Politique

« Le parti blanc et bleu est un parti fort », ce fut en ces termes que le ministre auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage, Rivo Rakotovao a décrit le parti présidentiel dans un discours à l’occasion du congrès régional du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara» à Toliara, depuis la fin de la semaine.
Le ministère de la Santé publique (Minsan) est un des départements qui ont besoin d’un électrochoc. Gangrenée par trop de magouilles, son administration est parmi les moins performantes et efficientes alors que le régime ambitionne de faire du sort des plus démunis et des plus vulnérables une de ses priorités absolues.
Sans plus aucune retenue. Le régime en place use et abuse de tous les moyens à sa disposition afin d’améliorer autant que faire se peut les conditions carcérales de Claudine Razaimamonjy. L’objectif de cette gymnastique n’est autre que d’éviter coûte que coûte que cette femme d’affaires ne soit exaspérée par son incarcération et se mette à dévoiler certaines vérités compromettantes, non seulement pour  certaines personnalités au  pouvoir mais également pour le régime tout entier.
Chaque grand thème de la vie nationale passe tour à tour dans les réunions hebdomadaires du parti Psd pour être soumis à des diagnostics sérieux et ce, pour en trouver les solutions. La semaine dernière, la question sécuritaire était au menu. Les vols de boeuf, le grand banditisme, les vindictes populaires et les kidnappings ont été vus en détail.
C’est officiel ! Claudine Razaimamonjy a été transférée à la prison de Manjakandriana. Bien que les bruits de cet éventuel transfert couraient déjà depuis son incarcération lundi, l’opération n’a finalement été effectuée qu’hier après – midi vers 14h. L’information a été confirmée par une source au niveau de l’administration pénitentiaire.
Hery Rajaonarimampianina enchaîne les voyages à l’extérieur. Le Président de la République est actuellement en Afrique du Sud pour assister à la Conférence des investisseurs pour Madagascar, à Pretoria, au siège de la Development Bank of Southern Africa (Dbsa).
Suite au transfert de Claudine Razaimamonjy à la maison centrale d’Antanimora et en attendant d’éventuels rebondissements, l’attention des observateurs est dorénavant davantage focalisée sur les affaires touchant cette proche du Président Hery Rajaonarimampianina. Partiellement satisfait de cette incarcération tardive, le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) a d’emblée réagi en réclamant également la tête des complices de l’opératrice économique. Rappelons à titre d’information que Claudine Razaimamonjy a été placée sous mandat de dépôt le 7 avril dernier suite à son audition au niveau de la Chaîne pénale anti-corruption (Cpac) pour les deux premiers dossiers lui concernant. Le directeur général du…

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff