jeudi, 13 décembre 2018

Suicide collectif !

En Occident (France, Suisse et Canada), un phénomène rare brisait l'émotion des gens. En effet, une secte communément appelée l'Ordre du temple solaire (OTS) fondé par Luc Jouret et consorts en 1984 parvenait à convaincre ses adeptes, apparemment fanatisés, à se suicider ensemble entre les années 94 et 97 faisant 74 victimes. Pour des raisons diverses, l'insolite phénomène « s'institutionnalise » au Japon.

Publié dans Editorial

Après avoir réexaminé en travaux de commission le projet de loi des finances, les députés ont de nouveau amendé le texte au cours d'une séance plénière hier. La balle est donc dans le camp des sénateurs. En début de semaine, ces derniers avaient rejeté les amendements des députés. Et ce,  au motif que les amendements en question ne respectent par l'article 92 de la Constitution qui dispose : « (…) Tout amendement du projet entraînant un accroissement des dépenses ou une diminution des ressources publiques doit être accompagné d'une proposition d'augmentation de recettes ou d'économie équivalente (…) ».  

Publié dans Politique

Rendez-vous au PK00 à Antanimena. Les employés du groupe Sodiat et ceux du « Madarail » s’y sont regroupés hier, dans le cadre de la journée de solidarité en leur honneur. Un évènement festif honoré de la présence de l’épouse du Président Directeur général du groupe, Haingo Ravatomanga. Elle n’a pas manqué d’adresser les meilleurs vœux aux employés en cette fin d’année. D’ailleurs, les salariés du groupe seront récompensés comme il se doit suite aux durs labeurs qu’ils ont effectués au cours de l’année 2018.

Publié dans Société

Manque de confiance. L’administration douanière favorise aujourd’hui le contrôle post-dédouanement. Toutefois, les opérateurs économiques restent encore sceptiques, vu que cela revient à un contrôle supplémentaire, s’ajoutant aux lourdes procédures administratives déjà en place. « Effectivement, entre les contrôles fiscaux et les contrôles du ministère du Commerce sans oublier ceux de la douane, la charge administrative ne cesse de s’alourdir. Ce qui retarde considérablement la chaine de production des différentes entreprises.

Publié dans Economie
jeudi, 13 décembre 2018

Suicide collectif !

En Occident (France, Suisse et Canada), un phénomène rare brisait l’émotion des gens. En effet, une secte communément appelée l’Ordre du Temple Solaire (OTS) fondé par Luc Jouret et consorts en 1984 parvenait à convaincre ses adeptes, apparemment fanatisés, à se suicider ensemble entre les années 94 et 97 faisant 74 victimes. Pour des raisons diverses, l’insolite phénomène « s’institutionnalise » au Japon.A l’occasion du second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre 2018, le pays se désole de constater que certains acteurs politiques s’engouffrent dans une entreprise dont l’issue est bouchée de partout. Ils se dirigent directement vers une impasse et qui, au final, aboutira inévitablement à la catastrophe. En clair, il s’agit d’un suicide collectif ! Rassurez-vous qu’il n’est pas question ici d’une secte à caractère religieux mais plutôt d’un vulgaire camp politique, voué  à l’échec dès le départ. Eventuellement, c’est une « secte partisane » où les militants et les sympathisants, par la force d’un endoctrinement fallacieux et factice, sans fondement basique,  se muent en fanatiques bornés. Des intégristes politiques dangereux qui soutiennent un candidat ne disposant aucun programme sérieux et élaboré et donc n’ayant aucune chance de réussite, courent le risque d’une déroute. Evoluant vers la radicalisation, ils « poussent », la tête baissée, ce triste candidat vers l’échec cuisant. Marc Ravalomanana, car il s’agit de lui, le gourou de la secte-parti TIM, candidat n° 25, se fait entourer des femmes et des hommes prêts à se donner la mort, encore une fois, pour une cause perdue.

Publié dans Editorial

Après avoir réexaminé en travaux de commission le projet de loi des finances, les députés ont de nouveau amendé le texte au cours d’une séance plénière hier. La balle est donc de nouveau dans le camp des sénateurs. En début de semaine, ces derniers avaient rejeté les amendements des députés. Et ce,  au motif que les amendements en question ne respectent par l’article 92 de la Constitution qui dispose : « (…) Tout amendement du projet entraînant un accroissement des dépenses ou une diminution des ressources publiques doit être accompagné d’une proposition d’augmentation de recettes ou d’économie équivalente (…) ».  Les sénateurs avaient rejeté les amendements sur le fonctionnement des démembrements de l’Etat et celui des collectivités territoriales décentralisées, les communes et les régions.  Hier, les députés ont remis leurs amendements en place ; Le projet de loi est donc de nouveau renvoyé auprès des sénateurs, qui devraient passer au vote ce jour dans la matinée.

Publié dans Politique

Lors d’une émission diffusée par une station de télévision de la place le weekend dernier, Rolly Mercia avait fait une déclaration fracassante selon laquelle le stock de bois de rose découvert au Palais d’Etat d’Iavoloha en 2009, après le départ précipité de Marc Ravalomanana, aurait été exporté illicitement par Andry Rajoelina dans les deux mois qui suivirent son accession au pouvoir. Un mensonge éhonté puisqu’il est prouvé que le stock en question n’avait pas bougé de l’endroit où il était durant toute la durée de la Transition et s’y trouvait encore après que Andry Rajoelina ait quitté le pouvoir. Dans tous les cas, il y était toujours lors de l’état des lieux effectué par l’équipe de Hery Rajaonarimampianina au lendemain de la prise de fonction de ce dernier, plus précisément le 31 janvier 2014. C’est par la suite qu’il a disparu.

La dénonciation fut faite dans la foulée d’une mise en scène convenue avec le numéro un de la station de télévision diffusant l’émission suscitée, Fidèle Razara Pierre. Ce dernier, après avoir pris à témoin Rolly Mercia sur l’existence en 2009 du stock de bois précieux au Palais d’Etat d’Iavoloha, l’invita à s’exprimer sur ce qu’il est advenu dudit stock par la suite. C’est dans ce cadre que celui qui fut le directeur de la communication de la Présidence dès le début de la Transition  -  donc censé parler en connaissance de cause  -  déclara sans ambages que le stock dont il s’agit fut exporté par Andry Rajoelina dans les deux mois  qui suivirent son accession au pouvoir. Une déclaration qui, si elle était avérée, ferait de son auteur un complice du crime dont il accuse sa cible et ce, pour ne pas l’avoir dénoncé durant près de 9 longues années. Mais là n’est pas le plus grave.

Publié dans Politique

Encore une fois, un incendie dévastateur s’est produit dans la Parcelle 3 située derrière l’hôtel Rahoky à Mahavelona Foulpointe vers 4h du matin, hier. Une première estimation fait état des destructions de  92  habitations, construites en majorité en bois mais aussi en dur, faisant ainsi 112 sinistrés.  Toutefois, on ne déplore aucune perte en vies humaines, encore moins de blessures graves. Le sinistre était d’une telle ampleur au point que deux heures après son éclatement, 10 habitations étaient déjà dévastées sans que les secours n’aient toujours réussi à repousser les flammes.

Publié dans Société

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Recherche par date

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff