 2018

Non, ce n'est pas l'amer à boire ! La formation du nouveau Gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian nous colle toujours à la peau. Les commentaires positifs ou négatifs vont bon train. Les esprits s'échauffent.  Des déçus et des satisfaits ! Du nectar pour certains ! De l'amer à boire, pour d'autres ! Madagascar, telle une pauvre parturiente, gravement malade, qui consulta le sorcier du village, le seul guérisseur du coin, n'avait pas tellement le choix. Le « toubib », la HCC, lui recommanda une potion à avaler d'un seul coup. Un problème ! La potion magique est difficile à avaler. Mais, il fallait le faire. L'enfant risquait sa vie.

A la poursuite du développement numérique. Orange Madagascar a lancé vendredi dernier son programme #SuperCodeurs à Fianarantsoa. Ce nouveau projet consiste surtout à familiariser au codage informatique les jeunes âgés de 9 et 14 ans. Des ateliers gratuits seront ainsi organisés afin de les initier de manière ludique plutôt que pédagogique sur tout l’intérêt qu’il faut porter au monde du numérique. Ce programme a surtout pour objectif de faire des jeunes d’aujourd’hui des petits prodiges des langages de programmation comme HTML ou encore JavaScript.

La musique sera en fête. Chaque année, le 21 juin est une journée spécialement dédiée à cette discipline et pour l’occasion, diverses manifestations sont organisées partout dans le monde, notamment à Madagascar. Parmi les  événements les plus attendus de l’année, de par son caractère festif, sa gratuité, son accessibilité et sa présence dans différents points de la ville, elle touche un public extrêmement large, tous âges et appartenances sociales confondues et permet d’accéder à des musiques de toutes sortes et origines. Bien que d’autres institutions aient déjà commencé à l’avance la célébration, d’autres ne le fêteront que  le jour J, c’est-à-dire ce jeudi 21 juin prochain.

Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM

Publié le mardi, 19 juin 2018

Le parti HVM demande à l'actuel Président de la République Hery Rajaonarimampianina de se porter candidat à l'élection présidentielle. L'appel a été réitéré hier par le président national du parti au pouvoir Rivo Rakotovao au cours d'une conférence de presse  à Antanimena. La décision finale dépend de l'actuel Chef de l'Etat qui ne s'est toujours pas prononcé sur le sujet, même si ses actions laissent entrapercevoir une candidature pour briguer un second mandat. Des informations en haut lieu laissent cependant entendre que la tendance actuelle serait à un renoncement de Hery Rajaonarimampianina à être candidat à sa succession. Les paris vont en tout cas bon train dans les salons huppés de la Capitale sur le nom baron du HVM qui serait intronisé par Hery Rajaonarimampianina et le HVM pour concourir à la présidentielle en cas de renoncement du numéro Un d'Iavoloha.

Elections anticipées - Une obligation et non une option !

Publié le mardi, 19 juin 2018

La tenue des élections présidentielles avant la date déterminée par la Constitution de la IVe République fait suite au verdict de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Rendu après la demande de déchéance déposée par le collectif des 73 députés pour le changement à l’endroit du Président de la République, Hery Rajaoanarimampianina. Du fait que celui-ci n’a pas mis en place dans le délai prescrit par la Constitution, la Haute Cour de justice, il a été condamné par la HCC qui au lieu de le démettre de ses fonctions  lui a été une fois de plus clément en lui ordonnant d’avancer les élections présidentielles.

La une du 20 juin 2018

Publié le mardi, 19 juin 2018

Les Tananariviens consomment quotidiennement 300 à 400 têtes de zébu. Pourtant, l'approvisionnement ne cesse de diminuer, de même que la qualité des produits. Les éleveurs ne sont plus capables de combler le marché local à cause de l'insécurité qui règne dans le pays, ainsi que du manque de confiance entre les fournisseurs et les revendeurs. Pour tenter de résoudre ces problèmes, la coopérative « Madaomby » a organisé vendredi dernier une réunion avec les bouchers de la Capitale. L'amélioration des transactions, du prix et des méthodes de travail entre les fournisseurs et les revendeurs était au centre de la discussion. D'après le président de cette coopérative, les propriétaires des zébus sont confrontés à des problèmes de paiement. Ils sont souvent négligés par les revendeurs.

Crash d'un avion - Aucun survivant sur les cinq passagers à bord

Publié le lundi, 18 juin 2018

Un avion a fait un crash au cours de la matinée d'hier dans une rizière située dans la localité d'Ampandrilaza, Commune d'Ampangabe à Ambohitrimanjaka, soit à quelques kilomètres de vol d'oiseau de l'aéroport international d'Ivato. Les 5 personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil, un Piper Navajo PA 31-310, un bimoteur appartenant à la compagnie Madagascar Trans Air (MTA), n'ont pas survécu à cet accident aérien, l'un des crashes les plus meurtriers qui se sont produits ces dernières années à Madagascar. Parmi les victimes, il y avait 4 pilotes dont un instructeur, un Général retraité ainsi qu'un adolescent, l'enfant de ce dernier.

La réalité politique et sociale à Madagascar amène sa population à réagir. Outre les  manifestations qui se déroulent à la place du 13 Mai et au sein des établissements publics, un mouvement des membres du Syndicat des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur (SECES) section Antananarivo et des étudiants de l’université d’Antananarivo s’annonce. Suite à l’assemblée générale de ces syndicalistes qui s’est tenue hier, ils ont décidé qu’un sit-in va avoir lieu à partir du 28 juin à l’esplanade d’Ankatso. « Les syndicalistes feront des annonces importantes pour ce premier jour de grève, à l’issue duquel la suite de leur programme sera déterminée. Il s’agit ainsi du début de la suspension des activités pédagogiques à Ankatso », indique Faly Harivony Randriamiarinoro, secrétaire général du SECES section Antananarivo. D’après ses propos, d’autres programmes précèderont cette mobilisation. Quant aux étudiants de cet établissement supérieur, ils se sont montrés solidaires pour défendre cette cause commune. « Il est temps pour les étudiants de réclamer leurs droits, de présenter leurs difficultés au sein du campus et de rejoindre le mouvement du SECES à Antananarivo », annonce Manato, président des étudiants d’Ankatso II. 

Après la formation du Gouvernement, la prochaine étape pour sortir de la crise politique devrait être l’organisation des élections. D’ailleurs, cela est indiqué noir sur blanc dans la décision de la Haute Cour Constitutionnelle du 25 mai relative à la requête en déchéance du Président de la République. Ladite décision stipule dans l’article 8 que « le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes ». En principe, la saison sèche à Madagascar s’étend sur la période entre le mois d’avril et octobre. Ce qui implique que l’élection présidentielle devrait donc se tenir au mois d’octobre au plus tard.

Fil infos

  • Permis biométrique - Mahafaly Olivier doit répondre de l’arnaque du siècle
  • Calendrier électoral - Le Premier ministre entretient le flou
  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »

Recherche par date

« June 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Problème d'éthique !
    En 15 +2 jours de la nomination du Premier ministre de consensus (PMC), la situation politique malagasy n'a rien évolué. Nommé le 4 juin 2018, Ntsay Christian n'est pas encore sorti de l'auberge. En dix jours d'existence, le Gouvernement tente, tant bien que mal, de démarrer.Sur la Place du 13 mai, la tension ne baisse pas.

A bout portant

AutoDiff