Société

James Claudio Razafimahatratra dit « Claudio » affirme sans hésiter que malgré les aléas dans le domaine, le métier de mécanicien et réparateur de motos, notamment de scooters, lui permet de subvenir décemment aux besoins de sa famille qui compte trois enfants. Son atelier se situe en face de l’entrée principale du complexe scolaire d’Ampefiloha.  « La belle époque de la réparation de scooters se situe entre 2009 et 2013.

Meurtre à Ankaraobato - Six suspects à Tsiafahy

Publié le vendredi, 02 juin 2017
L’enquête concernant le meurtre d’un Belge de 76 ans, la nuit du 28 mai à Ankaraobato, évolue rapidement. Mercredi, la Brigade criminelle (Bc) a annoncé l’arrestation de 4 autres suspects, faisant ainsi grimper à 6 le nombre de personnes impliquées dans ce meurtre.
Alors qu’on croyait qu’une page a été tournée  à propos des assassinats atroces survenus en mi-mars dernier d’un Chinois et de son épouse au Paon d’Or d’Ivato, l’affaire connaît un rebondissement, du moins à ce que l’on a constaté, hier. 
Après la vive contestation de 4 gardes pénitentiaires de la décision de la Justice condamnant 3 de leurs collègues à des peines d’emprisonnement à Manakara, la situation sur place est encore en stand-by. Selon les explications d’une source auprès de l’administration pénitentiaire, les deux agents qui ont été condamnés à deux ans ferme pour maltraitance envers un détenu, ont obtenu une liberté provisoire et auraient pu rejoindre leurs foyers respectifs.
Baptisé « Génération Odd ». Le futur « Parlement des enfants » a été officiellement présenté hier à Toamasina, dans le cadre du lancement du Mois de l’enfance. 15 enfants issus de 6 Provinces formeront l’assemblée constituante dudit Parlement.
Manakara est en ébullition après la décision de la Justice pour condamner trois agents pénitentiaires, mardi. Un prisonnier a porté plainte contre ses gardiens de prison pour torture et agression physique, preuves à l’appui. Résultat, l’affaire a été portée devant le Tribunal, mardi. Verdict : Deux agents pénitentiaires ont écopé d’une peine d’emprisonnement de 2 ans ferme tandis qu’un troisième a été condamné à deux ans avec sursis.
Affaire close ? L’enseignante qui a giflé une élève au sein de l’Institution « La Croyance » à Anjanahary, au début du mois d’avril dernier, écope d’une peine de 8 mois d’emprisonnement avec sursis. Tel est le verdict du Tribunal hier, suite au procès qui s’est tenu  mercredi  dernier.

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff