Société

Six jours de collecte de dons à la Bibliothèque nationale à Anosy. L’association sambavienne d’entraide et de développement (Ased) a pris l’initiative d’organiser un téléthon, depuis mardi dernier jusqu’à hier, pour venir en aide aux sinistrés suite au passage du cyclone Enawo dans cette localité. « La Région de Sava enregistre plus de 3 000 sinistrés, selon notre base de données, sans parler des dégâts matériels considérables. Actuellement, les habitants ne savent que faire et de quoi survivre suite au passage du cyclone », avance Tony Rambeloson, président de ladite association.
Après l’atroce et double découverte macabre la semaine dernière des corps d’un couple de Chinois dans sa chambre d’hôtel à l’hôtel Paon d’Or,  un Chinois du nom de Jiang Shao Wei, le présumé tueur, échappe aux gendarmes et aux policiers. Le concerné fait donc l’objet de recherche. Toute personne susceptible de trouver ses traces est invitée à contacter les numéros de téléphone suivants : 0340551726 / 0340552903.
Stupeur mêlée d’horreur chez les employés d’un hôtel, la nuit du mercredi à Ivato. En effet,  le spectacle d’une effroyable effusion de sang s’offrait à leurs yeux. Les corps sans vie de deux Chinois, une femme et un homme, ont été retrouvés dans une chambre de l’établissement. Les membres du personnel se sont alarmés en ne voyant pas leurs clients se manifester. Selon un premier constat, les victimes qui sont des époux, auraient été sauvagement assassinées car leurs corps portaient des traces de multiples blessures occasionnées à la fois comme avec un objet tranchant, ou par des coups violemment assenés,…
En panne depuis 2008. Bon nombre de patients cancéreux nécessitant des soins par la radiothérapie ont été livrés à eux-mêmes depuis des années, et cela à cause de l’absence de l’appareil pour ce faire. Pourtant, cette technique est recommandée pour le traitement de la majorité des cas de cancer, notamment celui des seins et du col de l’utérus. « 75 à 80 % des cas de cancer peuvent être guéris par la radiothérapie », confirme le Docteur Tovo Harivony, chef du service Oncologie auprès du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (Hjra) sis à Ampefiloha.
Selon une source policière, la commission mixte composée d’officiers de police judiciaire issus de la Gendarmerie et de la Police nationale, est rentrée dans la Capitale. Elle s’estime avoir rempli la mission que lui a demandé l’Etat malagasy et devant lequel elle devra remettre ses rapports d’enquête. Seulement, outre le fait que la balle est donc désormais dans le camp dudit Etat malagasy pour faire ultérieurement un communiqué adressé au public, ce dernier risque de connaître la plus grande frustration. C’est que, selon toujours ladite source de la Police, ces rapports d’enquête ne concerneraient que les meurtres des deux policiers…

Passage du cyclone - Enawo Un bilan opaque !

Publié le mercredi, 15 mars 2017
Des dégâts humains et matériels considérables. Les chiffres émanant du bilan provisoire du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (Bngrc) ne cessent de s’alourdir de jour en jour. Le 8 mars dernier, au lendemain de l’entrée du cyclone « Enawo » dans le sol malgache, le rapport officiel a fait état de 4 morts et d’environ 4 000 sinistrés, dont plus de 1 400 dans la ville d’Antananarivo.
Une femme d’origine indo-pakistanaise de 61 ans a été retrouvée morte de façon curieuse dans son domicile à Tsaralalàna. La victime n’a en effet aucune trace de blessure, du moins selon un premier constat sur place. Son cadavre a été retrouvé gisant sur les marches d’un escalier de l’appartement, les poignets liés.

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff