Nos archives web

la une du 24 juin 2020

Publié le mardi, 23 juin 2020

Les limiers de la Brigade criminelle (BC3) ont arrêté un homme de 48 ans, vendredi dernier à Toamasina, pour vol  d'une voiture avec suspicion d'empoisonnement de son propriétaire. L'affaire a démarré par la location d'un fourgon Mercedes Sprinter en vue d'un acheminement d'équipements médicaux dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

 

692 personnes ont vaincu le coronavirus depuis la détection du premier cas de cette pandémie en mars dernier à Madagascar, c'est-à-dire plus d'un tiers des malades. En espace de deux jours, 194 personnes ont été guéries dont la plupart d'entre elles se trouvent dans la Région d'Atsinanana.

 

Le troisième centre médical de la Fondation Akbaraly à Madagascar. Après ceux de Fianarantsoa et de Mahajanga, le centre Kintana d'Antananarivo vient d'ouvrir ses portes hier à Ambatomena. L'établissement, mis en place alors que le Covid-19 est apparu dans la Grande île, accueillera les malades atteints du virus. Il dispose d'infrastructures supplémentaires pour ce faire, dont 10 respirateurs sur 10 postes. « Le centre reçoit uniquement les cas graves puisque ce sont des appareils pour réanimer et intuber.

Le vrai ennemi

Publié le lundi, 22 juin 2020

En pleine tempête de la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus, Madagasikara se bat désespérément contre un autre ennemi encore plus ancien et plus puissant, la corruption. Tous les régimes successifs n'ont pu faire autrement que battre en retraite. L'ennemi reste imbattable. Pire, il regagne en puissance.

 

Les activités réduites à des vols à la demande. Depuis la fermeture des frontières aériennes de Madagascar, la compagnie nationale malagasy, tout comme la majorité des compagnies dans le monde, se retrouve aujourd’hui dans une situation critique. L’exemple le plus proche est celui d’Air Mauritius, au bord du gouffre, qui s’est placé en redressement judiciaire depuis la fin du mois d’avril. Cependant, Air Madagascar n’a rien laissé paraître alors que sa situation est plus que critique. Avec cette crise sanitaire, tous les vols réguliers de la compagnie ont été suspendus. Pour se maintenir à flots, Air Madagascar a misé sur les vols cargo, ceux de rapatriement mais aussi d’affrètement.

La question de la non-baisse des prix à la pompe trotte toujours dans l’esprit des consommateurs jusqu’à aujourd’hui, plus particulièrement en raison de la chute du cours du pétrole sur le marché international, mais aussi avec la baisse des prix affichés dans les stations-services des différents pays du monde. « Nous sommes parfois déroutés. Pourquoi les consommateurs ne se posent jamais de questions quand les prix des produits pétroliers augmentent un peu partout dans le monde, et non pas à Madagascar ? Mais dans le cas contraire, les questions fusent autant dans la presse que sur les réseaux sociaux », remarque Philippe Nicolet, directeur général de Galana, du groupe Rubis, avant de continuer : « Pourtant, entre juin 2019 et mars 2020, le cours du pétrole sur le marché international n’a pas cessé de monter.

Perturbation à l’ordre public. Tels sont les termes employés par la Direction générale de la JIRAMA pour qualifier les actes de ses agents visant à semer le chaos. Effectivement, face aux plaintes multipliées de ses abonnés, la compagnie nationale d’eau et d’électricité a procédé à une enquête interne pour voir où la faille se trouvait. « Après de multiples investigations, nous avons constaté des erreurs d’index. Les enquêtes approfondies ont relaté que ces fautes ont été commises délibérément. Une cinquantaine d'employés de la JIRAMA sont potentiellement impliqués dans cette affaire, profitant des réformes du processus de facturation pour créer le chaos », rapportent les responsables au niveau de la Direction générale dela JIRAMA, hier.

 

La prise de fonction militaire des quatre chefs d'Etat - major au sein de l'Armée malagasy s'est tenue hier au camp du 1er RTS Fiadanana. Au cours de ladite cérémonie, le Président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, a remis officiellement les drapeaux à ces chefs militaires de chaque branche de l'Armée. Lors de cette cérémonie strictement militaire, le chef d'Etat-major des Armées, le Général de Division Rabenaivoarivelo Jean Claude, le chef d'Etat-major de l'Armée de Terre, le Général de Brigade Rakotoniaina Jean-Aimé, le chef d'Etat-major de l'Armée de l'Air, le Général de Brigade aérienne Radona Ratiarivelo Ellis ainsi que le chef d'Etat-major de la Marine nationale, le capitaine de Vaisseau GA Jacquy Honoré ont reçu les drapeaux de leurs organismes militaires respectifs. Le Président Andry Rajoelina n'a pas manqué de féliciter les quatre chefs d'Etat-Major et les a fortement encouragés dans leurs nouvelles fonctions.

 

Trois tours d'horloge. C'est le temps qu'a duré la rencontre. Comme il l'a annoncé, Andry Rajoelina, le Président de la République de Madagascar, a reçu d'autres membres du secteur privé hier au Palais d'Etat d'Iavoloha. Pour cette réunion, le grand patron des lieux a rencontré les opérateurs issus principalement du secteur économique de la construction, appelé « bâtiment et travaux publics » (BTP). Les ministres concernés, des gouverneurs ainsi que des députés y ont également  assisté. Une rencontre axée notamment sur la relance de l'économie. Afin de rassurer, le Président Andry Rajoelina a ainsi mis en avant le « Plan Marshall » annoncé il y a quelques jours.

Fil infos

  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

La Une

Recherche par date

« July 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Editorial

  • Prise de conscience générale
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » Il semble qu’on assiste en ce moment à un certain éveil de conscience de la masse populaire sur la dangerosité de cet implacable virus. En cause, la recrudescence des tristes chiffres de la pandémie du Covid-19. Quelquefois, le malheur fait bien des choses. Au début, lors de la première intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, ce vendredi 19 mars 2020, annonçant les premiers cas de contamination à Madagasikara, presque tout le monde n’avait pas pris au sérieux le danger réel qui guette le pays. Les détracteurs professionnels ainsi que les éternels sceptiques qui trouvent toujours l’occasion de douter de tout ce que Zandry  Kely dit, ne cessent de le discréditer. Les partisans de ces apprentis sorciers jouant le rôle d’opposition sous-estiment le péril qui pèse sur le pays et véhiculent le message selon lequel le nouveau coronavirus n’était qu’une pure manipulation politique de…

A bout portant

AutoDiff