Politique

L’affaire sur le meurtre du jeune Golo Achimo Moucharaphe dit Houssen, âgé à peine de 15 ans, survenu à Nosy Be dans la nuit du vendredi 3 mars dernier vers 19h, connait un nouveau rebondissement. La mère de la victime et le reste de la famille crient à l’injustice et dénoncent la complicité d’un inspecteur de police dénommé T. dans cette affaire. Selon la mère de Golo Achimo Moucharaphe avec qui nous avons eu un entretien hier, un des assassins de son fils a été arrêté le lendemain (samedi 4 mars) grâce à la collaboration du « fokonolona ».

Circulation - Hécatombes sur les routes nationales

Publié le dimanche, 23 juillet 2017
Non assistance des citoyens en danger mortel. Le trafic sur les routes nationales est assez intense en cette période de vacances alors que les négligences et le laisser-aller sont de temps à autre fatals pour les usagers. Peu de taxis-brousse pour beaucoup de voyageurs à cause des problèmes d’insécurité en cours de route et du mauvais état des infrastructures. En effet, une série d’accidents mortels a eu lieu sur des routes nationales ces derniers jours. Le dernier en date s’est produit vendredi aux alentours des 16 heures au lieudit Andalambiby, sur l’axe Ankazoabo-Toliara de la Rn10, objet d’une éventuelle coopération…
Césarisme démocratique ou la toute-puissance d'un pouvoir personnel fort basé sur le suffrage universel. Le politologue André Rasolo, enseignant-chercheur à l'université s'inquiète. Une lettre adressée à la communauté internationale fait état de ses préoccupations compte tenu de la situation sociopolitique à Madagascar. Selon lui, la tendance est au durcissement d'un pouvoir personnel fort à une année des élections de 2018.
Le Groupe des Experts Nationaux (Gen) n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer la situation actuelle dans le pays. Au cours d'une conférence de presse, hier dans la matinée, à Ankadivato, les Madeleine Ramaholimihaso, Bruno Rakotoarison et consorts ont  exprimé leur inquiétude face à la situation actuelle dans le pays, et ce, dans la perspective des élections de l'an prochain.
Bravant les prohibitions que le régime lui impose d’une manière ou d’une autre, l’ancien Président Marc Ravalomanana s’est rendu dans la ville de Mandritsara hier. Dès son arrivée à l’aérodrome, les habitants sont sortis de leurs maisons pour le voir sur son passage à bord d’un véhicule 4x4 de couleur blanche. Par la suite, un timide bain de foule ponctué de brèves séances de selfie a eu lieu dans la capitale d’Androna.  La visite du collège théologique de l’église Fjkm a officiellement motivé sa visite dans cette agglomération de la région Sofia. La réhabilitation de l’infrastructure est prévue dans le…
Décidément, le régime Rajaonarimampianina n’a pas bonne presse à l’international. Mediapart, dans un article paru mardi sur son site, faisait un constat sans complaisance de la situation à Madagascar dans la perspective 2018 (voir notre édition d’hier). Dans le même temps ou presque, Le Monde et « Voice of Africa » peignent eux également un portrait peu  avantageux pour le pouvoir actuel. La démission du ministre des Finances et l’« affaire Claudine » ont singulièrement terni le prestige du pouvoir actuel à l’étranger. Pour Laurence Caramel, journaliste chez Le Monde, « Six mois après avoir annoncé un “nouveau Madagascar”, le pouvoir rattrapé par…

Palais de Mahazoarivo - Qu'est-ce qu'il s'y passait ?

Publié le mercredi, 19 juillet 2017
Le palais de Mahazoarivo serait le théâtre des mouvements faisant penser à un déménagement hier, selon une source qui n'est pas étrangère à la place. L'on se demande alors sur ce qui se trame quelque part. Plus d'un s'interroge si les navettes inhabituelles observées sur les lieux sont des signes annonciateurs d'un éminent changement dans la composition gouvernementale.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff