Nos archives web

Horrible exemple

Publié le lundi, 06 août 2018

« L’exemple vient d’en haut ! » Un adage populaire bien connu de chez nous. A la maison, les enfants se fixent naturellement du modèle affiché, au quotidien, par leurs parents. En haut de l’échelle familiale Dada et Neny  initient à leurs progénitures la bonne conduite à la maison, au sein de la communauté ainsi que les valeurs immuables de la moralité et l’hommage dû à la culture nationale. Bref, il est du devoir des Raiamandreny de transmettre à leurs enfants les valeurs, « Soatoavina », chères à nos aïeux. A l’école, un bon éducateur, du haut de l’estrade, enseigne la connaissance aux élèves tout en leur  montrant le bon exemple à suivre. A l’église, les chefs spirituels, pasteurs et prêtres ou autres, du haut de leurs pupitres, prêchent la bonne parole et la bonne conduite à suivre. 

Secteur primaire - Encore des efforts à fournir

Publié le lundi, 06 août 2018

80 % de la population active malagasy travaillent dans le secteur primaire. La 20e édition de la Foire internationale de l'économie rurale de Madagascar (FIER-Mada) s'est clôturée hier au stade des Makis à Andohatapenaka sur une note positive. Pour cette année, les organisateurs ont constaté l'intérêt grandissant des consommateurs pour les produits locaux. Toutefois, les producteurs doivent encore fournir des efforts pour pouvoir faire évoluer le secteur primaire. « A travers les différentes expositions, nous avons constaté à quel point les producteurs malagasy ont du savoir-faire.

Chose promise, chose due... l'événement « Glita be » tant attendu par les amateurs de musique folk malagasy, organisé par Gasy'Events a tenu toutes ses promesses. Le temps d'un après-midi, hier au Palais des sports Mahamasina, le public a pu revivre, en compagnie des artistes les beaux moments passés au « Tamboho » que certaines personnes avaient eu l'occasion de passer. Chansons nostalgiques certes mais jouées avec un groupe d'artistes issus d'une génération différente.

Moramanga - 5 médecins grièvement blessés dans un accident

Publié le lundi, 06 août 2018

Alors que les plaies ne s’étaient même pas pu se cicatriser lors de l’accident ferroviaire survenu vendredi après-midi au PK 205+500 à Andekaleka, District de Moramanga, un autre drame corollaire au précédent, a grandement provoqué aussi l’émoi à Andasibe, à 1 km du croisement RN2. En effet,  le véhicule Hyundai Rexton appartenant à un médecin militaire en service à l’Ecole supérieure de la gendarmerie de Moramanga, conduit par lui-même et qui a transporté les médecins civils pour se porter au secours des victimes du déraillement de ce train, a fait une sortie de route.

A quelques semaines de sa démission imminente – s’il se porte candidat à la présidentielle – Hery Rajaonarimampianina continue sa fameuse émission en ligne « fotoam – bita ». Dans la dernière édition en date de vendredi, le Président de la République s’est lancé dans un nouveau « délire » - selon la qualification des internautes – en abordant les prochains scrutins présidentiels.  Ainsi, pour des élections propres et sûres, le locataire d’Iavoloha plaide pour « un respect total de la neutralité ainsi que des règles et lois ». Une phrase qui sonne faux à l’oreille des simples citoyens étant donné que les ténors du HVM sont devenus record dans l’art de détourner voire  de violer les lois.

Andry Rajoelina dit haut ce que les autres pensent de lui tout bas. Mercredi  dernier au Palais des sports à Mahamasina, Andry Rajoelina en finissant son autobiographie a fait une révélation qui, certainement, n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. « Andry Rajoelina de 2009  n’est plus le même que Andry Rajoelina en 2018 », lance –t-il lors de l’annonce officielle de sa candidature à la présidentielle de cette année.

La une du 6 août 2018

Publié le lundi, 06 août 2018

Rugby - Coupe du Président - Le carré final confirmé à Mahamasina

Publié le vendredi, 03 août 2018

Le président de l’instance nationale du rugby met le  point sur les « i ». Cette semaine, des affiches sont placardées un peu partout dans la Capitale annonçant deux tournois sur un même terrain ce dimanche. Il s’agit de la coupe d’Indépendance qui tiendra ses demi-finales à la même date et la Coupe du Président organisée par le Malagasy rugby pour le compte des demi-finales. Un autre match se déroulera aussi au stade Malacam Antanimena. « On réitère que les matchs se disputeront au Stade de Mahamasina. On s’est étonné de voir les affiches des autres organisations  qui coïncident avec cette même date », martèle Marcel Rakotomalala, le président du « Malagasy Rugby »,  au cours d’une conférence de presse en son bureau à Ankorondrano.  Et d’ajouter que « Face à cette situation, le M.R a déjà envoyé une lettre à la Préfecture de Police, à la Commune Urbaine d’Antananarivo et au niveau du tribunal expliquant que ces rencontres n’ont obtenu aucune autorisation ».  Même les férus sont confus. Mais sûrement, il y aura des matches de rugby au stade de Mahamasina demain. Mais personne ne sait laquelle des deux affiches.

« Entreprendre, c’est construire un système qui marche ». Dans le développement de l’économie malagasy, la création d’entreprises est très encouragée. Toutefois, entre l’esprit entrepreneurial et les problèmes de financement, les jeunes entrepreneurs d’aujourd’hui se posent de nombreuses questions sur la concrétisation de leurs idées. A l’occasion de la 7e édition du Salon des PME et startups qui dure deux jours, des conférences sont donc organisées à l’hôtel Carlton, Anosy, d’abord pour inspirer cette nouvelle génération émergente d’entrepreneurs, et ensuite pour montrer à ces derniers le meilleur chemin qui les mènera vers la réussite. Dans cet esprit, des thématiques très variables ont donc été mises en relief pour permettre aux jeunes entrepreneurs de mieux relever les défis, contourner les obstacles et maîtriser les concepts.

Tanjombato - Un couple sauvagement assassiné

Publié le vendredi, 03 août 2018

Tous ceux qui ont vu les images du corps dénudé et portant une plaie de cette femme, à moitié submergé dans l’eau à Ankady Tanjombato, hier matin, furent horrifiés. « Les passants ont aperçu la malheureuse sur les rives du fleuve dans une position couchée sur le ventre et dont la moitié supérieure du corps est penchée dans  l’eau », confie un pompier. Pour ajouter à cette horreur, une trace de coup de couteau est bien visible dans la région du cœur de la victime, mais aussi sur un autre point de son corps. Ce qui convainc de plus en plus à un assassinat. Mais elle n’a pas été la seule à être tuée de cette façon inhumaine. Plusieurs dizaines de mètres plus loin, le corps du compagnon de la dame, âgé d’une trentaine d’années, puisqu’il s’agit d’un couple selon les premiers éléments de l’information, fut retrouvé dans une mare. Comme elle d’ailleurs, le malheureux, également nu, a reçu un coup de couteau, cette fois au niveau de l’estomac. Il était littéralement éviscéré. Selon les premières estimations, ce double assassinat se serait produit, soit au cours de la nuit de jeudi, soit hier au petit matin. Pour l’heure, le mystère reste encore entier sur ce drame. L’hypothèse d’une agression de bandits, semble être la plus privilégiée du moins jusqu’à ce que les enquêteurs puissent déterminer le mobile.

Fil infos

  • Précampagne électorale - L'ex-Président Rajaonarimampianina puise encore dans les caisses de l'Etat
  • Découverte macabre à Andraisoro - Plusieurs zones d'ombre à élucider
  • Braderie de terrains sous l'ère Ravalomanana - TIKO principal bénéficiaire
  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé

La Une

Recherche par date

« September 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Editorial

  • La Ville des mille, méconnaissable
    Antananarivo, la Capitale de Madagascar, végète dans un état lamentable. Ternie et enlaidie par les incuries des dirigeants, régime HVM et élus TIM confondus, elle est méconnaissable. Andrianjaka, le grand roi de 1610 à 1630, le tout premier souverain de l'Imerina, fonda Antananarivo, la Ville des mille, et le fit Capitale du Royaume. D'Ambohimanga, Andrianjaka se déplaça à Ialimanga ou Analamanga pour s'y installer.Antananarivo, la Ville des mille colons ou des mille guerriers audacieux (les Tsimilefa) qui ne périrent pas en une journée, « Arivo lahy, tsy maty indray andro », Capitale royale et plus tard Capitale de Madagascar, gardait toujours sa belle réputation, son rayonnement et son charme.

A bout portant

AutoDiff