Publié dans Sport

Football - Paris FC leader provisoire

Publié le dimanche, 13 septembre 2020

 Troisième victoire sur autant de sorties pour Lalaina Nomenjanahary et le Paris FC.  Les Parisiens ont battu samedi soir Amiens 2-1 et restent solides leaders du championnat de Ligue 2.  Titularisé au pos te de milieu latéral gauche, Lalaina Nomenjanahary a joué 84 minutes, le temps de réaliser un excellent ratio de 90% de passes réussies. Dès la 4e min de jeu, une belle frappe de la partie. En effet, Konaté reprend de volée un centre. La tentative de l’attaquant amiénois file largement à côté.

A la 30e min, joli numéro de Gaëtan Laura qui se défait de plusieurs joueurs avant de servir Morgan Guilavogui. Le Parisien tente une frappe croisée. Gurtner se couche pour capter le cuir.

Mis sous pression dès le début de la partie, le Paris FC a difficilement débuté ce match. Acculés dans leur camp, les Parisiens ne sont pas parvenus à poser leur jeu afin de ressortir et construire les actions. Point positif cependant, le bloc défensif a tenu face aux offensives amiénoises qui n’ont jamais mis en danger Vincent Demarconnay. Contraint de jouer en contre, le Paris FC est parvenu à obtenir quelques situations après une vingtaine de minutes de jeu et se montre très réaliste en ouvrant le score juste avant la pause. A la 41e min, Julien Lopez catapulte une belle frappe depuis l’entrée de la surface à l’issue d’un corner.Le Paris FC menait au score 0-1 à la pause.

Au retour des vestiaires, Lalaina Nomenjanahary et ses camarades renversent la vapeur et doublent la mise. Le second but au retour des vestiaires illustre le réalisme parisien. Suite à une récupération haute, Moustapha Name a fait preuve de sang-froid pour tromper Gurtner à la 57e min de jeu. Sans être flamboyant dans le jeu, le Paris FC a répondu au défi physique imposé par Amiens et en est ressorti vainqueur. Score 0-2 à l’avantage des Parisiens. Mais les Amiens résistent et obtiennent un penalty à la 71e min après un accrochage dans la surface. Mendoza réduit l’écart (1-2).

Amiens n’y aura finalement cru qu’à la suite du penalty qui a relancé l’équipe qui évoluait l’an dernier en Ligue 1. Mais les coéquipiers de Lalaina Nomenjanahary ont tenu bon pour ramener trois nouveaux points. L’international malagasy a été titularisé jusqu’à la 83e min et remplacé par Abdi.

Toujours dans la Ligue 2 française, Ryan Raveloson et Troyes se sont imposés 2-0 face à Pau dans la même soirée, dans le cadre de la troisième journée de la Ligue 2. Titulaire au milieu, Rayan Raveloson a joué l'intégralité de la partie. Troyes remonte à la 4ème place. Les Troyens s’imposent et renouent avec la victoire au terme d’un match maitrisé grâce à un pénalty signé Hyun-Jun Suk et un joli but de Lenny Pintor qui signe son retour.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff