Politique

Sarah Rabearisoa, présidente nationale du Parti démocrate libéral, s’oppose farouchement au projet du régime Rajaonarimampianina de retoucher la Constitution une année avant les échéances électorales. Juriste de formation, elle met même le chef de l’Etat et son parti Hvm devant leur responsabilité historique au cas où ils persisteraient à y aller de leur propre chef au détriment de la volonté générale. La politicienne est aussi prête à relever le défi face à la velléité des tenants du pouvoir de monopoliser les manœuvres électorales. Interview (réalisée la semaine passée).
  Un calcul politique. C’est ainsi que bon nombre d’analystes politiques ont interprété la dernière nomination de l’ex – ministre d’Etat en charge de l’agriculture et de l’élevage, Rivo Rakotovao au poste de sénateur de Madagascar.  En principe, le président nationale du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » est censé remplacer l’ex – sénateur Ahmad, élu à la tête de la confédération africaine du football (Caf) depuis déjà plusieurs mois. Mais pour les observateurs politiques avertis, cette nomination est surtout synonyme d’éviction imminente du président du Sénat, Honoré Rakotomanana.
Silence complet depuis le mois de mais 2017 où une plainte pour faux et usage de faux a été déposée au tribunal de première instance d’Anosy, par la direction de la législation et du contentieux, représentant le gouvernement malgache dans le cadre de son engagement à poursuivre les trafiquants malgaches complices de l’homme d’affaires  Wong Wee Keong, directeur général de la société Kong Hoo, basée à Hong Kong, qui était importateur de la cargaison illicite de 3.000 tonnes de bois de rose. C’était suite au verdict prononcé par la Haute Cour Singapourienne, condamnant à trois mois de prison le hongkongais…
Le Palais des sports et de la culture Mahamasina a accueilli une cérémonie d'hommage vibrant au Professeur Albert Zafy hier. Après le culte œcuménique, plusieurs personnalités issues de la famille, du corps enseignant de l'Université d'Antananarivo, du corps médical et du monde politique se sont succédé à la série de discours. Du Premier ministre aux proches collaborateurs, tous ont rendu un vibrant hommage au défunt chef d'Etat, saluant la mémoire d'un patriote hautement intelligent au parcours académique et à la carrière professionnelle aboutie.
Ce scénario aurait pu être celui d’un court métrage, mais malheureusement, il s’agit de faits authentiques que j’ai vécus samedi dernier, au Palais des sports où les gens se sont rendus pour présenter leurs condoléances à la famille de l’ex-président défunt, Albert Zafy.
Deux jours après son décès, l’hommage adressé au défunt Albert Zafy n’en finit pas. Son appellation de père de la réconciliation nationale lui fait, une fois de plus, honneur. En effet, depuis samedi, les personnalités politiques, toutes tendances confondues, lui ont tour à tour rendu hommage. Notons que la dépouille mortelle du Professeur Zafy Albert est arrivée au pays à bord d’un vol privé en provenance de l’île de La Réunion, samedi dernier et a été accueillie par une délégation gouvernementale dirigée par le Premier Ministre, Mahafaly Olivier Solonandrasana à l’aéroport d’Ivato.
Le régime se délivre le satisfecit à lui-même. Le comble de la fatuité. Le Premier ministre s’enorgueillit que le pays ne soit qu’au stade 2 d’une épidémie de peste, tandis que de son côté, le ministre des Transports se dit fier d’avoir conclu la « vente » de la compagnie aérienne nationale. Une satisfaction démesurée… Le décompte macabre suite à l’épidémie de peste se poursuit. Selon le bilan publié samedi par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes, 63 décès ont été recensés suite à la maladie depuis le début du mois d’août. 610 cas ont été…

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff