Société

Transport - Les taxis-ville en grève !

Publié le mercredi, 12 avril 2017
Non à la nouvelle lanterne. Les taxis ont défilé hier d’Antsonjombe jusqu’à l’Hôtel de Ville, Analakely. N’acceptant pas le changement de lanterne, les taxis-ville ont tenu, comme prévu, une manifestation. Les conditions de son obtention, qui ne sont pas claires, et sa soi-disant gratuité, constituent l’objet de cette grève.  « Le maire et son équipe focalisent leur travail dans des projets de marketing qui leur sont bénéfiques, mais non dans des projets de développement communautaire », explique un chauffeur de taxi.
L’heure approche. La préparation des examens officiels, à savoir le Cepe, le Bepc et le baccalauréat ne se fait pas en un jour, comme disaient toujours les enseignants. Depuis lundi dernier, les établissements privés et publics ont accordé à leurs étudiants une période de vacances  d’une durée de deux semaines.
Alors que le kidnapping du mardi matin du jeune Firouze N. capte encore les esprits, l’enquête menée par la Police nationale connait un récent développement. Cependant, ceci n’a aucun lien direct avec le récent rapt d’Andranomena, avant-hier. En effet, on a assisté au déferrement d’un suspect potentiel surnommé H.M., hier. Vers le début de soirée, la Police a annoncé l’incarcération provisoire du concerné à la Maison centrale d’Antanimora.
La Grande île, plaque tournante des trafics de drogue dans la Région de l’océan Indien. Une sale réputation démontrée par les innombrables arrestations, effectuées tant à l’île Maurice qu’à l’île de La Réunion, des passagers en provenance de Madagascar.
Une semaine sans abris. Les centaines de personnes expulsées sur une propriété sise aux 67ha sud se sont juste déplacées à quelques mètres, où elles y ont mis en place des taudis en plastique ou en toile de juste. D’autres ont tout simplement érigé des murs en « lambahoany » ou autres.
Un jeune indo-pakistanais de 16 ans, répondant au nom de Firoze Nourbhay, a été enlevé de façon spectaculaire hier vers 6h 30 du matin près du local d’un concessionnaire automobile à Ambohibao. Le rapt s’est produit devant des policiers en faction à l’intersection de route menant vers le centre-ville. L’adolescent était en train d’attendre le bus scolaire lorsque les 5 ravisseurs étaient descendus d’une Renault Espace de couleur marron, immatriculée 5…TAA. Ils ont alors empoigné l’adolescent pour l’entraîner de force vers leur propre voiture.
La Commune urbaine d’Antananarivo (Cua) maintient sa position. L’usage des nouvelles lanternes est toujours en vigeur. « Les frais de cette publicité ne seront pas versés à la caisse de la Commune, c’est une affaire entre le prestataire de la Commune et les taxis de la ville », dixit Rakotoarivony William,

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff