Publié dans Editorial

Attention au feu !

Publié le dimanche, 17 septembre 2023

« La maison brûle et nous regardons ailleurs ». Petite phrase mais historique prononcée par le Président français Jacques Chirac à l’ouverture de son discours devant l’assemblée plénière du IV ème sommet de la Terre, le 2 septembre 2002 à Johannesburg Afrique du Sud. Quelques mots qui  ont focalisé voire bousculé les attentions des hauts dirigeants de la planète Terre qui semblent, en fait,  ignorer ou ne pas se soucier du péril qui guette l’humanité à cause du réchauffement climatique. De l’insouciance, de l’indifférence voire de l’inconscience très inquiétante des grands de ce monde du danger qui plane.

A Madagasikara, personne, du moins les acteurs politiques, ne paraît point inquiéter du danger qui plane sur le pays. Des braises couvent. Dans certains cas, des points de feu se déclarent et risquent à terme d’embraser l’édifice sans que personne ne s’en rende compte.

Des intentions malveillantes torpillent le processus électoral et proposent sans coup férir le report de l’élection présidentielle de novembre. Des personnes qui se disent « Raiamandreny » s’évertuent à avancer qu’il faudrait avant toute chose « régler nos problèmes » ! Mais quels problèmes ? De vrais ou de faux débats ! Le mot « transition » n’a pas été craché mais c’est là le réel objectif ultime.  Les dits « Raiamandreny » ne se rendent pas compte sinon se moquent du péril que le pays encourrait au cas où leur funeste projet viendrait à se réaliser.

Le FFKM, supposé être le vrai « Raiamandreny » et censé intercéder en prières auprès du Bon Dieu en faveur de la Nation, sème la pagaille ou le … trouble ! Les quatre dignitaires, les prélats des églises chrétiennes, des « fiangonana zokiny », à force de dévier de leur mission initiale, deviennent petit à petit des spécialistes de la pêche en eau trouble. Le « Andrimaso FFKM », sous la bénédiction des « Raiamandreny ara-panahy » se lance dans une déclaration incendiaire. En fait, il fustige la HCC d’avoir pris hâtivement une décision instaurant le Gouvernement collégial dont les fondements juridiques, selon eux, font débat. Le FFKM, par le « Andrimaso » interposé remet en cause la légitimité du Gouvernement collégial. Une « déclaration politique » qui sort carrément, constitutionnellement parlant, du cadre d’action de l’église. Le voile tombe !

Les dix postulants parmi les 13 admis officiellement à participer à la course pour le Palais d’Iavoloha, regroupés au sein du collectif des candidats, tournent en ridicule l’opinion. Leur jeu vire à la cocasserie. Les Ravalomanana et consorts agissent autrement et dévient sciemment du droit chemin respectant le processus électoral. Le collectif dénonce la décision des membres de la HCC qu’il accuse de partialité à la faveur d’un candidat. Les anciens Chefs d’Etat Ravalomanana et Rajaonarimampianina ainsi que les Siteny et autres anticipent déjà l’éventualité d’une défaite. Ils brandirent la menace d’un rejet des résultats proclamés par la HCC qu’ils n’accordent plus de crédit en tant que telle.

La menace est réelle. Les petits feux allumés et entretenus ici et là finissent par embraser tout l’édifice. Que tout le monde se ressaisissent. Il y a péril en la demeure ! Une fois déclaré, l’incendie détruit tout. Les espoirs de la relance seront réduits à néant.

Attention au feu !

 

Ndrianaivo

Fil infos

  • Aéroport d’Ivato - Descente du Président Andry Rajoelina
  • Développement - Une mission spéciale de la Banque mondiale à Madagascar
  • Tentative de vol à l'aéroport international d'Ivato - La douane désavoue Jackson Jaojoby
  • Actu-brèves
  • Candidats à la Mairie - Le sort de la Capitale reste dans le flou
  • ACTU-BREVES
  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
Pub droite 1

Editorial

  • Rendez-vous planétaire !
    Le gotha monde du sport à l’échelle planétaire se retrouve à Paris du 26 juillet au 11 août 2024. La capitale française, l’épicentre des rencontres sportives de haut niveau, accueille pour la troisième fois les Jeux olympiques d’été après 1900 et 1924. La France toute entière et les délégations s’impatientent d’assister à de grandes compétitions.Les Jeux olympiques s’organisaient pour la première fois en l’an 776 avant JC à Olympie, en Grèce. Il s’agissait au tout début d’une manifestation à caractère sportif et religieux.

A bout portant

AutoDiff