Publié dans Politique

Vente illicite de six terrains de la CUA - 5 personnes placées sous mandat de dépôt

Publié le mardi, 03 septembre 2019

5 personnes suspectées de faits de corruption dans les ventes illicites de terrains communaux, ont été pris dans les mailles du Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO). Déférés au parquet du Pôle anti-corruption hier, ils ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora. Il s’agirait notamment d’un ancien responsable au niveau des domaines, d’ex-membres du conseil municipal de la CUA et d’anciens membres de l’exécutif municipal, selon des sources concordantes. Les problèmes liés à la gestion inappropriée des terrains de la Commune sont un sujet favorable aux débats dans la société malagasy.

Les cinq personnes placées sous mandat de dépôt seraient au cœur d’un énième scandale foncier, qui porte cette fois-ci sur une affaire de détournement et de vente illicite des terrains de la CUA depuis les années soixante à nos jours, commis successivement par les personnes citées, selon les informations recueillies. La procédure entachée de corruption a duré plusieurs dizaines d’années. Il leur serait notamment reproché les illicites de six terrains communaux d’une contenance totale de 09 hectares 04ares 90 centiares sis à Antsonjombe Antananarivo, dans la Capitale. Au mois d’avril de cette année, le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) a été saisi d’une doléance concernant la vente illégale des terrains de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Des investigations ont été menées par la branche territoriale d’Antananarivo de l’organe dirigé actuellement par Laza Eric Donat Andrianirina. Une fois bouclé, le dossier a été transmis au parquet du Pôle anti-corruption des 67ha hier. Sept personnes auraient figuré ainsi dans la liste des déférés devant le juge d’instruction du PAC. Les deux autres personnes auditionnées ont sauf erreur bénéficié d’une liberté provisoire. Actuellement en fuite, un opérateur économique d’origine indo-pakistanais est également happé par cette affaire.

La rédaction

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff