Publié dans Politique

Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé

Publié le mercredi, 03 mars 2021

Le Conseil des ministres évoque une faute grave de la part du président de l’Université.  « Le décret 2019- 711 du 10 avril 2019 portant nomination des présidents d’université est abrogé en ce qui concerne la nomination de Zafitody Conscient et un comité intérimaire est mis en place à l’Université de Toamasina », rapporte le communiqué du Conseil des ministres qui s’est tenu hier. Le président de l’université de Toamasina est victime de « sa mauvaise gestion » et son incompétence ».

Le communiqué du Conseil des ministres rappelle que le président de l’Université de Toamasina a reçu le budget destiné à payer les bourses et les équipements au mois de juillet de l’année dernière. Cependant, le communiqué indique que le contrôle de l’utilisation des fonds a révélé que ces dernières ont été utilisées à d’autres fins entre le moment où les fonds ont été disponibles et la publication du calendrier du paiement des bourses qui a eu uniquement lieu après la perte d’une vie humaine.

Le communiqué du Conseil des ministres fait également mention de la vente de véhicules acquis sur les fonds de l’Université mais qui ont été revendus à des prix accessoires, entre 1 et 3 millions d’ariary. Il est également reproché au président de l’Université de Toamasina limogé d’avoir recruté de nombreux membres du personnel sans l’aval du ministère ni encore moins du Conseil d’administration de l’établissement. En tout cas, ce limogeage n’est pas une véritable surprise. Il était même attendu, depuis plusieurs semaines, par les étudiants qui ont effectué une marche silencieuse pour réclamer son départ et par les observateurs suite aux nombreuses dénonciations récentes sur ce controversé président d’Université qui aspirait il y a quelques mois encore à devenir ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. L’intéressé aurait en effet adressé une lettre de motivation détaillée au Président de la République Andry Rajoelina dans laquelle il détaille sa volonté d’accéder au poste du ministère ayant son siège à Fiadanana.

La Rédaction

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff