Publié dans Politique

Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition

Publié le mercredi, 12 août 2020

La vraie démocratie dans un pays se mesure par la force de l'Opposition. Malheureusement, les opposants actuels sont loin de faire le poids. En effet, les actions de l'Opposition se limitent, pour l'instant, à dénigrer les décisions de l'Etat sans apporter d'autres alternatives ni amener de vrais débats politiques. Lundi dernier, les membres du RMDM (Rodoben'ny mpanohitra ho an'ny Demokrasia eto Madagasikara) ont tenu une assise nationale à Bel'air.  Sans surprise, la réunion a vu la présence de plusieurs politiciens dont l'ancien Président Marc Ravalomanana.

 

Officiellement, la lutte contre la Covid-19 et le redressement socio - économique à Madagascar était à l'ordre du jour au cours de ce rassemblement.  Le premier point qui étonne dans cette histoire : il a fallu attendre plusieurs mois après la propagation de l'épidémie dans le pays pour que les membres de l'Opposition se réveillent et discutent de la lutte contre le coronavirus. Il va sans dire des manœuvres des opposants pour profiter de la crise sanitaire et ce jusqu'à demander la mise en place d'un Gouvernement de salut public en plein combat contre la pandémie.

En quête d'un réel contre - pouvoir

En principe, l'Opposition doit faire figure de contre - pouvoir pour éviter que la majorité au pouvoir ne verse dans une politique portant atteinte aux droits et libertés des citoyens. Il est clair donc que l'Opposition doit surveiller les éventuels excès de zèle des tenants du pouvoir. Par contre, aucune loi écrite ou théorique ne définit que l'Opposition doit, à tout prix, entraver à la politique du régime bien que celle - ci vise l'intérêt général de la population. Cela pourtant semble être l'objectif de l'Opposition en ce moment et ce dans l'unique but de dénigrer le régime et de s'approprier le pouvoir.

Sous d'autres cieux, l'Opposition incarne aussi la possibilité d'une alternance démocratique en participant au pluralisme politique et en ouvrant la voie vers une relève politique. Une alternance politique qui doit s'effectuer dans les règles de l'art c'est-à-dire par le biais des rendez - vous électoraux. Force est pourtant de constater que l'Opposition ne semble pas vouloir attendre les élections en enchaînant les actes de sabotage et déstabilisation sans oublier l'intervention des compte « fake » sur les réseaux sociaux. Jusqu'ici, cette Opposition est encore en quête d'une vraie crédibilité auprès de l'opinion publique.

La Rédaction

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff